(c) Sirotti

BinckBank Tour : Taco van der Hoorn au bout de l’échappée, Matej Mohoric nouveau leader

Après le contre-la-montre brillamment remporté par Stefan Küng (BMC) la veille, une nouvelle étape de plat était au programme ce mercredi. 166 kilomètres entre Aalter et Anvers, aucune difficulté répertoriée au classement de la montagne… Tout est réuni pour une nouvelle explication entre les hommes rapides du peloton, d’autant que l’arrivée est jugée après deux tours d’un circuit plat autour d’Anvers.
Finalement, un groupe de cinq coureurs échappés dès le km4 surprend le peloton et le prive d’un sprint massif. Les fuyards ont deux minutes d’avance à dix kilomètres du but et sont partis pour se disputer la victoire de l’étape. Le maillot de leader de Stefan Küng est menacé par Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan) et Matej Mohoric (Bahrain-Merida) qui pointent à moins d’une minute au général. Alors que le Slovène ne cesse d’attaquer le groupe, il se fait contrer par Taco van der Hoorn (Roompot) sous la flamme rouge. Le coureur néerlandais s’envole seul vers la victoire, Matej Mohoric prend lui la tunique de leader. 

Le profil absolument plat de cette troisième étape ne décourage pas les baroudeurs. Ainsi, cinq hommes s’échappent dès le km4 : Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan), Matej Mohoric (Bahrain-Merida), Maxime Vantomme (WB Aqua Protect Veranclassic), Jesper Asselman et Taco van der Hoorn (Roompot). Les coureurs de tête prennent vite le large : ils ont une minute d’avance après quinze kilomètres parcourus et prennent au maximum 4’40” sur le peloton.

A 100 kilomètres de l’arrivée, le peloton emmené dans un premier temps par l’équipe du leader Stefan Küng revient à 3’40”. La LottoNL-Jumbo s’annonce aussi en tête de peloton et aide la BMC à faire progressivement baisser l’écart. Quick-Step puis Mitchelton-Scott viennent ensuite prêter main forte pour la poursuite.

L’écart se maintient autour des trois minutes pendant un long moment. A l’abord du ravitaillement, à 60km du but, l’équipe AG2R tente d’accélérer subitement l’allure pour surprendre ses adversaires, mais en vain. Les partenaires d’Oliver Naesen coupent vite leur effort, et laissent les équipiers de sprinteurs reprendre la main, mais le peloton est désorganisé à cet instant.

Les cinq hommes de tête entrent dans le circuit final à parcourir deux fois avec 2’45” d’avance. Le temps commence alors à presser pour le peloton en tête duquel les équipiers de sprinteurs se relaient. L’atmosphère se tend alors que les équipes qui veulent une arrivée au sprint commencent à comprendre que la poursuite sera difficile. Trek et Katusha viennent à leur tour placer un homme pour rouler : presque toutes les équipes non représentées à l’avant se mettent à la planche pour tenter de recoller.

A 20 kilomètres de l’arrivée, les cinq fuyards ont encore 2’30” d’avance ! Ils n’ont concédé que 15 secondes au peloton sur les cinq derniers kilomètres et continuent à se relayer parfaitement. Au général, Sean De Bie est 49e à 55″ et Matej Mohoric 55e à 58″, le maillot de leader de Stefan Küng est donc en danger. Le peloton ne leur reprend à nouveau que 15 secondes sur les cinq kilomètres qui suivent.

L’échappée arrive au kilomètre en or, à 12 kilomètres du but, avec deux minutes d’avance. Mohoric passent en tête des trois sprints et s’octroie neuf secondes de bonification : le Slovène n’est alors plus qu’à 49 secondes au général. Les équipes de sprinteurs capitulent finalement à 6 kilomètres de l’arrivée alors que l’écart dépasse encore 1’30”.

A l’avant, Matej Mohoric lance la première banderille à 5 kilomètres de l’arrivée. Il crée un petit écart mais est vite rejoint par Sean De Bie, Taco van der Hoorn et Maxime Vantomme. Jesper Asselman est distancé ; ils vont se jouer la victoire de l’étape à quatre, alors que le peloton est encore à 1’30” à 3 kilomètres de la ligne.

Dans le final, Mohoric attaque à de nombreuses reprises, mais ne parvient pas à décrocher ses compagnons de fuite. Van der Hoorn le contre sous la flamme rouge et les trois autres le regardent partir. Le coureur de la Roompot s’envole seul vers la victoire en profitant de la tergiversation de ses compères. Taco van der Hoorn remporte la troisième étape du BinckBank Tour 2018. Sur la ligne, Maxime Vantomme est deuxième, Sean De Bie troisième. Quatrième, Matej Mohoric devient le nouveau leader du classement général alors que le peloton a passé la ligne avec 1’11” de retard.

Le top 10 de l’étape : 
1. Taco van der Hoorn (Roompot) en 3h47’56”
2. Maxime Vantomme (WB Aqua Protect Veranclassic) m.t.
3. Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan) m.t.
4. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) m.t.
5. Jesper Asselman (Roompot) à 35″
6. Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo) à 1’11”
7. Rüdiger Selig (Bora) m.t.
8. Fabio Jakobsen (Quick-Step) m.t.
9. Max Walscheid (Sunweb) m.t.
10. Tom Van Asbroeck (EF-Drapac) m.t.

Le top 10 du général : 
1. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) en 8h03’56”
2. Sean De Bie (Vérandas Willems-Crelan) à 1″
3. Stefan Küng (BMC) à 22″
4. Maxim Vantomme (WB Aqua Protect Veranclassic) à 25″
5. Taco van der Hoorn (Roompot) à 34″
6. Victor Campenaerts (Lotto Soudal) à 36″
7. Soren Kragh Andersen (Sunweb) à 37″
8. Michael Matthews (Sunweb) à 37″
9. Maximilian Schachmann (Quick-Step) à 41″
10. Alex Dowsett (Katusha) à 41″

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.