(c) UEC

L’actu en bref : Victor Campenaerts s’attaque au record de l’heure, Petr Vakoč autorisé à courir, Manuele Mori prolonge.

Manuele Mori en route pour une 11e saison avec UAE Team Emirates

À 38 ans Manuele Mori est l’un des vétérans du peloton. Professionnel depuis 2004, il a rejoint l’équipe Lampre (Lampre – NGC à l’époque) en 2009 et boucle donc en cette fin d’année sa dixième saison avec la structure devenue depuis UAE Team Emirates. D’après  la version italienne de CyclingPro.net, Mori sera encore de la partie l’an prochain. Au cours de sa carrière, Mori a notamment remporté la Japan Cup en 2007, terminé troisième à Plouay en 2006 et a pris le départ de 14 Grands Tours.

Petr Vakoč pourra courir l’an prochain

Victime d’une terrible chute au mois de janvier dernier, alors qu’il s’entraînait en Afrique du Sud avec Laurens De Plus et Bob Jungels, Petr Vakoč (Quick Step) n’a pas couru une seule course en 2018. Il faut dire que son hospitalisation a été longue mais CyclingPro.net l’avait pourtant rencontré en juillet dernier (lire ici et ici) et le Tchèque affirmait prêt à reprendre la compétition pour les courses de fin de saison. Ça n’est finalement jamais arrivé. Selon Het Nieuwsblad, Vakoč a finalement reçu le feu vert des médecins pour reprendre le sport de haut niveau. Ce qui n’était pas gagné. D’après Patrick Lefevere, dans les colonnes de L’Equipe, il n’était pas sûr que Vakoč puisse recourir un jour au niveau professionnel et c’est d’ailleurs pensant que le Tchèque ne reviendrait pas à la compétition, que Quick Step a engagé Mikkel Frølich Honoré (lire ici). Finalement les deux coureurs seront coéquipiers l’an prochain chez Deceuninck – Quick Step (future appellation de Quick Step).

Victor Campenaerts va s’attaquer au record de l’heure

Double Champion d’Europe du contre-la-montre individuel et troisième du Championnat du Monde chrono d’Innsbruck, Victor Campenaerts (Lotto – Soudal) va s’attaquer au record de l’heure. À partir du 2 janvier, le Belge va aller en Namibie pour un stage en altitude à 1800m. pendant… 2 mois. Il sautera toutes les épreuves de début de saison et ne commencera la compétition qu’à Paris-Nice ou Tirreno Adriatico (mi-mars). Il ira ensuite directement au Mexique pour s’acclimater aux températures et à l’altitude de 2000m. à laquelle il a prévu de faire sa tentative sur la piste de Aguascalientes.

Les températures sont bonnes en Namibie, explique-t-il à Het Nieuwsblad. C’est suffisamment haut pour bénéficier des effets de l’altitude et les conditions de vie sont bonnes. De plus, c’est le même fuseau horaire que la Belgique ce qui va rendre l’adaptation beaucoup plus facile“. Trois jours après sa médaille de bronze à Innsbruck, Campenaerts avait déjà fait un test en Suisse sur 30′. Il avait alors réalisé la moyenne de 54.8km/h. Le record de l’heure est actuellement détenu par Bradley Wiggins avec 54.526km. Campenaerts était donc dans les temps. Au Mexique, il sera notamment avantagé par l’altitude qui diminue les frottements de l’air alors que Wiggins a réalisé sa performance à Manchester.

L’équipe Lotto – Soudal a donné son accord pour cette tentative et Campenaerts bénéficiera d’un soigneur et d’un mécanicien. Il sera en plus accompagné de deux triathlètes pour l’aider dans sa préparation.

Luka Mezgec prolonge jusque 2020

On savait déjà que Luka Mezgec resterait chez Mitchelton – Scott (lire ici). L’équipe australienne vient de révéler que le Slovène de 30 ans avait prolongé jusque 2020. Sprinteur prometteur à ses débuts, notamment lorsqu’il remporta la dernière étape du Tour d’Italie 2014, à Trieste, juste à côté de la frontière Slovène, Mezgec n’a jamais confirmé les attentes et s’est souvent sacrifié pour ses leaders, que ce soit Caleb Ewan (en partance pour Lotto – Soudal en 2019), Daryl Impey ou Matteo Trentin. C’est dans ce rôle qu’il sera encore attendu ces deux prochaines saisons.

Splunk remplace CA Technologies aux côtés de Trek – Segafredo

Nous ne verrons plus le logo CA Technologies sur les maillots de l’équipe Trek – Segafredo. La formation américaine vient en effet de s’alliait avec Splunk comme partenaire IT et datas. Le contrat concerne aussi bien l’équipe masculine que la future équipe féminine, qui sera lancée en 2019 et où on retrouvera notamment la Française Audrey Cordon-Ragot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.