(c) Sirotti

Kuurne-Bruxelles-Kuurne : Un numéro signé Bob Jungels

Quel week-end pour la Deceuninck-Quick Step. Et quel triomphe de Bob Jungels. Ce dimanche, sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, le champion du Luxembourg a livré un véritable numéro dans les quinze derniers kilomètres pour aller chercher la victoire en solitaire, et ce après 200 bornes de course. Sorti tout seul d’un groupe d’échappés alors sous la menace du peloton dans le final, Jungels a réussi à tenir en respect la meute lâchée derrière lui et s’est offert son premier succès dans une “Flandrienne”. Il permet aussi à l’écurie de Patrick Lefévère de réaliser le doublé sur ce week-end d’ouverture en Belgique. Derrière, Owain Doull (Team Sky) s’est emparé de la deuxième place grâce à une attaque dans le final, devant Niki Terpstra (Direct Energie) et Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), le tenant du titre.

Le départ de cette édition 2019 de Kuurne-Bruxelles-Kuurne est donné peu avant midi, sous la pluie, mais aussi avec un fort vent de dos. Les attaques ne manquent pas en début de course, mais aucune n’est couronnée de succès. Dans le même temps, ils quelques uns à mettre pied à terre. Finalement, il faut patienter plus de cinquante kilomètres, et le passage des deux premiers monts, pour voir un groupe enfin se détacher. Magnus Cort (Astana), Pim Ligthart (Direct Energie) et Jimmy Turgis (Vital Concept-B&B Hotels) initient le mouvement et obtiennent un bon de sortie de la part du peloton. Voyant la différence se faire, quatre autres concurrents se glissent à l’avant également : Ludwig De Winter (Wanty-Groupe Gobert), Lawrence Naesen (Lotto-Soudal), Alex Kirsch (Trek-Segafredo) et Benoit Jarrier (Arkéa-Samsic). Ils sont donc sept à prendre les commandes. Leur avance atteint rapidement 4’30, mais redescend tout aussi vite à 2’30. Le paquet ne semble pas enclin à prendre le moindre risque. L’écart est ensuite stabilisé autour des trois minutes jusqu’à la mi-course et l’enchaînement des principales difficultés du parcours. La tension monte d’un cran, voire deux, dès la côte de Trieu et le peloton se rapproche d’ailleurs à deux minutes des sept fuyards. Le Vieux Quaremont et ses 2200 mètres pavés à 4% de moyenne (11,5% max) se profile alors et les hostilités peuvent vraiment débuter.

Ian Stannard (Team Sky) est le premier à mettre en route, très vite suivi par Yves Lampaert, Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step), Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale) ou encore Davide Ballerini (Astana). Le peloton explose en plusieurs morceaux mais après quelques minutes, un « peloton » se forme en tête de course. Le groupe Stannard-Stybar revoit l’échappée, mais un second groupe de favoris fait également la jonction. Vingt-huit hommes sont dès lors présents en tête de course, 45 secondes devant un peloton emmené par la Bora-hansgrohe de Pascal Ackermann et la Jumbo-Visma de Dylan Groenewegen, tous deux piégés. Devant, on retrouve alors : Yves Lampaert, Kasper Asgreen, Bob Jungels, Florian Sénéchal, Zdenek Stybar (Quick Step Floors), Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale), Ian Stannard, Owain Doull (Team Sky), Gijs Van Hoecke (CCC), Stefan Küng (Groupama-FDJ), Davide Ballerini, Magnus Cort (Astana), Pim Ligthart (Direct Energie), Jimmy Turgis (Vital Concept-B&B Hotels), Ludwig De Winter (Wanty-Groupe Gobert), Danny van Poppel (Jumbo-Visma), Lawrence Naesen, Jens Keukeleire, Nikolas Maes (Lotto-Soudal), Jens Debusschere, Nils Politt (Katusha-Alpecin), Matteo Trentin, Luke Durbridge (Mitchelton-Scott), Sebastian Langeveld (EF Education First), Jasper Philipsen (UAE Team Emirates), Alex Kirsch (Trek-Segafredo), Andre Greipel Benoit Jarrier (Arkéa-Samsic).

Il reste cependant 75 kilomètres à couvrir et peu de difficultés pour rendre la course encore plus dure. Ainsi, la coopération ne dure pas longtemps dans le groupe de tête, et l’intensité des relais diminue à l’entrée dans les 70 derniers kilomètres. C’est alors que Jungels relance, en compagnie de Naesen, mais aussi de Cort, Ballerini et Langeveld. Les cinq hommes prennent quelques mètres et bientôt 20 secondes d’avance. Derrière, la Lotto-Soudal tente de contenir cet avantage pendant un temps, Danny van Poppel (Jumbo-Visma) essaie lui de partir en contre, mais finalement, ce groupe semble jeter l’éponge à l’approche des 50 derniers kilomètres. D’autant que le peloton emmené par Jumbo-Visma et Bora-hansgrohe se rapproche petit à petit. Alors, après la dernière difficulté du jour, à savoir le Nokereberg, le groupe de poursuite se relève complètement attend alors le peloton. La jonction se fait logiquement derrière les cinq fuyards, qui cumulent à cet instant 1’10 d’avance. Les coureurs entrent dès lors dans la dernière heure de course et le peloton, mené de concert par Jumbo-Visma, Bora-hansgrohe mais aussi Mitchelton-Scott stabilise l’écart avec l’échappée à une minute. Il reste alors inchangé pendant quasiment vingt kilomètres, jusqu’à l’arrivée dans Kuurne où ligne d’arrivée est franchie pour la première fois.

Le peloton opère alors progressivement son rapproché. Il ramène l’écart à 30 secondes à vingt-cinq bornes du but tandis que Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) est bien retardé par une chute. Le champion d’Europe tente alors de reprendre sa place dans le peloton mais le rythme s’intensifie dans ce final. Les cinq attaquants se livrent à fond, et Cort, déjà présent dans l’échappée matinale, doit s’écarter peu après l’entrée dans le vingt dernières bornes. L’écart tombe à vingt secondes à l’approche du deuxième passage sur la ligne d’arrivée, et c’est le moment choisi par Bob Jungels pour effectuer une grosse relance. Personne dans l’échappée ne peut y répondre et accrocher sa roue. En quelques instants, le Luxembourgeois prend son envol. Il entame les 15 derniers kilomètres seul, et alors que ses anciens compagnons de fuite coincent, le peloton accuse également le coup. Les équipiers se font désormais rare et Jungels en profite pour augmenter son avance à 45 secondes ! La Bora-hansgrohe tente de mettre un homme pour stopper l’hémorragie et ramener tout le monde dans le rang, mais ça ne fonctionne pas. Seuls Naesen, Ballerini et Langeveld, lessivés, sont en fait repris par le paquet à dix bornes de l’arrivée. Jungels, lui compte encore 30 secondes d’avance et ses coéquipiers, tous présents dans les premières positions du peloton, protègent à merveille ses intérêts.

Le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège a pour sa part beau afficher le rictus de la souffrance en entrant dans les cinq derniers kilomètres, il conserve tout de même vingt secondes sur un peloton où Danny van Poppel (Jumbo-Visma) s’emploie franchement pour Dylan Groenewegen.À 3 bornes de la ligne, l’écart passe sous la barre des vingt secondes mais il reste suffisamment confortable pour espérer la victoire, d’autant que le peloton se désorganise complètement après le dernier relais de Jempy Drucker (Bora-hansgrohe). Owain Doull (Team Sky) passe à l’attaque avec Niki Terpstra (Direct Energie) et Jens Keukeleire (Lotto-Soudal), mais Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) veille au grain et neutralise ces contre-attaquants. Ces derniers prennent tout de même une légère avance sur le peloton, mais ne grignotent quasiment rien sur Jungels, qui passe sous la flamme rouge avec un matelas confortable de quinze secondes. Le rouleur du Grand Duché peut donc déboucher dans la dernière ligne droite sereinement et se relever dans les derniers hectomètres pour savourer son magnifique succès. Quelques secondes plus tard, Doull prend la deuxième place au sprint devant Terpstra au sein du groupe de poursuivants. Grâce à un joli sprint depuis le peloton, Groenewegen s’intercale néanmoins pour s’emparer de la quatrième place, devant Lampaert.

Classement

1 Bob Jungels (Deceuninck – Quick Step)
2 Owain Doull (Team Sky)
3 Niki Terpstra (Direct Energie)
4 Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma)
5 Yves Lampaert (Deceuninck – Quick Step)
6 Florian Sénéchal (Deceuninck – Quick Step)
7 Jens Keukeleire (Lotto Soudal)
8 André Greipel (Arkéa Samsic)
9 Jasper de Buyst (Lotto Soudal)
10 Carlos Barbero (Movistar Team)

Plus d’informations à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.