© Jean-Claude Faucher

Deceuninck-Quick Step : Bob Jungels et Elia Viviani prêts à doubler Giro et Tour ?

Bob Jungels et Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step) pourrait doubler Giro et Tour de France. C’est un hypothèse qui a été soulevée lors du stage de pré-saison et qui est rapportée aujourd’hui par Het Nieuwsblad.

Après deux années à se préparer pour le Giro, faisant sixième en 2016 et huitième en 2017 (avec une victoire d’étape à Bergame), Bob Jungels avait placé ses objectifs 2018 sur le Tour de France, auquel il n’avait participé jusque là qu’une seule fois, en 2015 : Résultat : onzième. Le vainqueur sortant de Liège-Bastogne-Liège devrait cette année ambitionner de nouveau le Giro avec un parcours qui lui sera plus adapté grâce notamment à trois chronos individuels que celui du Tour de France avec un seul contre-la-montre individuel et un contre-la-montre par équipes. Toutefois, et probablement aussi en raison de ce dernier exercice, Jungels pourrait ensuite aller sur le Tour de France en soutien de Enric Mas. Le Catalan réclamait à la fin de la dernière Vuelta au moins un équipier en plus pour l’accompagner dans la montagne (voir ici) mais les difficultés financières de Quick Step, avec l’arrivée tardive du nouveau sponsor principal (Deceuninck), n’ont permis aucun recrutement (à l’exception de Remco Evenepoel et Mikkel Frølich Honoré). Jungels visant le Giro et se mettant au service de Mas pour le Tour pourrait être la combinaison parfaite, d’autant que Jungels n’a jamais performé sur La Vuelta.

Elia Viviani aussi pourrait doubler Giro et Tour. L’Italien aux 18 victoires en 2018 avait cette année fait le Giro, où il remporta quatre étapes et le maillot cyclamen, et La Vuelta, où il enleva trois étapes. Avec le départ de Fernando Gaviria chez UAE Team Emirates, Viviani était pressenti sur le Tour de France mais il pourrait avant ça être au Giro. D’autant que pour Deceuninck – Quick Step les victoires sont importantes et d’une Viviani n’a encore jamais obtenu de résultat sur le Tour de France avec un plateau de sprinteurs beaucoup plus relevé (il n’a aussi participé qu’une seule fois, en 2014), de deux, avec Enric Mas comme leader pour le général, Julian Alaphilippe en électron libre pour les victoires d’étape, il n’y aura plus beaucoup de place pour le train de Viviani.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …