(c) ASO

Tour de France 2019 : Le parcours officiellement présenté

Ça y est, l’attente est finie ! Après des mois d’infos à droite à gauche, de spéculations, de confirmations… le parcours du Tour de France 2019 est désormais officiel. Comme de coutume Christian Prudhomme, le Directeur du Cyclisme chez ASO, l’a présenté aujourd’hui au Palais des Congrès de la Porte Maillot. Peu de surprises mais quelques modifications importantes par rapport à ce que VeloPro.fr avait publié récemment (lire ici). La première arrivée dans les Pyrénées aura finalement bien lieu à Bagnères-de-Bigorre et non Col du Tourmalet. Il y aura d’ailleurs bien un chrono autour de Pau mais contrairement à ce que l’on pensait initialement, il y aura trois étapes de montagne dans les Pyrénées et non deux. Autre changement par rapport à nos prévisions, il n’y aura pas de contre-la-montre à Nîmes mais bien une étape en ligne Nîmes – Nîmes (où le vent est particulièrement attendu).

Le Tour partira donc de Bruxelles avec une première étape en ligne passant par le Mur de Grammont en début d’étape à titre symbolique. Le lendemain, il y aura un contre-la-montre par équipes de 27 kilomètres. Thierry Gouvenou, le directeur de course, l’a affirmé, le parcours du chrono par équipes a été dessiné pour éviter des écarts trop importants qui figeraient le classement général. À première vue, le seul intérêt de cette première semaine est l’arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles mais heureusement c’est loin d’être le cas. L’étape d’Epernay proposera déjà quelques côtes mais c’est surtout vers Colmar que les premières explications sont attendues avec trois belles ascensions culminant à plus de 500 mètres d’altitude et un final dynamique. Le lendemain, ce sera donc l’arrivée au sommet de La Planche des Belles Filles mais ce ne sera pas le seul grand moment de la journée puisque l’étape passera notamment par le Grand Ballon puis le Ballon d’Alsace. Il y aura ensuite l’arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles mais plus haut que ce qu’on a eu l’habitude en 2012, 2014 et 2017 (lire ici). Attention les étapes de Saint-Etienne puis de Brioude proposeront aussi des profils intéressants.

Premier jour de repos à Albi un mardi et non un lundi avant d’attaquer les Pyrénées avec trois étapes de montagne entrecoupées d’un contre-la-montre à Pau. La première étape pyrénéenne arrivera à Bagnères-de-Bigorre, via le Col de Peyresourde et la Hourquette d’Ancizan, puis il y aura ce chrono individuel de 27km. L’étape du lendemain arrivera au sommet du Col du Tourmalet en passant uniquement par le Soulor en milieu de course. Ce ne sera que la troisième arrivée au sommet du Tourmalet de l’histoire du Tour de France. La première était en 1974, Jean-Pierre Danguillaume s’imposait. Par la suite, l’expansion logistique du Tour avait rendu cette arrivée impossible mais les efforts d’ASO pour alléger la configuration des arrivées avait permis au Tour de revenir en 2010. Andy Schleck s’était imposé devant Alberto Contador. Après le Tourmalet, la dernière étape pyrénéenne partira de Limoux pour arriver au sommet du Prat-d’Albis sur les hauteurs de Foix, en passant par le Col de Montségur, le Port de Lers et le Mur de Péguère.

Le deuxième jour de repos aura lieu à Nîmes le lundi 22 juillet. Après une étape Nîmes – Nîmes, les coureurs rejoindront Gap où le menu alpestre pourra commencer. Une première étape Embrun – Valloire (dans la descente du Galibier) passant par le Col de Vars, le Col d’Izoire et le Col du Galibier (via le Lautaret). Le lendemain les coureurs partiront de Saint-Jean-de-Maurienne et arriveront au sommet de Tignes. Enfin la dernière explication se fera sur les hauteurs de Val-Thorens. Le Tour n’y est arrivé qu’une seule fois, en 1994, et c’était un Colombien qui s’était imposé, Nélson Rodríguez. L’étape des Champs Elysées partira de Rambouillet.

À LIRE EGALEMENT >Tour de France 2019 : Les spécificités du parcours

La carte : 

 

Le parcours du Tour de France 2019 : 

Date Etape Départ Arrivée Remarques
Samedi 6 juillet 1e étape Bruxelles Bruxelles 192km – passage par le Mur de Grammont en début d’étape
Dimanche 7 juillet 2e étape Bruxelles Bruxelles CLM/équipes de 27km 
Lundi 8 juillet 3e étape Binche Épernay Dernier départ en Belgique et première arrivée en France – 214km – 4 côtes au programme (voir le profil)
Mardi 9 juillet 4e étape Reims Nancy 215km
Mercredi 10 juillet 5e étape Saint-Dié-des-Vosges Colmar 169km – Passage par la Côte du Haut-Kœnigsbourg, Côte des Trois-Épis  et final musclé (voir le profil)
Jeudi 11 juillet 6e étape Mulhouse Planche des Belles Filles 157km – Arrivée plus haute que d’habitude (lire ici)
Passage par le Grand Ballon, par le Col du Hundsruck, par le Ballon d’Alsace et le Col des Chevrères avant cette nouvelle configuration d’arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles proposant ainsi 7 km à 8,7 % (voir le profil)
Vendredi 12 juillet 7e étape Belfort Chalon-sur-Saône 230km
Samedi 13 juillet 8e étape Mâcon Saint-Étienne 199km – 5 côtes répertoriées (voir le profil)
Dimanche 14 juillet 9e étape Saint-Étienne Brioude 170km (voir le profil)
Lundi 15 juillet 10e étape Saint-Flour Albi 218km
Mardi 16 juillet Repos Repos à Albi
Mercredi 17 juillet 11e étape Albi Toulouse 167km
Jeudi 18 juillet 12e étape Toulouse Bagnères-de-Bigorre 202km – Passage par le Col de Peyresourde et la Hourquette d’Ancizan (voir le profil)
Vendredi 19 juillet 13e étape Pau Pau CLM individuel de 27km (voir le profil)
Samedi 20 juillet 14e étape Tarbes Col du Tourmalet 117km – Passage par le Col du Soulor en milieu d’étape (voir le profil)
Dimanche 21 juillet 15e étape Limoux Prat-d’Albis (Foix) 185km – Passage par le Col de Montségur, le Port de Lers, le Mur de Péguère, et enfin l’ascension finale de Prat-d’Albis, une montée de 11,8 km à 6,9 % où les principaux pourcentages sont au début de l’ascension. (voir le profil)
Lundi 22 juillet Repos Repos à Nîmes
Mardi 23 juillet 16e étape Nîmes Nîmes 177km – Risque de bordures dans le final
Mercredi 24 juillet 17e étape Pont-du-Gard Gap 206km
Jeudi 25 juillet 18e étape Embrun Valloire 207km – Passage par le Col de Vars, le Col d’Izoard et le Col du Galibier (arrivée dans la descente du Galibier) (voir le profil)
Vendredi 26 juillet 19e étape Saint-Jean-de-Maurienne Tignes 123km – Passage par Montée d’Aussois, le Col de l’Iseran et enfin la montée vers Tignes (7,4 km à 7%) (voir le profil)
Samedi 27 juillet 20e étape Albertville Val Thorens 131km – 3e arrivée la plus haute de l’histoire du Tour (2365m.) – Passage par le Cormet de Roselend, le Côte de Longefoy. La montée finale vers Val Thorens est longue de 33,4 km à 5,5 %. (voir le profil)
Dimanche 28 juillet 21e étape Rambouillet Paris 127km

 

Les profils des étapes les plus importantes :

Les cols : 

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le Tour La Provence attend 9 équipes WorldTour

Même si rien n’est encore définitif, les organisateurs du Tour La Provence (14-17 février) s’apprêtent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.