(c) Sirotti

Tour des Flandres : Un numéro signé Alberto Bettiol

Alberto Bettiol remporte le deuxième Monument de la saison. Parti dans la dernière ascension du Vieux Quaremont, l’Italien a résisté dans les 15 derniers kilomètres pour signer le premier succès de sa carrière. Derrière lui, le groupe des favoris n’a jamais réussi à s’entendre à sa poursuite et s’est contenté de jouer le premier accessit. En s’isolant dans les deux derniers kilomètres, Kasper Asgreen prend la deuxième place. Alexander Kristoff règle lui le sprint du groupe des favoris, devant Mathieu van der Poel. 

Après plusieurs tentatives individuelles, un groupe de trois coureurs se dégage au kilomètre 8. Hugo Houle (Astana), Damien Touzé (Cofidis) et Kenneth Van Rooy (Sport Vlaanderen – Baloise) évoluent un temps avec un mince avantage. Ce qui permet à Jesper Asselman (Roompot-Charles) d’effectuer la jonction en solitaire. La première échappée de cette 103e édition du Tour des Flandres est donc composée de quatre coureurs. Après un court round d’observation, le peloton décide de laisser filer. Le quatuor profite de l’accalmie pour prendre rapidement sa marge maximale : 8’35”, après 50 kilomètres de course.

Le peloton conduit principalement par Tim Declercq (Deceuninck-Quick Step) opère un premier rapproché à l’approche des deux premiers secteurs pavés. L’échappée est alors ramenée à 6′ après l’enchaînement Lippenhovestraat – Paddestraat. L’écart oscille, mais se maintient autour des six minutes jusqu’aux 130 derniers kilomètres. Là, le premier enchaînement de monts pousse le peloton à durcir l’allure. Un groupe d’une quinzaine d’unités tente même de sortir à l’approche du Mur de Grammont, mais est vite repris. Cette tentative a pour effet d’accélérer encore l’allure. Le quatuor de tête est alors ramené à trois minutes à l’approche des 100 derniers kilomètres.

Au pied du Muur, le peloton place une nouvelle accélération. L’ascension de cette bosse mythique est réalisée à toute vitesse. Magnus Cort (Astana) parvient à s’isoler un court instant, alors que de nombreux coureurs explosent. Au sommet, l’échappée n’a plus qu’une minute d’avance sur le premier groupe issu du peloton, emmené par Cort. Reste alors 98 kilomètres et un enchaînement de monts très intense. Dans la descente, le groupe se rapproche à toute vitesse de la tête avant de rejoindre l’échappée à 93 unités du but.

Il y a quelques piégés parmi les favoris, mais les grands noms sont bien à l’avant. Ils sont alors une trentaine en tête, mais ne collaborent pas. Ce qui permet au peloton des battus de recoller au pied du Kanarieberg, à 72 kilomètres du but. Matej Mohoric attaque en solitaire dans la bosse. Alors qu’il était dans le groupe des piégés, Wellens part en poursuite du Slovène au moment de la jonction. Il est suivi par Anthony Turgis. Mais les trois hommes sont repris peu après par un peloton très étiré. Les tentatives sont nombreuses, mais personne ne réussit à se dégager. Mathieu van der Poel est alors victime d’une grosse chute, son épaule droite frappe le sol. Le champion néerlandais s’accroche et repart. A 60 kilomètres du but, le peloton compte encore beaucoup d’unités, van der Poel parvenant à recoller rapidement à l’arrière.

La deuxième ascension du Vieux Quaremont, à 53km du but, voit Stijn Vandenbergh (AG2R-La Mondiale) et Sep Vanmarcke (EF Education First) attaquer. Les deux hommes prennent une dizaine de secondes de marge sur un peloton très étiré, qui casse en plusieurs morceaux. Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) se lance seul à la poursuite du duo de tête dans le Paterberg et réussit à recoller. Ils sont alors trois en tête avec une petite avance sur le groupe des favoris. En suivant, les coureurs abordent le Koppenberg. Dylan van Baarle (Sky) s’isole en poursuite et effectue la jonction pour porter à quatre le nombre de coureurs de tête. Dans le groupe des favoris, la sélection s’opère par l’arrière.

Vandenbergh lâche prise dans le Taaienberg et laisse Vanmarcke, van Baarle et Asgreen prolonger leur effort à trois. Non loin derrière, les favoris commencent à se découvrir, mais personne ne crée d’écart significatif. A signaler tout de même, le retour dans les premières positions du phénomène van der Poel après sa chute. Alejandro Valverde (Movistar), Greg Van Avermaet (CCC) ou Yves Lampaert et Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) ne quittent plus l’avant du groupe des favoris. Les difficultés s’enchaînent et voient Zdenek Stybar, le favori des bookmakers, lâcher prise. Tout comme Peter Sagan… qui finit par recoller.

A l’avant, Vanmarcke se fait distancer par la tête de course et atterrit dans le groupe des favoris. Il passe un gros relais pour ses coéquipiers Alberto Bettiol et Sebastian Langeveld. Au passage de la borne indiquant les 20 derniers kilomètres, Van Baarle et Asgreen se maintiennent en tête avec 17″ d’avance sur un groupe de favoris réduit à une vingtaine de coureurs. Le duo de tête est finalement repris dans la dernière ascension du Vieux Quaremont par Alberto Bettiol, qui s’est lancé à l’attaque. L’Italien a placé une superbe offensive et a créé un écart de 10″ à 17 unités du but. Derrière, Greg Van Avermaet semble seul à rouler en poursuite pour le groupe des favoris.

Bettiol résiste magnifiquement et passe sous la borne des 10 kilomètres avec 15″ d’avance sur le groupe des favoris. Derrière lui, les grands noms procèdent par attaques successives, mais ne s’entendent pas. Ils laissent filer Bettiol vers le sacre en ne collaborant pas. A cinq unités du but, il y a plus de 20″ d’écart entre l’Italien et le groupe de chasse. Bettiol tient bon jusqu’à la ligne et signe la première victoire de sa carrière au terme d’un numéro impressionnant. Asgreen prend la deuxième place après s’être isolé dans les deux derniers kilomètres. Alexander Kristoff règle le sprint du groupe des favoris, devant Mathieu van der Poel.

Le top 10 du Tour des Flandres :
1. Alberto Bettiol (EF Education First) en 6h18’49”
2. Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) à 14″
3. Alexander Kristoff (UAE) à 17″
4. Mathieu van der Poel (Corendon-Circus) m.t.
5. Nils Politt (Katusha-Alpecin) m.t.
6. Michael Matthews (Sunweb) m.t.
7. Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale) m.t.
8. Alejandro Valverde (Movistar) m.t.
9. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) m.t.
10. Greg Van Avermaet (CCC) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Kuurne-Brussel-Kuurne 2021 : Le direct

Avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette, accéder à un calendrier très fourni de …