(c) Sirotti

Tour des Flandres : Deuxième, Kasper Asgreen fait « un pas dans la bonne direction »

Un Deceuninck-Quick Step peut en cacher un autre. Alors que quatre favoris se dégageaient de l’armada belge avec Zdenek Stybar, Philippe Gilbert, Yves Lampaert et Bob Jungels, c’est finalement Kasper Asgreen qui a réalisé la meilleure performance de l’équipe de Patrick Lefevere. Deuxième du Tour des Flandres, le Danois de 24 ans semble avoir franchi un cap ce dimanche. D’autant qu’il a passé les cent derniers kilomètres à l’attaque, avant de se faire reprendre et dépasser par le vainqueur Alberto Bettiol, puis par le groupe des favoris auquel il s’est accroché. Asgreen a ensuite placé une attaque décisive à deux kilomètres du but, pour aller chercher le premier accessit.

Lire aussi > Alberto Bettiol : « C’était les quatorze kilomètres les plus longs de ma vie »

« Les quatre coureurs de l’équipe qui étaient mentionnés parmi les favoris méritaient d’être là. Ils avaient les résultats pour l’être sur une telle course, pas moi, a réagi Asgreen, incroyablement calme et modeste, à notre micro. J’espère l’être dans le futur, ce résultat est un pas dans la bonne direction. »

Asgreen s’est porté à l’attaque au pied du Mur de Grammont, après avoir travaillé pour ses coéquipiers. Il s’est alors retrouvé devant avec Dylan van Baarle, Sep Vanmarcke et Stijn Vandenbergh. Dernier rescapé de ce groupe, il n’a rien pu faire contre le retour de Bettiol, mais a réussi à s’accrocher au groupe des favoris. « J’étais dans la bonne attaque avant le Mur de Grammont, je me suis retrouvé dans un groupe de costauds. J’ai continué mon effort, j’avais les jambes pour, a-t-il expliqué, plein de sang froid. Au final, j’ai passé un long moment à l’avant. Quand Alberto (Bettiol) m’a dépassé, il était trop fort. C’était impossible pour moi de le suivre, j’étais déjà content de pouvoir suivre le groupe qui est arrivé ensuite.  »

Particulièrement humble, Asgreen a conclu l’interview en annonçant qu’il ne savait pas si son équipe le sélectionnerait pour Paris-Roubaix. Si c’était le cas, il annonçait qu’il aurait « plus ou moins le même rôle » que celui qui était le sien, ce matin, au départ du Tour des Flandres.

L’intégralité de sa réaction (en Anglais) est à écouter ci-dessous : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Strade Bianche 2021 : Le direct

Avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette, accéder à un calendrier très fourni de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.