(c) A.S.O. / P.Ballet

Paris-Roubaix : Philippe Gilbert s’offre un quatrième Monument

Philippe Gilbert a remporté la 117e édition de Paris-Roubaix ce dimanche. Arrivé avec Nils Politt dans le Vélodrome, le Belge a fait parler son expérience pour régler son jeune compagnon de fuite. Yves Lampaert a pris la troisième place à plusieurs longueurs des deux hommes. Les trois coureurs sur le podium sont sortis du peloton en suivant une attaque de Wout van Aert, dans le secteur 12. Avec Peter Sagan et Sep Vanmarcke, ils ont longtemps progressé à six, creusant l’écart sur le reste des favoris. Après plusieurs tentatives de Gilbert, c’est finalement Politt qui a cassé ce groupe de six en attaquant dans le secteur de Gruson, à 13 kilomètres du but. Gilbert l’a suivi alors que les autres n’en pouvaient plus, avant de régler l’Allemand au sprint sur la piste de Roubaix. 

Les attaques s’enchaînent après un départ rapide, mais personne ne creuse  d’écart. Dmitriy Gruzdev (Astana) est le premier à créer une différence. Parti au km9, il évolue un moment avec 20″ d’avance, mais personne ne veut l’accompagner. Il est finalement repris par le peloton après une dizaine de kilomètres en tête. C’est ensuite au tour de Mads Pedersen (Trek-Segafredo) et Marco Marcato (UAE) de se dégager. Ce duo évolue un temps en tête avec une avance inférieure à 30″ avant de se faire reprendre. En fait, les tentatives s’enchaînent pendant les deux premières heures de course, mais aucun coureur ne parvient à se dégager durablement.

Il faut alors attendre d’approcher le premier secteur pavé, celui de Troisvilles, pour voir un imposant groupe se dessiner en deux temps. Neuf coureurs se dégagent en premier avant de se faire rejoindre par quatorze poursuivants. On voit notamment à l’avant Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step), Nils Politt (Katusha-Alpecin), Stefan Küng (Groupama-FDJ), Matteo Trentin (Mitchelton-Scott), Damien Gaudin et Adrien Petit (Total Direct Energie) ou encore Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale). Ils sont alors une vingtaine en tête, mais le peloton ne laisse pas de marge. Au maximum, l’échappée compte 50″ d’avance.

Partie à 175 unités de la ligne, l’échappée passe les premiers secteurs pavés avant de se faire reprendre à 122 kilomètres de la ligne, en entamant le secteur 23. Le peloton évolue alors groupé avant de casser dans le secteur suivant après une chute. Peter Sagan, Oliver Naesen ou Alexander Kristoff sont notamment retardés. Dans un deuxième groupe, ils finissent par recoller après vingt kilomètres d’une poursuite endiablée. Regroupé, le peloton procède à une sélection par l’arrière. Après les nombreuses attaques infructueuses de la première partie de course, ce sont les équipiers qui font le travail pour leurs leaders.

Il faut alors attendre le secteur 16 pour voir Wesley Kreder (Wanty-Gobert) se dégager. Le Néerlandais crée un écart de dix secondes et se maintient en tête après la portion pavée. Il est alors pris en chasse à l’approche du secteur 15 par Nils Politt, Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) et Rüdiger Selig (Bora-hansgrohe). Ces trois-là recollent rapidement et déposent Kreder. A trois, ils attaquent le secteur suivant avec 25″ d’avance. Alors que Selig ne passe pas de relais, Gilbert et Politt parviennent à augmenter l’écart à 30″.

La course se décante un peu plus dans le secteur 12 avec une accélération de Wout van Aert (Jumbo-Visma). Malchanceux depuis le départ, le champion de cyclo-cross s’est battu pour revenir et lance véritablement la course des favoris. Il est suivi par Peter Sagan (Bora-hansgrohe), Yves Lampaert et Sep Vanmarcke (EF Education First). Ce quatuor rejoint rapidement Politt, puis Gilbert en tête pour former un groupe de six. Ils roulent ensemble dans le secteur de Mons-en-Pévèle et portent l’écart à 38″. Les six coureurs de tête augmentent encore leur marge dans le secteur suivant et en sortent avec près d’une minute d’avance sur le groupe des battus. Greg Van Avermaet (CCC) est notamment présent, mais ne peut compter sur l’appui d’aucun coéquipier! Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale), John Degenkolb (Trek-Segafredo) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ) sont également piégés dans ce groupe de chasse.

Devant, le groupe Sagan s’entend bien et porte son avantage à une minute à 35 kilomètres de l’arrivée. Le groupe de chasse est conduit par Stijn Vandenbergh qui se sacrifie pour Naesen, mais ne refait pas de terrain sur la tête. A 25 unités du but, l’écart est inchangé et le groupe des piégés semble baisser pavillon. Devant, Gilbert décide d’attaquer la tête de course à 23 kilomètres de la ligne. Son offensive est directement suivie par Sagan et Politt. Vanmarcke et Lampaert font la jonction dans le secteur de Camphin-en-Pévèle, alors que Van Aert lâche prise.

Après plusieurs tentatives de Gilbert, c’est finalement Politt qui fait la décision. Il attaque dans le secteur de Gruson et lâche Sagan, Vanmarcke et Lampaert. Gilbert s’arrache pour recoller et fait la jonction. Ils sont alors deux en tête à 13 kilomètres du but et s’entendent parfaitement. D’autant que seul Sagan roule à leur poursuite, Lampaert et Vanmarcke se contentant, à juste titre, de suivre l’ancien triple-champion du monde. Ce dernier craque finalement et laisse filer Lampaert seul en poursuite du duo de tête.

Devant, les deux hommes de tête s’entendent parfaitement et arrivent ensemble dans le Vélodrome de Roubaix. Politt se place directement en haut de la piste, à la manière d’un pistard. Gilbert reste intelligemment derrière et lance le sprint en doublant à l’intérieur. Le Belge tient jusqu’à la ligne et remporte Paris-Roubaix, le quatrième Monument de sa carrière. Politt est deuxième, 13 secondes devant Lampaert qui complète le podium. A 40″ ensuite, Vanmarcke coupe la ligne devant Sagan, juste avant l’arrivée du groupe des battus. C’est Florian Sénéchal qui règle le sprint de ce petit peloton, devant Mike Teunissen et Zdenek Stybar. Ainsi, la Deceuninck-Quick Step place quatre hommes dans les huit premiers ! Parmi les grands favoris, Greg Van Avermaet et Oliver Naesen en terminent respectivement 12e et 13e.

Le classement de Paris-Roubaix :
1. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) en 5h58’02”
2. Nils Politt (Katusha-Alpecin) m.t.
3. Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) à 13″
4. Sep Vanmarcke (EF Education First) à 40″
5. Peter Sagan (Bora-hansgrohe) à 42″
6. Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) à 47″
7. Mike Teunissen (Jumbo-Visma) m.t.
8. Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) m.t.
9. Evaldas Siskevicius (Delko Marseille Provence) m.t.
10. Sebastian Langeveld (EF Education First) m.t.
11. Stefan Küng (Groupama-FDJ) m.t.
12. Greg Van Avermaet (CCC) m.t.
13. Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale) m.t.
14. Heinrich Haussler (Bahrain-Merida) à 1’24”
15. Adrien Petit (Total Direct Energie) à 1’25”
16. Marco Haller (Katusha-Alpecin) à 1’36”
17. Arnaud Démare (Groupama-FDJ) m.t.
18. Hugo Hofstetter (Cofidis) à 1’38”
19. Bert De Backer (Vital Concept-B&B Hotels) m.t.
20. Dylan van Baarle (Sky) à 1’40”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

L’agenda de la semaine du 24 au 30 juin

Le Tour de Suisse terminé, place aux championnats nationaux. A moins de deux semaines du …