(c) Sirotti

Philippe Gilbert : « Difficile d’être présent sur tous les terrains »

C’est un Philippe Gilbert émoussé que nous avons trouvé à l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège. 58e à 9’20” du vainqueur Jakob Fuglsang, le gagnant de l’édition 2011 a lâché prise plus tôt que prévu ce dimanche. Gilbert insistait alors sur le fait qu’il s’était plutôt préparé pour Paris-Roubaix, qu’il a remporté il y a quinze jours, que pour les Ardennaises. Il est également revenu à notre micro sur les conditions météorologiques difficiles qu’ont subi les coureurs au fil de la journée.

Lire aussi > « Complètement vidé », Julian Alaphilippe est « content » pour Jakob Fuglsang

« C’est une course très spécifique, je n’ai pas eu l’occasion de travailler spécifiquement les montées. Ma préparation était axée sur les Flandriennes et Roubaix. C’est difficile d’être présent sur tous les terrains, détaillait Gilbert à notre micro. Ça a été toute la journée des changements de climat : un coup c’était très froid, un coup il pleuvait, un coup il faisait plus chaud. C’était constamment des changements de températures, c’est dur à encaisser. Après ce n’est pas une excuse, c’est le même climat pour tout le monde. Certains coureurs résistent mieux, c’est toujours à l’avantage des hommes en forme. »

L’intégralité de sa réaction est à écouter ci-dessous : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.