© Sirotti

Pas de route des Crêtes pour le GP La Marseillaise

Le Grand Prix La Marseillaise n’empruntera pas la route des Crêtes, la faute au Mistral, nous apprend La Provence. C’est pourtant la difficulté stratégique du parcours. Après le Col de l’Espigoulier, les coureurs ont en effet l’habitude d’aller chercher La Ciotat via Roquefort-la-Bédoule et un premier passage par Cassis, puis se rendent de nouveau à Cassis via cette fameuse route des Crêtes qui offre une vue imprenable sur la Baie de Cassis mais aussi quelques beaux pourcentages.

Malheureusement cette difficulté qui monte jusqu’à près de 400 mètres d’altitude est aussi extrêmement exposée au vent. Si bien que chaque année, le livre de route de La Marseillaise prévoit d’emblée une dérivation au cas où la route des Crêtes seraient infranchissable pour la course. Ce plan devrait donc être mis en application. Après le passage par Géménos, à la fin de la descente de l’Espigoulier, les coureurs continueraient vers Cuges-les-Pins puis bifurqueraient toujours vers Roquefort-la-Bédoule mais n’iraient pas jusqu’à la petite cité provençale, tournant à gauche pour rejoindre Cassis au plus court via le Pas d’Ouiller. Retour ensuite sur l’itinéraire habituel dans sa partie finale avec la Gineste puis la redescente vers Marseille.

Par ailleurs, l’épreuve ne s’étendra plus sur 145,3 kilomètres mais sur 139,8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.