© Mario Stiehl

Alexander Kristoff remporte un Gand-Wevelgem de légende

Ce dimanche, Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates) a remporté Gand-Wevelgem. Au sprint, il a battu John Degenkolb et Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale).

Résumé de la course
Dès le départ fictif, on note deux chutes sans gravité pour De Bondt (Corendon-Circus) et Jull-Jensen (Mitchelton-Scott). Il faut attendre le kilomètre 41 pour avoir la première attaque du jour avec quatre coureurs.
Dimitriy Gruzdev (Astana), Tom Wirtgen (Wallonie-Bruxelles), Sjoerd Van Ginneken (Roompot-Charles) et Preben Van Hecke (Sport Vlaanderen-Baloise). Les quatre attaquants sont directement repris par le peloton.
51 kilomètres ont été parcourus durant la première heure de course. A l’approche de la côte belge, le peloton casse en trois morceaux et vingt coureurs se dégagent ; Sagan, Ackermann, Selig (Bora-Hangrohe), Declercq (Deceunick-Quick Step), Trentin (Mitchelton-Scott), van Aert, Wynants, van den Hoorn, van Poppel (Jumbo-Visma), Rowe (Team Sky), Bol (Team Sunweb), Degenkolb, Pedersen, Stuyven, Theuns (Trek-Segafredo), Gaviria (UAE-Team Emirates), van der Poel (Corendon-Circus), Terpstra (Direct Energie) et van Schip (Roompot-Charles)
Dans les Moeren, le peloton principal casse à nouveau. Fabio Jakobsen n’arrive pas à suivre le tempo. L’allure est phénomènale après les deux premières heures de course: 52,7 kilomètres/heure de moyenne.

Progressivement, le groupe de tête augmente son avance : 1’20”. Matej Mohoric sort dans le Mont des Chats pour faire le bond vers la tête de la course mais sans succès. L’écart reste stable autour de 1’10-1’20” pendant 60 kilomètres.
Au Baneberg, la meute revient à 50 secondes sous l’impulsion de Jens Keukeleire. La bataille fait rage avant le Kemmelberg. L’écart est stabiliséé à 40 secondes.

Le Kemmelberg est fatal pour Degenkolb, Ackermann, Selig, Declercq et Wynants. Le peloton sous l’impulsion de Philippe Gilbert accélère mais ne se rapproche nullement.

Mike Teunissen relance l’allure devant avec Peter Sagan, Matteo Trentin et Edward Theuns dans sa roue. Le peloton se rapproche à 34 secondes à 65 kilomètres de l’arrivée.
Le reste du groupe se relève et attend le peloton.

Dans les Plugstreets, Direct Energie détermine le tempo. Philippe Gilbert tente d’accélérer mais sans succès. A la sortie des Plugstreets, le quatuor de tête conserve 49 secondes d’avance sur le peloton.

Dans le Baneberg, Mathieu Van der Poel met une banderie mais sans succès. Dans la dernière montée du Kemmelberg, un groupe de poursuivants se détachent avec Stybar, van Aert, Kristoff.
Finalement, le peloton rentre sur ce groupe avec beaucoup de joli monde : Bol, Gaviria, Van Poppel, Viviani.

Les cinq devant s’entendent bien. A Ypres, ils ont encore 24 secondes d’avance sur le peloton. Derrière, toute l’équipe Deceunick – Quick Step se met à plat ventre pour rentrer.

Le retour du peloton avec tous les sprinteurs intervient à 16 kilomètres de l’arrivée.

A 6 kilomètres de l’arrivée, Langeveld, Bauer, Stuyven, Jensen démarrent. Les quatre coureurs tiennent longtemps le coup.
Finalement, ils sont repris à la flamme rouge. Le sprint a quand même lieu. Le Norvégien Alexander Kristoff se montre clairement le plus rapide.

Top 10

1. Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates)
2. John Degenkolb (Trek-Segafredo)
3. Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale)
4. Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus)
5. Danny Van Poppel (Jumbo-Visma)
6. Adrien Petit (Direct Energie)
7. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott)
8. Rudiger Selig (Bora-Hansgrohe)
9. Matej Mohoric (Bahrain-Merida)
10. Jens Debusschere (Katusha-Alpecin)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.