(c) Yves Perret / www.ypmedias.com

Drôme Classic : Alexis Vuillermoz débloque le compteur d’AG2R-La Mondiale

Deuxième volet des Boucles Drôme Ardèche ce dimanche. Après la Classic de l’Ardèche la veille, les coureurs affrontent la Drôme Classic. Disputée sur près de 210 kilomètres accidentés, surtout dans la deuxième moitié du parcours, l’épreuve a couronné Alexis Vuillermoz. Bien placé au pied de la dernière difficulté, le coureur d’AG2R a placé une attaque imparable dans la Côte de Haut Livron. Il a ensuite résisté sur le dernier kilomètre plat pour remporter la Drôme Classic 2019. Quelques secondes derrière le vainqueur, Valentin Madouas a réglé Warren Barguil dans un sprint à deux pour la deuxième place. 

Le peloton s’élance à vive allure. Plusieurs attaques sont à signaler dès le départ réel, mais elles sont vites reprises. Après avoir parcouru les vingt premiers kilomètres en file indienne, le peloton laisse finalement filer un groupe. Ludovic Robeet (Wallonie-Bruxelles) en est l’initiateur. Il est suivi par Jérémy Leveau (Delko Marseille Provence KTM), Yoann Paillot (Saint-Michel Auber 93),  et Thomas Degand (Wanty-Groupe Gobert). Un groupe de contre tente d’opérer la jonction, mais le peloton les reprend rapidement. Le quatuor de tête parvient à creuser un écart important : il compte 4’15” d’avance à 182 kilomètres du but, puis 6’40”, l’écart maximal du jour, à 160 unités de la ligne.

Le peloton orchestre alors son rapproché progressif, notamment sous l’impulsion du Vital Concept. Sans s’affoler, le groupe principal revient sur les fuyards à un rythme régulier. A 100 kilomètres du but, il n’y a plus que trois minutes d’écart entre les deux entités de course. Un nouveau coup d’accélérateur du peloton ramène le quatuor de tête à deux minutes, à 60 unités de la ligne. C’est le début de la partie la plus dure du parcours : les bosses sèches s’enchaînent sans temps mort sur des routes assez étroites.

Le Vital Concept continue d’emmener le peloton et fait descendre l’écart sous la minute à 50 kilomètres de la ligne. Robeet, Paillot, Degand et Leveau s’entendent bien en tête, mais ne peuvent rien face au retour annoncé du groupe des favoris. Ils sont finalement repris à 45 unités du but par un peloton étiré en file indienne. Les équipes Direct Energie et Arkéa-Samsic se replacent alors dans les premières positions. Mathieu Burgaudeau puis Paul Ourselin appliquent de gros relais en tête de peloton et semblent préparer le terrain pour leur leader Lilian Calmejane, vainqueur la veille de la Classic de l’Ardèche.

C’est en fait Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) qui tente de s’isoler en premier, à 22 kilomètres du but. Il est immédiatement suivi, mais sa tentative casse au moins le peloton en deux. Deux kilomètres après Gesbert, c’est le leader Warren Barguil qui tente un coup. Il est marqué de près par Romain Bardet (AG2R) et Lilian Calmejane. Les trois coureurs parviennent à créer un écart et collaborent ensemble ; derrière, les formations Groupama-FDJ et Vital Concept font le forcing pour revenir et ramènent cette échappée royale. Reste alors 14 kilomètres à couvrir pour le petit peloton réduit à une trentaine d’unités.

Romain Combaud (Delko Marseille Provence KTM) surprend son monde en partant dans la descente de la Côte de Grane. S’il s’est isolé en tête, il ne parvient pas à creuser l’écart et finit par être repris dans le Mur d’Allex, à moins de 8 kilomètres de la ligne. Romain Bardet se lance alors à l’attaque et fait la bascule en tête avec Arthur Vichot (Vital Concept) et Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) dans sa roue. Ils sont rapidement repris et se font contrer par Romain Seigle (Groupama-FDJ), mais en vain. Le regroupement s’opère peu avant d’aborder la dernière difficulté, la Côte de Haut Livron, dont le sommet est à un kilomètre de la ligne.

Les attaques s’enchaînent, mais les coureurs sont très réactifs à l’approche du pied du juge de paix de l’épreuve. Un groupe de douze coureurs parvient à se détacher légèrement du reste des favoris et aborde la dernière difficulté avec une poignée de secondes d’avance. Anthony Perez (Cofidis) attaque, mais se fait durement contrer par Alexis Vuillermoz. Personne ne peut suivre le grimpeur d’AG2R qui bascule en tête. Il passe seul sous la flamme rouge avec moins de cent mètres d’avance. Vuillermoz tient bon dans le dernier kilomètre et signe sa première victoire en 2019. C’est aussi la première victoire d’AG2R en 2019. Quelques secondes derrière lui, Valentin Madouas (Groupama-FDJ) prend la deuxième place, comme la veille sur la Classic de l’Ardèche. Il règle Warren Barguil (Arkéa-Samsic) dans un sprint à deux pour la deuxième place.

Le classement de la Drôme Classic : 
1. Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale) en 5h06’04”
2. Valentin Madaous (Groupama-FDJ) à 3″
3. Warren Barguil (Arkéa-Samsic) m.t.
4. Emil Vinjebo (Riwal) à 8″
5. Giovanni Visconti (Neri Sottoli – Selle Italia – KTM) à 13″
6. Arthur Vichot (Vital Concept) m.t.
7. Lilian Calmejane (Direct Energie) m.t.
8. Paul Ourselin (Direct Energie) m.t.
9. Matteo Busato (Androni Giocattoli) m.t.
10. Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.