À Travers le Hageland : Kenneth Vanbilsen cinq ans après !

Kenneth Vanbilsen n’avait jusqu’à aujourd’hui levé les bras qu’à une seule reprise en carrière. C’était lors du Grand Prix La Marseillaise, en 2014. Finalement, plus de cinq ans après son unique succès professionnel, le coureur de la Cofidis a mis fin à cette longue disette en remportant avec la manière la semi-Classique d’À Travers le Hageland, en partie disputée sur des chemins forestiers. Sorti à huit kilomètres de l’arrivée d’un groupe d’échappés, le Flamand de 29 ans est allé s’imposer en solitaire à la Citadelle de Diest, devançant de quelques secondes sur la ligne l’ancien vainqueur Niki Terpstra (Total Direct Energie) et son jeune compatriote Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions).

Le départ de cette édition 2019 d’À Travers le Hageland est très agité. Aucune échappée ne parvient à se former dans le premier circuit, d’une longueur de 33 kilomètres. Le peloton est donc groupé au premier passage sur la ligne, à la Citadelle de Diest. Finalement, c’est par l’arrière et dans les premiers chemins de terre que la sélection s’effectue. Au fil des kilomètres et des difficultés du parcours, c’est en fait un peloton d’une quarantaine d’unités qui se détache après une soixantaine de kilomètres. Aucun coureur ne parvient à prendre du champ et plusieurs équipes telles que Total Direct Energie, Roompot-Charles ou Corendon-Circus mènent le peloton à travers le chemins forestiers et de gravillons pour tenter de garder une certaine unité. Puis se présente la grande boucle de 63 kilomètres, à parcourir deux fois, et la situation reste relativement « calme » durant le premier tour. La sélection s’opère certes par l’arrière mais tous les favoris conservent leur position dans ce premier peloton. Ce n’est que dans le deuxième tour de ce circuit que les choses s’animent quelque peu avec plusieurs offensives. Ainsi, la sélection s’opère encore davantage et ils ne sont plus que trente, environ, à pouvoir batailler pour la victoire à l’entame du dernier circuit, long de 20 kilomètres à boucler deux fois. Un circuit qui comprend également pas moins de 3 secteurs pour un total de 6800m de chemins « off-road ».

Pourtant plus habitué à la piste qu’aux sous-bois, Jan-willem Van Schip (Roompot-Charles) attaque à plusieurs reprises dans le groupe de tête et parvient d’ailleurs à prendre une petite avance à l’entrée dans les trente derniers kilomètres. Il faut alors un effort de Niki Terpstra (Total Direct Energie) en personne pour annihiler son entreprise. Les deux Néerlandais se retrouvent donc en tête de course, accompagné aussi de Jasper Philipsen (UAE Team Emirates). Dans l’avant-dernier passage sur la Citadelle, à vingt bornes de la ligne, Terpstra tente de durcir mais le trio ne compte qu’une poignée de secondes sur plusieurs concurrents au moment de passer la ligne. Quelques instants plus tard, un regroupement s’opère ainsi en tête de course avec neuf coureurs. En plus de trois précédemment cités, on retrouve Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions), Kenneth Vanbilsen (Cofidis), Loic Vliegen (Wanty-Groupe Gobert), Lionel Taminiaux (Wallonie-Bruxelles), Piet Allegaert (Sport Vlaanderen-Baloise) et Tim Merlier (Corendon-Circus). La collaboraton est relativement bonne entre les hommes de tête, qui s’attachent dans un premier temps à faire le trou sur le reste de la concurrence. Les relais passent bien jusque dans le premier secteur du circuit, à Prinsenbos, à 16 bornes du but. Niki Terpstra tente alors de se débarrasser de ses rivaux. C’est sans succès. Seul Allegaert doit abandonner sa place à l’avant.

À 9 kilomètres de la ligne, le groupe de tête entame le très long secteur de Demerjdik avec 25 secondes sur Allegaert et une minute sur le prochain groupe de poursuivants. Puis, c’est Kenneth Vanbilsen qui tente d’anticiper à 7,5 kilomètres de la ligne. Derrière lui, personne ne répond immédiatement et ça s’observe quelques instants. Le Belge de la Cofidis n’en demandait pas tant et poursuit lui son effort. Cela lui permet d’entamer les cinq derniers kilomètres avec une petite marge de 20 secondes sur ses rivaux. Il sort peu après du dernier secteur, et derrière lui, personne ne veut véritablement prendre ses responsabilités. Vanbilsen ne se pose pas de questions et continue d’appuyer de toutes ses forces sur les pédales. Dans une petite bosse, Philipsen tente de faire la sélection mais sans succès. Au sommet, il se fait même contrer par Van Schip. Suite à ces diverses attaques et accélérations, l’homme de tête voit son avantage se réduire à 15 secondes à deux bornes de la ligne. Il conserve toutefois une belle petite avance avant la montée pavée de la Citadelle de Diest, à un kilomètre de l’arrivée. Dans le groupe de poursuivants, Niki Terpstra prend alors les commandes pour jouer le tout pour le tout. Quinten Hermans fournit également un bel effort mais Vanbilsen réalise une belle montée et résiste admirablement à ses poursuivants. Le coureur de la Cofidis conserve une poignée de secondes avant le dernier virage et peut ainsi savourer son succès, juste devant Terpstra qui règle Hermans pour la deuxième place.

Classement

1 Kenneth Vanbilsen (Cofidis, Solutions Crédits)
2 Niki Terpstra Team (Total Direct Energie) à 0’05
3 Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions) m.t
4 Loïc Vliegen (Wanty – Gobert) à 0’09
5 Jasper Philipsen (UAE-Team Emirates) m.t
6 Tim Merlier (Corendon – Circus) à 0’17
7 Jan-Willem van Schip (Roompot – Charles) à 0’21
8 Lionel Taminiaux (Wallonie-Bruxelles) à 0’31
9 Gianni Vermeersch (Corendon – Circus) à 1’33
10 Timothy Dupont (Wanty – Gobert) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de Suisse : L’étape reine de dimanche modifiée

L’organisation du Tour de Suisse vient d’annoncer un changement de parcours important pour la journée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.