© ASO/Pauline BALLET

Romain Bardet devrait reprendre à Laigueglia et passer par les Boucles Drôme-Ardèche

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) avait déjà livré les grandes lignes de son programme (lire ici et ici). A l’occasion de la Présentation du nouveau maillot ce matin à Paris, il a précisé son début de saison et ajouté quelques nouveaux détails.

On ne savait pas s’il reprendrait au Tour d’Oman (13-18 février), au Tour d’Andalousie (14-18 février) ou au Tour d’Algarve (14-18 février). Même si le choix n’est pas encore définitif il semblerait qu’il se porte sur le Tour d’Andalousie. Mais avant ça, Bardet devrait faire ses premiers tours en Italie, le week-end qui précède, au Trofeo Laigueglia (le 11 février), sur la côte ligurienne, à proximité de la frontière française.

Après la Ruta del Sol (l’autre nom du Tour d’Andalousie), Bardet a aussi ajouté à son programme initialement dévoilé, les Boucles Drôme-Ardèche (24-25 février). A priori il disputera les deux courses d’un jour (Classic Sud-Ardèche le samedi et Drôme Classic le dimanche). “Si tout se passe comme prévu, j’espère pourvoir revenir sur des courses qui me tiennent à coeur en Ardèche, pour préparer les Strade Bianche” a-t-il déclaré. Cette année il avait fait l’impasse sur ces deux courses car il était dans le Golfe Persique pour le Tour d’Oman et le Tour d’Abu Dhabi. Mais par le passé il a déjà terminé troisième de la Classic Sud-Ardèche (en 2013) et a même remporté la Drôme Classic (en 2014).

En revanche Bardet n’a pas précisé la dernière zone d’ombre de son calendrier d’avant-Tour, à savoir cette fameuse classique belge qu’il devrait disputer en mars prochain pour préparer l’étape des pavés du prochain Tour de France (lire ici). Rappelons aussi que jusqu’à présent, le seul moyen pour “goûter” aux pavés sans aller sur le très redouté Paris-Roubaix, était les courses flandriennes belges. Mais en 2018, le Grand Prix de Denain (18 mars) va devenir un mini Paris-Roubaix (lire ici) avec une distance de pavés équivalente à celle de la neuvième étape du Tour de France et à priori au moins un secteur pavé en commun (parcours non officiellement dévoilé à l’heure actuelle). Le Samyn (27 février), en Belgique, propose aussi des pavés dans un style plus proche de Paris-Roubaix que des classiques flamandes mais l’hypothèse que Bardet y aille semble beaucoup plus improbable.

Il est aussi resté assez évasif quant à l’après-Tour et sa préparation pour les Mondiaux. “La Vuelta pour préparer Innsbruck ? C’est encore à l’étude mais en tout cas je pense que la courir pour le classement général et donc faire deux Grands Tours consécutifs à fond, c’est énormément d’efforts. Et je vois difficilement comment on pourrait avoir la fraîcheur pour être performant sur une course aussi exigeante que celle d’Innsbruck, en ayant 42 jours de course au plus haut niveau en à peine plus de deux mois. Pour l’instant la meilleure performance possible à Innsbruck passera par du repos, si le Tour est réussi, et une préparation spécifique pour une course d’un jour” a-t-il déclaré à VeloPro.fr, sans préciser quelle type de préparation spécifique il envisageait.

Calendrier prévisionnel 2018 de Romain Bardet :
– Trofeo Laigueglia (11 février)
– Tour d’Andalousie (14-18 février)
– Boucles Drôme-Ardèche (24-25 février)
– Strade Bianche (3 mars)
– Tirreno Adriatico (7-13 mars)
– Une course avec des pavés, à priori en Belgique (en mars)
– Tour du Pays Basque (2-7 avril)
– Tour du Finistère (14 avril)
– Liège-Bastogne-Liège (22 avril)
     — Coupure et stage —
– Critérium du Dauphiné (3-10 juin)
– Tour de France (7-29 juillet)
     — Programme encore inconnu —
– Championnat du Monde (30 septembre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.