EN DIRECT
© Aqua Blue Sport/Karen M. Edwards

L’actu en bref : Le conflit sur les salaires d’Aqua Blue Sport s’envenime, la belle histoire de Awet Gebremedhin se poursuit…

Le conflit sur les salaires d’Aqua Blue Sport s’envenime

Fin de semaine dernière, par un tweet, Andrew Fenn dévoilait que lui et ses coéquipiers n’avaient pas été payés de leurs salaires du mois d’octobre (lire ici). Si normalement le paiement des salaires devrait être assuré jusqu’à la fin de l’année grâce à la garantie bancaire que l’équipe a versé à l’Union Cycliste Internationale en début d’année, Fenn annonçait que les dirigeants d’Aqua Blue Sport faisait trainer l’affaire en ne répondant pas aux exigences administratives de l’UCI nécessaires à la libération des fonds. Tom Timmerman, le Directeur Général de l’équipe, a tenu à répondre à ses accusations à CyclingNews.com et assure que les salaires seraient payés et que c’était l’UCI qui faisait trainer les choses.

Dans un e-mail, dont une partie est reprise sur CyclingNews.com, Timmerman dresse une liste des différents salaires des coureurs (les coureurs ne sont pas nommés). Il révèle aussi que 153 767€ ont été nécessaires pour le paiement des salaires des coureurs et du staff en septembre et que 253 987€ seront nécessaires pour le paiement des salaires d’octobre à décembre inclus (il semble donc que le staff ne soit pas conservé après septembre). Soit un total de 407 754€. Or la garantie bancaire de l’équipe détenue par l’UCI est de 400 000€ (moins 2 157€ pour une raison non expliquée). Il manquerait donc “seulement” 9 911€ mais Aqua Blue Sport attendrait aussi 10 000€ de la part d’ASO au titre d’indemnités de participation et ainsi tous les salaires pourraient être payés.

Fenn pointait du doigt que les dirigeants d’Aqua Blue Sport se réfugiait derrière des obstacles administratifs de l’UCI alors que d’après l’UCI, ce serait Aqua Blue qui ne respecterait pas les deadlines. Timmerman répond que la réalité est plus contrastée : les documents voulus par l’UCI auraient été envoyés le 21 septembre mais 8 jours plus tard, Aqua Blue Sport aurait reçu de l’UCI des demandes pour remplir de nouveaux formulaires plus spécifiques. Des formulaires que coureurs et staffs devaient remplir et que Aqua Blue Sport avait la charge de transmettre à l’UCI mais “des formulaires des coureurs et staffs nous sont revenus en retard ou incorrects, ce qui a ralentit la procédure” explique Timmerman.

Quoiqu’il en soit, Timmerman aurait entamé une procédure légale pour diffamation et violation de la clause de confidentialité contre un coureur de l’équipe. On ne sait pas s’il s’agit de Fenn ou d’un autre. Il a aussi décidé de quitter Aqua Blue Sport avec effet immédiat. Dans son e-mail, Timmerman à une pensée pour Rick Delaney, le fondateur de l’équipe : “Permettez-moi de souligner que Rick et Lisa (Delaney) ont payé tous les salaire de leurs poches, et la seule chose en retour c’est du négatif. De la gratitude aurait été trop demander. Quoiqu’il en soit ça aura été un grand projet durant 2 ans“.

La saison 2019 de Wout van Aert vaudrait 500 000€

On évoquait récemment l’impasse dans laquelle se trouvait Wout van Aert au sujet de sa saison route 2019 (lire ici). À moins d’un accord avec la structure Sniper Cycling (qui chapeaute actuellement Vérandas Willems – Crelan et qui fusionnera l’an prochain avec Roompot – Nederslandse Loterij pour devenir Roompot – Charles), van Aert ne devrait pas être autorisé à courir sur route en 2019. Le Belge était engagé jusque fin 2019 avec la structure de Nick Nuyens mais sa décision de rompre unilatéralement son contrat le prive pour l’instant de la possibilité de rejoindre une autre équipe avant fin 2019 donc. Si l’avocat du triple Champion du Monde Walter Van Steenbrugge affirmait la semaine dernière avoir fait une demande à l’Union Cycliste Internationale pour qu’elle autorise le transfert, cette solution semble peu probable. Et si la demande est effectivement rejetée, seul un accord avec Sniper Cycling permettrait à van Aert de pouvoir signer avec une autre équipe pour 2019. Selon l’agence néerlandaise AD, qui cite des sources proches de Nuyens, cet accord coûterait au moins 500 000€.

Dans le clan van Aert pourtant on reste confiant sur une solution sans accord. Van Steenbrugge fait d’ailleurs le parallèle avec le cyclo-cross où van Aert peut courir malgré sa rupture de contrat. Une situation différente puisque en cyclo-cross il est possible de courir comme coureur indépendant, sans équipe, ce qui est le cas actuellement pour van Aert (Cibel-Cebon n’étant que sponsors individuels de van Aert). Les règlements pour la route sont différents. Van Aert continue de préparer 2019 comme si de rien n’était. D’après Het Laatste Nieuws, Jumbo (actuellement LottoNL – Jumbo) est prête à accueillir le Belge dès le 1e mars 2019, ce qui lui permettrait de participer au Omloop Het Nieuwsblad le lendemain. Van Aert a même fait l’impasse sur la deuxième manche du DVV Verzkeringen Trofee à Niel, samedi dernier, afin d’alléger son calendrier. Un choix surprenant puisque le lendemain il a bien pris part au Superprestige de Gavere or parmi les trois grands calendriers de cyclo-cross, le seul classement où Mathieu van der Poel (Corendon – Circus) n’écrase pas la concurrence est le DVV Trofee, où van Aert aurait donc pu avoir une chance.

Le premier Arabe Israélien de Israel Cycling Academy

L’équipe Israel Cycling Academy veut marquer l’histoire. Il y a un an, elle pensait le faire en signant le Turc Ahmet Örken. Celui-ci avait néanmoins dû renoncer à son contrat avant même qu’il n’entre en vigueur en raison des tensions entre la Turquie et Israël (lire ici). Tensions accrues au moment du transfert en raison de la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël. Cette fois-ci, c’est un coureur Arabe Israélien qui va rejoindre Israel Cycling Academy mais pas l’équipe Continentale Pro, seulement son équipe dite Development. Son nom, c’est Mohamad Sabbah. Il a 18 ans et est avant tout un grimpeur.

La belle histoire de Awet Gebremedhin se poursuit

Toujours chez Israel Cycling Academy, la belle histoire de Awet Gebremedhin se poursuit. Ce réfugié érythréen avait justement pris la place laissée vacante par Örken dans l’équipe israélienne l’an dernier. Il y a près de 6 ans, Gebremedhin profite d’un voyage en Italie pour rester en Europe et essayer de devenir cycliste professionnel. Il avait dû resté cloitré durant 18 mois pour ne pas risquer d’être arrêté et renvoyé dans son pays. Sa situation solutionnée en 2015, il avait pu rejoindre l’équipe Marco Polo l’année suivant puis Kuwait – Cartucho.es en 2017. Cette année il est donc passé au rang Continentale Pro. Récemment il a pu aller revoir sa famille qu’il n’avait pas vu depuis près de 6 ans, y compris sa fiancée, Haben, avec qui il a enfin pu se marier après toutes ces années de séparation.

Vincenzo Nibali entendu par les Gendarmes

Dans le cadre de sa plainte contre X suite à sa chute dans la montée de l’Alpe d’Huez lors du dernier Tour de France, Vincenzo Nibali (Bahrain – Merida) a été entendu pendant près de 3 heures par les Gendarmes de la section de recherches de Grenoble, au centre de coopération policière et douanière du Freney, près de Modane, samedi dernier. Selon Fausto Malucchi, l’avocat de Nibali, le spectateur fautif pourrait être rapidement trouvé. Ce volet pénal semble être la première étape avant d’actionner le levier de la responsabilité civile qui permettrait une éventuelle indemnisation des soins liées à la blessure du Requin de Messine mais aussi et surtout de la perte de chances provoquée par la chute, l’abandon du Tour et la longueur de la convalescence qui s’en est suivi. ASO, l’organisateur du Tour était d’ailleurs pointé du doigt en premier, comme ayant failli à son devoir d’organisateur en n’assurant pas convenablement la sécurité.

À l’issue de l’entretien avec les Gendarmes, Maître Malucchi mettait en avant une nouvelle fois la comparaison avec l’arrivée du Monte Zoncolan qu’on a encore vu cette année sur le Giro où une impressionnante chaine humaine de gardes alpins bénévoles contient le public. Un moyen de montrer qu’ASO aurait pu faire mieux et a donc failli à son obligation de moyens selon l’avocat italien. Une organisation assez incroyable de la part de RCS mais qui est incomparable avec le Tour de France. Car la chaîne humaine du Zoncolan se limite aux derniers hectomètres de la montée et aussi impressionnante soit-elle, la foule globale sur l’ensemble de la célèbre ascension italienne est loin des chiffres du Tour et surtout de l’Alpe d’Huez. La chute de Nibali est d’ailleurs intervenue dans les quatre derniers kilomètres d’ascension, dans une partie déjà barriérée mais où les spectateurs étaient passés devant les barrières. Or c’est principalement la Gendarmerie qui était en charge du maintien du public le long de la route de l’ascension. Une prestation des forces de l’ordre qui est d’ailleurs payée par les organisateurs.

Pour Flanders Classics, Vincenzo Nibali a 38 ans… ou 33 ans… 

Puisqu’on parle de Nibali, c’est son anniversaire aujourd’hui ! Et Flanders Classics a voulu célébrer ça à sa manière. “38 ans, l’âge idéal pour ajouter une victoire de classique à son palmarès. Vous êtes de nouveau le bienvenu en Flandres l’an prochain. Buon Compleanno @vincenzonibali” tweetait l’organisateur belge du Tour des Flandres et de quelques autres classiques flamandes. Sauf que Vincenzo Nibali célébrait aujourd’hui ses 34 ans et non 38 ans. La société de Wouter Vandenhaute a tenté de se rectifier en re-publiant le tweet… mais cette fois-ci ils ont rajeunis le Sicilien d’une année. Le troisième essai était le bon. Flanders Classics fait référence au fait que Nibali ait participé pour la première fois au Tour des Flandres cette année. Il avait terminé 24e en livrant une belle prestation pour une première. On ne sait pas encore son programme pour 2019.

Un maillot Deceuninck – Quick Step

Vous avez peut-être vu une photo de Iljo Keisse et Elia Viviani avec un maillot Deceuninck – Quick Step. Les deux coureurs de Quick Step sont actuellement aux 6 Jours de Gand avec ce maillot où Deceuninck, le futur sponsor titre de l’équipe de Patrick Lefevere, a été ajouté sur un palto quasiment identique à celui de Quick Step cette année. L’équipe belge précise bien que cette tenue ne préfigure pas celle de 2019 et qu’elle ne sera utilisée que pour ce grand événement de la piste.

© Quick Step/Sigfrid Eggers

Les 6 Jours de Gand sont lancés

C’est probablement le plus grand rendez-vous de la piste. Les 6 Jours de Gand se sont élancés hier soir sur le célèbre ‘t Kuipke. Au cours de la première soirée, la paire néerlandaise Yoeri Havik/Wim Stroetinga, vainqueur récemment des 6 Jours de Londres, a pris les devants, avec 42 points. Iljo Keisse et Elia Viviani suivent en deuxième position avec 73 points + 1 tour. En troisième position on retrouve la paire Kenny De Ketele/Robbe Ghys avec 57 points + 1tour. De Ketele a pris le départ de départ de l’épreuve avec 4 côtes cassées suite à une chute lors de la manche de Coupe du Monde de Milton.

Le Docteur Richard Freeman (ex Team Sky) entendu par un Tribunal de l’ordre médical

Les soucis ne sont pas terminés pour le Docteur Freeman, ancien médecin chez Sky. Déjà au coeur du scandale du paquet pour Bradley Wiggins durant le Critérium du Dauphiné, Freeman doit aussi s’expliquer devant un tribunal de l’ordre médical au sujet des patchs de testostérone reçus au siège de la fédération britannique. Freeman s’est toujours défendu en évoquant une erreur de livraison de la part d’un fournisseur. Si l’enquête parlementaire n’a rien retenu contre le Docteur Freeman, il doit désormais s’expliquer devant l’ordre médical.

La présentation d’AG2R La Mondiale en décembre

L’équipe AG2R La Mondiale fera sa présentation officielle le mardi 11 décembre prochain dans la matinée, à Paris. C’est un changement puisque d’habitude l’équipe est présentée fin janvier, lorsque la saison est déjà commencée.

Vital Concept – B&B Hôtels en stage chez les militaires

L’équipe Vital Concept – B&B Hôtels a dévoilé son effectif complet à l’occasion du début de son stage de cohésion qui se déroule dès aujourd’hui et pour 4 jours dans le Morbihan (lire ici). Jérôme Pineau et ses équipes ont choisi un endroit un peu spécial puisque les coureurs avaient rendez-vous aujourd’hui avec le 3e régiment d’infanterie de marine de Vannes. Ambiance assurée !

 

Direct Energie aussi est en stage

L’équipe vendéenne est elle aussi en stage de cohésion, aux Essarts, au siège social de l’équipe qui selon Benoît Genauzeau, l’un des directeurs sportifs, est peut-être le seul siège social d’équipe permettant de loger l’ensemble des 23 coureurs (Ouest France). Ce sera en tout cas l’occasion pour les coureurs de Direct Energie de découvrir leurs futurs équipiers et notamment Niki Terpstra, le vainqueur sortant du Tour des Flandres.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

« Une bonne journée » pour Nans Peters qui a pu « profiter tranquillement » de son maillot blanc

Une première pour Nans Peters. Meilleur jeune du Giro depuis le chrono de Saint-Marin, le …

4 Commentaires

  1. Bonjour Antoine, sauf erreur de ma part, Van der Poel n’écrase pas le classement de la coupe du monde car il n’a pas participé aux 2 premières épreuves. Il est même largement décroché et ne sera pas dans la lutte pour le titre. Merci pour le site!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.