Tour du Poitou-Charentes : Christophe Laporte ouvre le bal

Christophe Laporte a enlevé ce mardi sa sixième victoire de l’année. En ouverture du Tour du Poitou-Charentes, le coureur de la Cofidis a dominé le sprint final devant Matteo Malucelli (Caja Rural-Seguros RGA) et Lorrenzo Manzin (Vital Concept-B&B Hotels) du côté de Rochefort-sur-Mer, prenant par la même occasion le maillot de leader.

C’est une quinzaine de minutes après le départ de Niort, dans cette étape d’ouverture du Tour du Poitou-Charentes 2019, qu’on observe la formation d’une échappée. Une échappée où prennent place trois hommes : le Néerlandais Marco Minnaard (Wanty-Gobert Cycling Team), le Belge Kenny Molly (Cycling Team Wallonie-Bruxelles) ainsi que l’Espagnol Garikoitz Bravo (Euskadi Basque Country-Murias). Dans un premier temps, le peloton se désintéresse complètement du trio, et ce même si la Cofidis vient un temps se positionner dans les premières positions. Ainsi, après cinquante bornes, les hommes de tête comptent … dix minutes d’avance ! Et l’écart grimpe encore dans les kilomètres qui suivent pour flirter avec les douze minutes. Cela avant l’entrée dans les cent derniers kilomètres du parcours.

Ce n’est donc qu’à cet instant que le paquet se décide enfin à réagir. La formation AG2R-La Mondiale vient prêter main forte à la Cofidis, et c’est alors que l’écart diminue progressivement. Il repasse tout d’abord sous les dix minutes peu après la mi-course puis continue sa chute libre pour ne plus être que de cinq minutes une heure plus tard, à cinquante bornes de la ligne. La chasse se poursuit de manière constante, et Total Direct Energie apporte y également une contribution. Le trio de tête essaie bien de résister mais la tendance est logiquement en faveur de la meute. Celle-ci se rapproche ainsi à une petite minute seulement à vingt-cinq kilomètres de l’arrivée. L’écart remonte un instant mais c’est pour mieux fondre ensuite. Après une belle fuite, Minnaard, Molly et Bravo doivent finalement rendre les armes avant même l’entrée dans les dix derniers kilomètres.

C’est donc le sprint massif attendu qui se profile. Plusieurs équipes en profitent d’ailleurs pour replacer leur homme fort dans ces ultimes instants, mais Alexis Gougeard tente de tromper son monde en sortant en solitaire à cinq bornes de la ligne. Le coureur d’AG2R-La Mondiale prend quelques secondes d’avance mais la Cofidis remet son train en marche et l’avale finalement à moins de deux bornes de la ligne. La formation nordiste poursuit son gros travail en tête de peloton et provoque même une cassure aux alentours de la dixième place. C’est ainsi qu’une poignée de coureurs seulement sont encore en lice pour la gagne à l’entame de la dernière ligne droite. Christophe Laporte est lâché par son dernier poisson-pilote et s’en va tranquillement, tout en puissance, l’emporter sur la ligne. Matteo Malucelli (Caja Rural-Seguros RGA) et Lorrenzo Manzin (Vital Concept-B&B Hotels) complètent le podium.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.