EN DIRECT
(c) Tour of Oman

Elie Gesbert : « Un beau résultat pour le début de saison »

5e de l’étape reine, 5e du général et meilleur jeune, Elie Gesbert (Arkéa Samsic) réalise un superbe Tour d’Oman. Ce mercredi, il a suivi le groupe des favoris jusqu’à l’ascension finale de la Green Mountain. Le coureur de 23 ans a ensuite laissé le leader de la course Alexey Lutsenko (Astana) multiplier les attaques et éparpiller ses adversaires. Lui a fait la montée à son rythme, rattrapant les coureurs épuisés par le rythme du Kazakh. Un choix largement payant.

« La dernière montée était vraiment raide. Il ne fallait pas s’enflammer, sinon le risque était de “péter le caisson”. Quand Lutsenko a attaqué, Herrada et Rui Costa l’ont suivi mais ils ont été “intoxiqués” par le rythme qu’il imposait. Vu ce que le vainqueur avait démontré sur les autres étapes, je ne voulais pas partir sur un rythme trop élevé en le suivant, a expliqué Gesbert dans un communiqué de son équipe. J’ai continué de grimper à mon rythme et je les ai redoublés pour venir passer la ligne en cinquième position. J’ai le sourire. Ça fait du bien! C’est un beau résultat pour le début de saison. Je ne me fais pas de film sur la suite : il faut pédaler, il faut gagner. Mais ça donne beaucoup de confiance à l’équipe. »

Lire aussi > Fabien Grellier battu in extremis par Alexey Lutsenko

Gesbert tenait aussi à saluer le travail de ses coéquipiers au fil de l’étape. Et plus particulièrement celui abattu par André Greipel. Le sprinteur allemand lui a apporté toute son expérience jusqu’au pied du col. « C’était une course d’attente, on savait que tout se jouerait dans la Green Mountain, a décrit le jeune Français. Toute l’équipe m’a bien aidé pour me poser dans les meilleures conditions, car il fallait rester placé et arriver le plus frais en bas de la côte. Il y a eu un petit “coup de Trafalgar” avec un coup de bordure pas trop prévu et André m’a vraiment aidé… C’est impressionnant : il a tellement de métier. Il nous dit: “dans 8 kilomètres ça va bordurer”. Il vient me chercher, me trouve, me replace dans les bonnes roues. Il m’apporte de la sérénité dans la course en posant les choses. Il sent et sait ce qu’il faut faire et quand. C’est vraiment un grand monsieur! »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Deuxième à Champéry, Jack Haig retient le positif

Jack Haig n’est pas complètement parvenu à sauver la journée de la Mitchelton-Scott, dimanche, lors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.