Tony Gallopin n'a été devancé que par Eduard Prades à l'arrivée de la deuxième étape du Tour La Provence. (c) Sirotti

Tour La Provence : Eduard Prades l’étape, Gorka Izagirre le maillot

La deuxième étape du Tour La Provence a offert un joli spectacle sur les hauteurs de La Ciotat, où elle s’est finalement conclue ce vendredi après-midi. L’Espagnol Eduard Prades (Movistar) est allé chercher son premier succès avec ses nouvelles couleurs en dominant un sprint à neuf, devant Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale) et le champion d’Espagne Gorka Izagirre (Astana). Ce dernier prend d’ailleurs le maillot de leader à Filippo Ganna (Team Sky), lâché dans la dernière montée du jour, la Route des Crêtes. Offensive dans le final, la formation Groupama-FDJ manque elle l’étape et le maillot puisque Thibaut Pinot pointe désormais au deuxième rang du général, à deux secondes d’Izagirre. Gallopin siège lui au troisième rang, à six secondes.

L’échappée du jour ne tarde pas à se former, ce vendredi, à l’occasion de la première étape en ligne du Tour de La Provence. Il faut à peine cinq minutes à Pierre Barbier (Natura4Ever-Roubaix Lille Métropole), Anthony Delaplace (Arkéa-Samsic), Romain Feillu (St-Michel-Auber 93), Jodok Salzmann (Maloja Pushbikers), Dries De Bondt (Corendon-Circus), Maxime Cam (Vital Concept-B&B Hôtels) et Mattia Viel (Androni Giocattoli-Sidermec) pour se faire la malle. Ils sont rejoints quelques instants plus tard par … Rudy Barbier, qui retrouve donc son frère à l’avant. La Team Sky du leader Filippo Ganna laisse filer et les huit fuyards du jour peuvent ainsi prendre trois minutes d’avance avant la première bosse du jour, située après 30 kilomètres. Toutefois, leur écart ne grimpera pas bien plus. L’écurie britannique s’attache en effet à maintenir la différence autour des trois minutes. Pire, peu plus tard, une vive accélération permet au peloton de se rapprocher à deux minutes. C’est avec cette mince avance que les échappés passe la mi-course et profitent du ravitaillement. Puis, il faut alors mettre le cap sur la deuxième partie de course, plus escarpée. La première difficulté à se présenter est le Petit Galibier, à plus de 75 kilomètres de l’arrivée. Au sommet, De Bondt engrange le maximum de points devant Salzmann alors que Delio Fernandez et Mauro Finetto (Delko Marseille Provence) tentent de relancer depuis le peloton.

L’aventure est de courte durée pour l’Espagnol, qui chute dans la descente et abandonne, alors que son compère italien s’en va chasser les hommes de tête. Immédiatement, c’est alors le Col de la Coutronne, plus long, qui est entamé. Si le paquet reste tranquille, l’échappée se décompose elle peu à peu. Bientôt, on ne retrouve plus que Delaplace, De Bondt et Cam en tête, bientôt rejoints par Finetto, auteur d’un joli retour. C’est donc ce quatuor qui passe au sommet, à un peu plus de 50 bornes de la ligne. Le peloton mené par la Team Sky passe plus de 2’30 plus tard, sereinement. Après une première courte descente, les coureurs doivent effectuer une légère remontée avant une vraie et longue descente. Et dans celle-ci, Finetto opère un forcing à l’avant. D’abord seul, l’Italien est finalement rejoint par Delaplace, tandis que dans le peloton, Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) tente également de faire la descente, avant de se raviser après quelques efforts vains. Finalement, au terme de cette longue portion descendante, Finetto et Delaplace déboulent en tête, vingt secondes devant De Bondt et Cam, et près de troisminutes devant le paquet. La course entre bientôt dans les 30 derniers kilomètres et de nouvelles pentes, roulantes, se présentent. La Team Sky décide alors de mettre plus sérieusement en route, et plusieurs équipes viennent d’ailleurs se mêler à la poursuite, aussi pour replacer leur leader respectif.

Alors, à dix-huit kilomètres de la ligne, après le passage du Pas d’Oullier, le peloton a réintégré les deux poursuivants et ne compte plus qu’une minute et 30 secondes de retard sur le duo d’échappés. Ce dernier a toutefois le privilège d’entamer en tête la Route des Crêtes, juge de paix du jour. Derrière, une minute plus tard, le peloton s’y présente à vive allure. Groupama-FDJ emmène fort, imitée par AG2R-La Mondiale, tandis que Delaplace décroche Finetto à l’avant. Dans le peloton, il faut attendre 14 kilomètres avant l’arrivée pour voir une attaque se produire. Elle est l’oeuvre de David Gaudu (Groupama-FDJ), suivi par Eddie Dunbar (Team Sky). Cela provoque une large sélection, et le jeune Breton est rejoint quelques instants plus tard par son leader Thibaut Pinot, suivi par de nombreux concurrents. L’écrémage se fait rapidement dans ces pentes abruptes, et c’est une dizaine de coureurs qui émergent en tête et vont d’ailleurs chercher Delaplace, à 13 bornes de la ligne. David Gaudu poursuit son travail de sape pour Pinot, qui tente d’ailleurs une offensive après la première partie de la route des Crêtes, sans véritable succès. Bien tenu par Eddie Dunbar, le Franc-Comtois aborde la petite descente avec une poignée d’autres concurrents, mais aussi deux équipiers : David Gaudu et Rudy Molard. On retrouve également Lilian Calmejane (Direct Energie), Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale), Mauro Finetto (Delko-Marseille Provence), Simon Clarke (EF Education First), Gorka Izagirre (Astana) et Eduard Prades (Movistar).

Dans la seconde partie de la difficulté, la Groupama-FDJ tente encore de faire le forcing, mais tout le monde s’accroche à l’exception de Finetto, qui paie ses efforts précédents. Tout le monde bascule donc dans la descente à sept bornes de la ligne, et Thibaut Pinot prend les devants tandis que Philippe Gilbert sort en poursuite dans l’espoir de rejoindre le premier groupe. Toutefois, ça ne tergiverse pas en tête, et le leader de la Groupama-FDJ maintient une grosse pression jusqu’au bas de la descente, à trois kilomètres du but. C’est alors Lilian Calmejane qui, revenu de l’arrière, tente de sortir. Il est pris en chasse puis ramené dans le rang par Rudy Molard. Un regroupement s’opère et c’est alors David Gaudu qui part en facteur. Pinot laisse le trou et ce sont Dunbar puis Calmejane qui sont contraints de faire l’effort pour rattraper le jeune Breton. Chose faite à deux kilomètres du but. Finalement, la Groupama-FDJ se regroupe avant la flamme rouge pour emmener Thibaut Pinot au sprint. Gaudu fait sa part, puis Molard lance son leader. Toutefois, le Franc-Comtois est pris de vitesse par Tony Gallopin et Simon Clarke, qui le freinent quelque peu, et alors que le coureur d’AG2R-La Mondiale entame la dernière ligne droite en tête t semble se diriger vers la victoire, Eduard Prades réalise un gros retour de l’arrière pour venir lui souffler le succès du jour. Gallopin doit se contenter de la deuxième place tandis que Gorka Izagirre se classe troisième mais se porte surtout en tête du classement général, deux secondes devant Pinot, grâce aux bonifications engrangées.

Classement de la deuxième étape

1 Eduard Prades (Movistar)
2 Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) m.t
3 Gorka Izagirre (Astana) m.t
4 Simon Clarke (EF Education First) m.t
5 Eddie Dunbar (Team Sky) m.t
6 Lilian Calmejane (Direct Energie) m.t
7 Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) m.t
8 David Gaudu (Groupama – FDJ) m.t
9 Rudy Molard (Groupama – FDJ) m.t
10 Philippe Gilbert (Deceuninck – Quick Step) à 0’17

Général provisoire après la deuxième étape

1 Gorka Izagirre (Astana)
2 Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) à 0’02
3 Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) à 0’06
4 Rudy Molard (Groupama – FDJ) à 0’10
5 Simon Clarke (EF Education First) à 0’11
6 David Gaudu (Groupama – FDJ) à 0’15
7 Eddie Dunbar (Team Sky) m.t
8 Eduard Prades (Movistar) à 0’21
9 Sébastien Reichenbach (Groupama – FDJ) à 0’26
10 Jimmy Janssens (Corendon – Circus) m.t

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.