(c) Sirotti

Tour de Romandie : Primoz Roglic fait coup double

Cette fois-ci, Primoz Roglic ne s’est pas fait souffler la victoire. Battu de quelques dixièmes hier par son compatriote Jan Tratnik (Bahrain-Merida) lors du prologue, le Slovène de la Jumbo-Visma a ce mercredi pu savourer son quatrième succès de la saison. Pourtant, le vainqueur de l’UAE Tour et de Tirreno-Adriatico a été mis en difficulté dans le final accidenté de la première étape du Tour de Romandie, mais il a su garder suffisamment de forces pour régler un groupe d’environ vingt favoris dans la dernière ligne droite. David Gaudu (Groupama-FDJ), très à son aise et à l’attaque dans le final, a pris la deuxième place à l’arrivée, juste devant Rui Costa (UAE Team Emirates). Roglic profite lui de sa victoire pour prendre les commandes du classement général.

Si les toutes premières attaques ne sont pas les bonnes dans cette première étape en ligne du Tour de Romandie, au départ de Neuchâtel, c’est néanmoins dans les dix premiers kilomètres qui se dessine l’échappée du jour. On y retrouve treize coureurs qui doivent batailler de longue minute pour vraiment prendre le large face à un peloton peu enclin à laisser tant de coureurs prendre la fuite. Toutefois, après une vingtaine de kilomètres, le paquet abdique et laisse Chad Haga (Sunweb), William Bonnet (Groupama-FDJ), Manuele Mori (UAE Team Emirates), Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale), Diego Rosa (Team Sky), Jay-Robert Thomson (Dimension Data), Eros Capecchi (Deceuninck-Quick Step), Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Harm Vanhoucke (Lotto-Soudal), Simon Pellaud, Patrick Schelling (Suisse), Maciej Bodnar (Bora-hansgrohe) et Lukasz Owsian (CCC) prendre les devants. Après avoir longé le Lac de Neuchâtels, les coureurs s’en vont affronter les deux premières bosses répertoriées du jour, qui ne sont pas sans intérêt. En raison du gros rythme imprimée dans l’échappée comme dans le peloton, qui ne compte pas laisser l’écart grimper en flèche, ds lâchés sont à signaler. À l’avant, Jay-Robert Thomson doit d’ailleurs laisser filer ses compères de fuite alors que certains sprinteurs sont en difficulté dans le peloton. Au sommet de la deuxième difficulté, après 36 kilomètres et une heure de course, les 12 échappés restants comptent un peu moins de deux minutes d’avance sur le peloton.

Dans la zone de transition qui suit, le paquet lâche un peu plus de lest, même si la Bahrain-Merida tente de maintenir un écart aux alentours des trois minutes. Certains coureurs en profitent pour rentrer après été en difficulté plus tôt, mais d’autres sont déjà relégués à plusieurs minutes. Et la course se poursuit à un bon train, puisque peu après la mi-course, la troisième difficulté du jour, au Haut-de-la-Côte, est escaladée rapidement par le peloton. Au sommet, il n’y a plus que 2’20 d’écart et d’autres lâchés sont à signaler. Dans la poursuite, Bahrain-Merida voit EF Education First et Jumbo-Visma apporter leur soutien. De fait, l’écart se réduit progressivement et n’est pus que de 1’30 au premier passage sur la ligne d’arrivée à la Chaux-de-Fonds, à 54 kilomètres de la ligne. Dans la foulée, les coureurs entament le Col de la Vue des Alpes, avant-dernière difficulté du jour, et l’échappée se réduit alors à huit hommes :  Vingegaard, Rosa, Gougeard, Haga, Owsian, Capecchi, Vanhoucke et Pellaud. Le peloton continue lui son forcing et passe au sommet avec légèrement plus d’une minute de retard. Dans les kilomètres qui suivent, la pression du paquet se fait encore plus ressentir puisque l’écart passe sous la minute et se réduit même à 30 secondes à un peu plus de trente kilomètres du but. La dernière bosse du jour, e Col de la Tourne (4,6 km à 6,8%) se profile et c’est alors EF Education First qui fait l’essentiel du travail dans le peloton.

Le gros rythme imprimé ne permet à l’échappée que d’effectuer quelques hectomètres en tête dans cette ultime difficulté. C’est ensuite une élimination par l’arrière grâce au train de Hugh Carthy (EF Education First). Nans Peters (AG2R-La Mondiale) et Kenny Elissonde (Team Ineos) tentent malgré tout leur chance, mais doivent rentrer dans le rang peu après. Au sommet, on retrouve encore une quarantaine de coureurs, et c’est alors qu’Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) profite du besoin général de souffler pour passer à l’attaque. Il est rejoint par Riccardo Zoidl (CCC) et Matteo Badilatti (Suisse), mais s’en défait assez rapidement, à la pédale. Il se lance donc dans un solo de près de vingt-cinq kilomètres et prend rapidement une vingtaine de secondes d’avance. Derrière lui, seul Carthy mène la chasse et l’Allemand se montre logiquement plus frais et fort, accentuant son avance à 35 secondes à 12 bornes du but. Mais se présente alors une côte non-répertoriée, de 1700 mètres à 7,6% de moyenne. Et dès le pied, Geraint Thomas (Team Ineos) en personne place une grosse attaque. Seul David Gaudu (Groupama-FDJ) est capable de prendre la roue tandis que Michael Woods (EF Education First) sort à contre-temps. Le Canadien parvient tout de même à reprendre les deux hommes, et ce trio de poursuivants revient à seulement 6-7 secondes de Buchmann au sommet de la bosse.

Les dix derniers kilomètres sont entamés, et après une courte descente, Buchmann retrouve un faux-plat. L’Allemand retarde l’échéance, mais les efforts de Thomas et Gaudu en contre permettent au trio de recoller, à six bornes de la ligne. Toutefois, le reste des favoris notamment emmené par Primoz Roglic et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) n’est pas bien loin. Qui plus est, le quatuor en tête s’observe quelque peu et cela permet un regroupement à cinq kilomètres du but. Celui-ci est de courte durée puisque David Gaudu relance seul. Le jeune Breton tente de maintenir la quinzaine de favoris à distance, mais divers contres et accélérations conduisent à un regroupement à quatre bornes de la ligne. Se produisent alors de nouvelles attaques, notamment par Ilnur Zakarin, qui s’y prend à deux fois pour faire le trou. Le Russe passe avec quelques mètres d’avance sous la flamme rouge mais Geraint Thomas fournit un gros effort et revient à toute vitesse. Derrière le Britannique, Carlos Betancur (Movistar) revient au forceps et ce duo entame les 500 derniers mètres avec une courte avance. Le Colombien reste dans la roue, le Gallois continue de rouler mais ça revient finalement de l’arrière. Le sprint est lancé parmi les favoris par Damien Howson (Mitchelton-Scott) mais c’est finalement Primoz Roglic (Jumbo-Visma) qui prend le meilleur sur ses adversaires. David Gaudu (Groupama-FDJ) échoue dans sa roue, à la deuxième place, tandis que Rui Costa (UAE Team Emirates) se classe troisième. Roglic en profite pour enfiler le maillot jaune de leader.

Classement de la première étape

1 Primož Roglič (Jumbo-Visma)
2 David Gaudu (Groupama – FDJ) m.t
3 Rui Costa (UAE-Team Emirates) m.t
4 Michael Woods (EF Education First) m.t
5 Damien Howson (Mitchelton-Scott) m.t
6 Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal) m.t
7 Eduardo Sepúlveda (Movistar) m.t
8 Jan Hirt (Astana) m.t
9 Felix Großschartner (BORA – hansgrohe) m.t
10 Guillaume Martin (Wanty – Gobert)

Général après la première étape

1 Primož Roglič (Jumbo-Visma)
2 Rui Costa (UAE-Team Emirates) à 0’10
3 David Gaudu (Groupama – FDJ) à 0’12
4 Geraint Thomas (Team INEOS) à 0’13
5 Carlos Betancur (Movistar) à 0’14
6 Felix Großschartner (BORA – hansgrohe) à 0’15
7 Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 0’17
8 James Knox (Deceuninck – Quick Step) à 0’18
9 Damien Howson (Mitchelton-Scott) m.t
10 Winner Anacona (Movistar) à 0’19

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.