(c) ASO/Alex Broadway

Tour de France : Wanty-Groupe Gobert au complet autour de Guillaume Martin

Cette fois, Wanty-Groupe Gobert tient ses huit coureurs pour le Tour de France. Après en avoir révélé cinq dans le courant de la semaine passée, la formation belge a dévoilé les trois derniers ce mardi. En plus du leader français Guillaume Martin, mais aussi de Xandro Meurisse, Aimé De Gendt, Andrea Pasqualon et Odd Eiking, ce sont finalement Frederik Backaert, Yoann Offredo ainsi que Kevin Van Melsen qui ont été sélectionnés pour cette Grande Boucle 2019.

Le Francilien va donc prendre part à son troisième Tour de France consécutif, et ce malgré un début de saison gâché par les blessures. Backaert revient lui sur l’épreuve après son expérience de 2017 tandis que Van Melsen va pour sa part découvrir la grande messe de juillet.

« J’ai appris de mes différentes expériences sur le Tour de France qu’il faut de bons rouleurs pour protéger un leader en première semaine du tour de France, et nous avons construit en ce sens l’équipe avec le management de l’équipe, a expliqué le directeur sportif Hilaire Van der Schueren.Kevin Van Melsen a en ce sens un rôle crucial, car il est toujours prêt à se dévouer pour l’équipe. Frederik Backaert avait gagné en popularité lors de son premier Tour de France en 2017 grâce à ses multiples offensives, à lui de défendre ce statut. Quant à Yoann Offredo, j’ai longtemps hésité car il a dû revenir de loin non pas à une, mais à deux reprises, après ses chutes au GP de Denain et aux Quatre Jours de Dunkerque. Il a démontré lors de ses dernières courses, au Tour du Luxembourg, au GP de Gippingen et au ZLM Tour qu’il est prêt et a travaillé à 200% pour revenir au niveau. »

Au départ de Bruxelles, sur ses terres, la Wanty-Groupe Gobert nourrira en tous les cas de beaux objectifs pour sa troisième présence sur le Tour. « Nous nous élançons avec un effectif équilibré, autour de Guillaume Martin en leader et qui pourra scorer, a ajouté Van der Schueren. Chacun de nos coureurs est fin prêt pour cette épreuves de quatre semaines. Nous pouvons miser sur plusieurs tableaux, une victoire d’étape et un bon classement général n’étant certainement pas à exclure. » 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.