© Sirotti

Marc Soler : “Une magnifique expérience”

Voir Marc Soler (Movistar), le vainqueur du dernier Paris-Nice, sur la liste des coureurs participant à Paris-Roubaix était déjà surprenant, même si c’était prévu de longue date. Ça l’est encore plus que le Catalan ne fera pas le Tour de France et n’était donc pas là en apprentissage en vue de la neuvième étape du prochain Tour. Encore plus surprenant de le voir franchir une partie de la Trouée d’Arenberg en tête. Lors des reconnaissances de Paris-Roubaix avec ASO, mardi dernier, Christian Prudhomme parlait de son espoir de retrouver des coureurs plus “polyvalents”, par opposition aux spécialistes. Soler est allé sur Paris-Roubaix de sa propre initiative, a fait la course en tête autant qu’il le pouvait. Après Vincenzo Nibali (Bahrain – Merida) qui a pris le départ du Tour des Flandres dimanche dernier, deux semaines après s’être imposé sur Milan-Sanremo, après Bradley Wiggins qui avait fait de Paris-Roubaix son objectif de fin de carrière ou encore Geraint Thomas (Team Sky), un mouvement s’ouvre peut-être pour des coureurs qui seraient capables de briller aussi bien sur les classiques nordistes que sur les courses de trois semaines.

Je suis très heureux de la façon dont ça s’est passé, se réjouissait Soler sur le site de son équipe. Ça a été une magnifique expérience. C’était un test pour moi, pour apprivoiser cet environnement, apprendre à connaître le pavé et savoir comment rouler dessus… J’y ai pris du plaisir mais j’ai aussi souffert. J’ai réussi à être dans l’échappée, ce qui était déjà compliqué dans une course comme celle-là. Ensuite, je ne pouvais rien faire d’autre qu’aborder les pavés le plus en tête possible. Je n’ai pas pu finir la course mais je suis content de ma journée. C’était un bon apprentissage” .

À noter que chez Movistar, Nelson Oliveira, tombé avant le premier secteur pavé, souffre d’une fracture de la clavicule droite.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.