EN DIRECT
François Lemarchand (ASO) - © Gautier Demouveaux/ASO

Paris-Nice 2019 : Le parcours officiellement présenté et les invitations dévoilées

C’est une nouvelle fois à l’Hôtel du Département des Yvelines de Versailles que le parcours de Paris-Nice (10-17 mars) a été présenté. L’édition 2019, la 77e, partira de nouveau des Yvelines, pour la dixième fois consécutive. À l’inverse de Tirreno Adriatico (13-19 mars), Paris-Nice reste fidèle à la montagne mais il y en aura pour tous les goûts une nouvelle fois sur la Course au Soleil avec trois étapes pour sprinteurs, dont une où les bordures sont espérées, deux étapes accidentées où les leaders au général pourraient déjà se montrer, principalement à Pélussin, un contre-la-montre relativement long et deux dernières étapes pour grimpeurs.

Comme escompté, ce sera donc de Saint-Germain-en-Laye que s’élancera Paris-Nice avec une première étape en boucle, dévolue aux sprinteurs à priori. Le lendemain vers Bellegarde, ce sera relativement plat mais attention au vent qui pourrait venir jouer les trouble-fête, c’est en tout cas ce qu’espère l’organisation. L’étape finira par une boucle finale de 23 kilomètres. Vers Moulins et Yzeure, mardi, ce sera sans doute la dernière chance des sprinteurs car dès mercredi on attaque les difficultés. En direction de Pélussin avec l’étape la plus longue (210,5km), il y aura notamment la côte de Condrieux (1,9km à 8,5%), la côte de Saint-Michel-sur-Rhône (3km à 6,6%) et enfin, après un premier passage sur la ligne, la côte de Chavanay (3,1km à 4,9%). Le final de cette étape s’annonce donc explosif. Le lendemain ce sera le contre-la-montre individuel, long, avec 25,5 kilomètres, à Barbentane.

Le vendredi, l’étape de Brignolles pourrait sourire aux fuyards avec trois côtes répertoriées mais un final plus calme. Enfin samedi et dimanche, ce devrait être le feu d’artifice habituel. Après La Madone d’Utelle en 2016, le Col de la Couillole en 2017 et l’an passé La Colmiane, ASO est allé dénicher une autre petite merveille de l’arrière pays niçois avec le Col de Turini (1607m. d’altitude) et ses 14,9km à 7,3%. Auparavant il y aura cinq ascensions qui devraient offrir une nouvelle fois une première partie d’étape animée. Juste avant l’ascension finale, les coureurs devront aussi escalader la côte de Pelasque (5,7km à 6,2%). Les coureurs monteront le Col de Turini, bien connu du Rallye de Monte Carlo, par son versant ouest.

Enfin le chapitre final, l’étape Nice-Nice, sera exactement identique à celle de 2018, où David De La Cruz s’était imposé. En 2018, ASO avait modifié le final pour favoriser les attaquants et donc les retournements de situation au général et ça n’avait pas loupé. L’expérience est donc reconduite. Plus concrètement, après un passage en sens inverse du Col d’Eze par rapport aux années précédentes, les coureurs s’étaient présentés au pied de l’habituelle ascension d’Eze mais avaient bifurqué pour aller chercher le Col des Quatre Chemins, moins dur certes mais plus proche de l’arrivée et permettant d’éviter la longue descente depuis La Turbie qui n’aidait pas les attaquants.

Du côté des équipes, en plus des 18 formations WorldTour, il y aura 5 équipes invitées, contre 4 habituellement, à savoir les 5 équipes Continentales pro françaises : Cofidis, Direct Energie, Arkéa – Samsic, Delko – Marseille Provence et Vital Concept – B&B Hotels. Contrairement à l’an passé, l’équipe de Jérôme Pineau ne restera donc pas sur le carreau.

Niveau plateau, il y aura de nombreuses têtes d’affiche : Romain Bardet, Tony Gallopin et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), Miguel Ángel López, Luis León Sánchez et les frères Izagirre (Astana), Sam Bennett (Bora – Hansgrohe), Arnaud Démare et Rudy Molard (Groupama – FDJ), Caleb Ewan et Tim Wellens (Lotto – Soudal), Marc Soler, Nairo Quintana et Richard Carapaz (Movistar), Esteban Chaves et Simon Yates (Mitchelton – Scott), Mark Cavendish (Dimension Data), Ilnur Zakarin (Katusha – Alpecin), Dylan Groenewegen (Jumbo – Visma), Alexander Kristoff et Sergio Henao (UAE Team Emirates), Bob Jungels, Philippe Gilbert et Fabio Jakobsen (Deceuninck – Quick Step), Michał Kwiatkowski (Team Sky), Warren Barguil et André Greipel (Arkéa – Samsic), Christophe Laporte (Cofidis), Lilian Calmejane (Direct Energie), Bryan Coquard, Pierre Rolland, Arthur Vichot et Cyril Gautier (Vital Concept – B&B Hotels).

La carte : 

Les étapes :
Dimanche 10 mars : 1e étape, Saint-Germain-en-Lay > Saint-Germain-en-Lay , 138,5km
Lundi 11 mars : 2e étape, Les Bréviaires  > Bellegarde, 163,5km
Mardi 12 mars : 3e étape, Cepoy > Moulins/Yzeure, 200km
Mercredi 13 mars : 4e Vichy > Pélussin, 210,5km
Jeudi 14 mars : 5e étape, CLM individuel de 25,5km à Barbentane
Vendredi 15 mars : 6e étape, Peynier > Brignolles, 176,5km
Samedi 16 mars : 7e étape, Nice > Col de Turini, 181,5km
Dimanche 17 mars : 8e étape, Nice > Nice, 110km
Total : 1206km

Les équipes :

Les équipes WorldTour (18) – invitations automatiques :
AG2R La Mondiale
Astana
Bahrain – Merida
Bora – Hansgrohe
CCC Team
Deceuninck – Quick Step
Dimension Data
EF Education First
Groupama – FDJ
Jumbo – Visma
Katusha – Alpecin
Lotto – Soudal
Mitchelton – Scott
Movistar
Sunweb
Team Sky
Trek – Segafredo
UAE Team Emirates

Les équipes Continentales pro (5) – wild cards :
Arkéa – Samsic
Cofidis
Delko – Marseille Provence
Direct Energie
Vital Concept – B&B Hotels

Les profils :

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mondiaux : Les sélections confirmées

Les sélections se dévoilent une à une pour l’épreuve en ligne des championnats du monde. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.