EN DIRECT
(c) B.Bade/LNC

Pierre-Luc Périchon : « Il n’y a que la victoire qui compte »

Arrivé cette saison chez Cofidis, Pierre-Luc Périchon tient sa premier podium avec ses nouvelles couleurs. Toutefois, après avoir flirté avec la victoire hier sur Paris-Camembert, le puncheur de 32 ans nourrissait naturellement quelques regrets. Lauréat de la classique normande en 2012, du temps où il évoluait chez La Pomme Marseille, Périchon s’est heurté à un beau collectif AG2R-La Mondiale qui l’a finalement entouré sur le podium final, Benoit Cosnefroy ravissant la victoire et Quentin Jaurégui assurant la troisième place.

“Je suis à la fois content et déçu, a-t-il confié à DirectVélo. Deuxième, ça signifie que je suis en bonne forme et en même temps, j’aurais forcément voulu gagner. Le problème, c’est qu’il y avait plusieurs équipes représentées par deux coureurs : FDJ, AG2R, Arkéa, Direct Energie… C’était compliqué. Terminer deuxième dans ces conditions, c’est quand même pas si mal, mais il n’y a que la victoire qui compte et j’aurais aimé lever les bras”.

Incapable de rejoindre Cosnefroy, sorti à deux kilomètres de l’arrivée avec Kevin Geniets (Groupama-FDJ), Pierre-Luc Périchon assure qu’il ne pouvait“pas faire une meilleure course” mardi. Il espère désormais que la victoire “va venir”, et une nouvelle occasion se présentera d’ailleurs dès ce week-end avec le Tour du Finisitère.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

La confusion règne chez Bahrain-Merida après l’abandon de Rohan Dennis

Une interview lunaire. Après l’abandon sans explication de Rohan Dennis au passage de la zone …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.