(c) Tour of Slovakia

Tour de Slovaquie : Eduard Grosu se paye Yves Lampaert et Arnaud Démare

Eduard Grosu se rappellera sûrement un moment de cette deuxième étape du Tour de Slovaquie. Le coureur roumain de la formation Delko Marseille Provence s’est en effet ce jeudi adjugé le scalp d’Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) et d’Arnaud Démare (Groupama-FDJ), rien que ça, au terme d’un dernier kilomètre assez spécial puisque disputé en montée, sur pavés, et rendu technique par quatre virages dans les 400 derniers mètres. En tête à 250 mètres de la ligne après avoir fait le choix d’anticiper le démarrage des gros bras, Grosu a donc résisté à deux coureurs de renom dans l’ultime ligne droite pour s’offrir son quatrième bouquet de l’année. Le Belge prend lui les commandes du général au dépens de Stefan Küng.

Au départ de cette longue deuxième étape du Tour de Slovaquie, proposant pas moins de 226 kilomètres, l’échappée a bien des difficultés à se former. Même la première des cinq bosses répertoriées du jour ne permet à un groupe de s’enfuir. Il faut finalement attendre près de quarante kilomètres pour voir un trio créer une brèche. On retrouve là Rémy Rochas (Delko Marseille Provence), Martin Salmon (Development Sunweb) ainsi qu’Idar Andersen (Uno-X), et cette fois, ça part pour de bon. Le peloton laisse faire, et ce au point d’observer huit minutes de retard après deux heures de course. Il reste toutefois 140 bornes à parcourir et les formations Groupama-FDJ du leader Stefan Kung et Deceuninck-Quick Step se contentent d’une allure très modérée au sein du paquet. Ce n’est qu’à l’approche de la troisième bosse du jour que le peloton commence à réduire la différence qui le sépare du trio. Pendant ce temps, à l’avant, Salmon et Andersen se battent pour les points du classement de la montagne tandis que Rochas éprouve plus de difficultés dans les parties ascendantes.

Le peloton se scinde un moment à l’entame des cent derniers kilomètres, dans la bosse de Magurske Sedlo, mais se reforme pour les deux dernières ascensions du jour tout en revenant à cinq minutes des échappés. C’est finalement à 75 kilomètres du but que les coureurs en terminent avec les difficultés, Martin Salmon passant en tête de la montée de Strbske Pleso et confirmant sa première place au classement de la montagne. Rochas s’accroche pour suivre ses deux collègues en tête alors que le peloton bascule avec seulement trois minutes de retard, tranquillement emmené par les équipes WorldTour que sont Groupama-FDJ, Deceuninck-Quick Step et Bora-hansgrohe. À l’entrée dans les cinquante derniers kilomètres la tension monte d’un cran lorsque les deux dernières formations citées profitent d’une zone non-abritée pour provoquer des cassures au sein du paquet. Celles-ci ne sont que temporaires, mais elles ont au moins le mérite d’ajouter un peu de piment en vue du final. L’accélération notable du peloton se traduit aussi par un écart nettement réduit sur l’échappée, qui ne compte plus que Salmon et Andersen. Le duo n’a plus qu’une minute d’avance à trente bornes de la ligne et c’est finalement dix kilomètres plus loin que l’aventure se termine pour de bon, principalement sous l’impulsion des équipiers d’Elia Viviani.

C’est donc un peloton bien groupé qui prend la direction de Ruzomberok, où un final plutôt compliqué les attend avec une montée pavée sur les 700 derniers mètres et quatre virages dont deux épingles dans les 400 derniers mètres. La bagarre pour les positions anime ainsi logiquement les dix derniers kilomètres, chaque sprinteur et puncheur souhaitant aborder le dernier kilomètre de la meilleure manière possible. Les formations WorldTour dominent d’ailleurs cette lutte du placement et mènent donc le pack au passage sous le flamme rouge. La Bora-hansgrohe et la Deceuninck-Quick Step tentent alors de maintenir un tempo élevé mais à environ 300 mètres du but, Eduard Grosu (Delko Marseille Provence) surgit et prend quelques longueurs d’avance sur l’avant du peloton. Le Roumain anticipe les manoeuvres des favoris et passe les deux derniers virages en épingle en tête, se présentant dans la dernière ligne droite avec 15-20 mètres d’avance sur le reste. Derrière lui, Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ) tentent de remonter, mais il est trop tard. Le coureur de la Delko Marseille Provence s’empare d’un très joli succès devant deux pointures tandis que Lampaert prend le maillot jaune à Stefan Küng.

Classement de la deuxième étape

1 Eduard Grosu (Delko Marseille Provence)
2 Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step) t.m.t
3 Arnaud Démare (Groupama-FDJ)
4 Erik Baska (Bora-hansgrohe)
5 Emīls Liepiņš (Wallonie-Bruxelles)
6 Justin Jules (Wallonie-Bruxelles)
7 Alexandr Riabushenko (UAE-Team Emirates)
8 Kamil Gradek (CCC Team)
9 Boy van Poppel (Roompot – Charles)
10 Stefan Küng (Groupama – FDJ)

Général après la deuxième étape

1 Yves Lampaert (Deceuninck-Quick Step)
1 Stefan Küng (Groupama-FDJ) à 0’03
3 Kamil Gradek (CCC Team) à 0’13
4 Bob Jungels (Deceuninck – Quick Step) à 0’20
5 Tom Bohli (UAE-Team Emirates) à 0’21
6 Arnaud Démare (Groupama – FDJ) à 0’22
7 Matthias Brändle (Israel Cycling Academy) à 0’24
8 Gijs Van Hoecke (CCC Team) à 0’26
9 Erik Baška (BORA – hansgrohe) m.t
10 Jan Bárta (Elkov – Author Cycling Team) à 0’27

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Arkéa-Samsic boucle son effectif avec les prolongations de Le Roux et Bonnamour

Extrêmement renouvelé, l’effectif d’Arkéa-Samsic pour la saison 2020 est désormais au complet. La structure bretonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.