(c) Jean-Claude Faucher

GP Miguel Indurain : Jonathan Hivert s’impose en costaud

Face à une belle concurrence, ce samedi, Jonathan Hivert s’est offert un succès important lors du Grand Prix Miguel Indurain. Le puncheur de la Direct Energie a démarré dans le dernier “Mur” du jour, à plus d’un kilomètre de l’arrivée, et a su lâcher tous ses concurrents à la pédale. Après une ultime descente bien gérée, le protégée de Jean-René Bernaudeau a pu profiter de son premier succès de l’année. Quelques secondes plus tard, Luis Leon Sanchez (Astana) s’est octroyée la deuxième place devant Sergio Higuita (Fundacion Euskadi).

Les premières attaques surviennent dès les premières minutes sur ce Grand Prix Miguel Indurain 2019. Ce n’est toutefois qu’après quinze kilomètres qu’une échappée obtient son bon de sortie. Huit coureurs parviennent à s’immiscer à l’avant : Sergio Rodríguez, Sergio Samitier (Euskadi-Murias), Jetse Bol (Burgos-BH), Alexandr Riabuschenko (UAE Team Emirates), David González (Caja Rural-Seguros RGA), Loic Chetout (Cofidis), Bernardo Suaza (Manzana Postobon) et Diego López (Fundación Euskadi). Edward Clancy (Novo Nordisk) les accompagnent dans un premier temps mais abandonne sa place en tête après quelques minutes. Derrière, la Movistar prend les rênes du peloton et ne laisse pas l’écart dépasser les deux minutes. Les équipiers de Mikel Landa et Nairo Quintana ne prennent absolument aucun risque avec les fuyards et ramènent même le peloton à une minute après seulement 70 des 190 kilomètres de course au programme. L’écart est stabilisé à cette hauteur, et peu après la mi-course, au premier passage sur la ligne, l’échappée n’a déjà plus que 50 secondes d’avance et les principales difficultés du jour se profilent. C’est l’Alto de Arradia qui se présente dans un premier temps, à près de 70 kilomètres de l’arrivée. La Movistar allume alors les premières mèches, avec Andrey Amador, Carlos Verona mais aussi Nairo Quintana.

La sélection se fait par l’arrière dans le peloton alors qu’en tête, Riabushenko, Samitier et Suaza prennent leurs distances avec leurs compagnons de fuite. Dans le pack, c’est finalement dans l’Alto Guirguillano qui suit que ça semble vraiment se décanter. Sous l’impulsion d’Astana, un groupe d’une dizaine de coureurs s’échappe et reprend les trois échappés, avant que la direction de course ne vienne mettre un coup d’arrêt à cette tentative en neutralisant la course. En raison de nombreuses chutes dans une descente, tous les services médicaux se retrouvent occupés et la course se voit momentanément interrompue, même si les coureurs continuent de rouler… Cela permet toutefois à tout un peloton de se reformer, et les attaquants dont Omar Fraile, Gorka Izagirre, Carlos Verona ou Darwin Atapuma voient ainsi leur entreprise annihilée par cette neutralisation. Finalement, la course redémarre à 50 bornes de l’arrivée, alors que l’Alto de Lezaun (4,6 km à 4,6%) est entamé.  À l’attaque plus tôt, Omar Fraile (Astana) re-tente sa chance et provoque quelques cassures alors que Mikel Landa est décroché en queue de peloton. À nouveau, une quinzaine d’hommes parvient à se détacher à la faveur de cette bosse.

Au moment de basculer dans la descente, on retrouve donc en tête Carlos Verona, Eduard Prades (Movistar), Mikel Nieve, Tsgabu Grmay (Mitchelton-Scott), Omar Fraile, Gorka Izagirre, Luis Leon Sanchez (Astana), Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), Jonathan Hivert (Direct Energie), Anthony Perez, Jesus Herrada (Cofidis), Rui Vinhas (W52-FC Porto), Fernando Barceló, Mikel Iturria (Euskadi-Murias), Ruben Plaza (Israel Cycling Academy), Jonathan Lastra, Cristian Rodriguez (Caja Rural-Seguros RGA), Aldemar Reyes, Yecif Sierra (Manzana-Postobon), Sergio Higuita (Fondation Euskadi), Alexander Vdovin (Lokosphinx) et Luis Mendonca (Radio Popular Boavista). Tous ces hommes plongent alors chercher le deuxième passage sur la ligne d’arrivée, à 35 kilomètres de la ligne. Au moment de la franchir, le groupe de tête compte 40 secondes d’avance sur le peloton. Devant, les attaques se succèdent à l’entrée dans les trente dernières bornes, mais les échappés se chassent les uns les autres et personne ne parvient à faire le trou. Le groupe reste finalement compact dans les vingt derniers kilomètres et c’est ensuite Anthony Perez et Gorka Izagirre qui se chargent d’emmener jusqu’au pied de l’ultime difficulté du jour, l’Alto de Eraul, à 13 kilomètres du but.

Le champion d’Espagne continue alors d’imprimer le tempo et met plusieurs coureurs en difficulté. Sur le sommet de la bosse, c’est ensuite Nieve en personne qui accélère l’allure et n’emmène que quatre coureurs avec lui : Verona, Sanchez, Barcelo et Herrada. Ca se regarde néanmoins quelque peu et cela permet le retour de plusieurs coureurs. Alors, parmi la dizaine de coureurs restants à l’avant, Nieve et Plaza s’essaient dans une petite butte qui suit, sans succès. Et à cinq bornes de la ligne, c’est le prodige Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) qui place une première attaque dans un faux-plat, sans succès, mais qui parvient finalement à faire le trou grâce à une seconde offensive dans la descente suivante. Avec un style acrobatique, le Slovène prend quelques secondes d’avance sur un groupe où personne ne veut prendre ses responsabilités. Pogacar entame alors le dernier Mur du jour, de 600m à 11%, avec 8 secondes de marge. Mais c’est alors que Jonathan Hivert (Direct Energie) lâche les chevaux. En quelques secondes, le Français se détache, va chercher Pogacar et le laisse sur place. Dans des pentes très difficiles, le Français s’isole à la pédale et bascule au sommet avec un bel avantage, alors qu’un kilomètre en descente reste à dévaler. Le coureur de la Direct Energie reste attentif et s’en va célébrer son premier succès de la saison, acquis avec la manière devant un joli plateau. Luis Leon Sanchez prend d’ailleurs la seconde place quelques secondes plus tard devant le Colombien Sergio Higuita.

Classement 

1 Jonathan Hivert (Direct Energie)
2 Luis León Sánchez (Astana) à 0’09
3 Sergio Higuita (Fundación Euskadi) m.t
4 Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) m.t
5 Carlos Verona (Movistar) m.t
6 Tadej Pogačar (UAE-Team Emirates) m.t
7 Fernando Barceló (Euskadi Basque Country – Murias) m.t
8 Jonathan Lastra (Caja Rural – Seguros RGA) à 0’21
9 Alexander Vdovin (Lokosphinx) à 0’24
10 Rubén Plaza (Israel Cycling Academy) à 0’28

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Bardiani-CSF boucle son mercato avec trois prolongations

Après un mercato riche de dix arrivées, Bardiani-CSF en termine avec trois prolongations. L’équipe italienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.