(c) Sirotti

Warren Barguil : « J’ai su rebondir »

Warren Barguil retrouve les avant-postes, et le moral par la même occasion. En forme ascendante sur le Critérium du Dauphiné, le grimpeur breton est parvenu à intégrer la bonne échappée lors de la dernière étape, avec arrivée à Champéry, en Suisse. Pas encore au top de sa forme ni à son meilleur niveau, le leader d’Arkéa-Samsic n’a pu se mêler à la bagarre pour la victoire face à Dylan Van Baarle (Team Ineos) et Jack Haig (Mitchelton-Scott), mais il est allé chercher une quatrième place tout de même satisfaisante sur la ligne.

« Ce matin, j’avais dit que je voulais être à l’avant, mais ce n’était pas une échappée facile à prendre, a-t-il d’abord raconté. Je connaissais la première bosse, j’ai décidé d’attendre car je ne la trouvais pas suffisamment sélective. Au pied de la deuxième montée, j’étais un peu loin, je me suis replacé et ça s’est fait à ce moment là, je me suis mis minable pour être devant. C’était une première satisfaction. Ensuite, tout s’est bien passé dans l’échappée. À 20 kilomètres de l’arrivée, je suis un peu euphorique, j’attaque et je me fais contrer. Il me manque encore ce petit coup de rein pour suivre le duo de tête. C’est frustrant car c’était une bonne journée. Dans la dernière montée, j’étais celui qui passait le plus de relais dans mon groupe, c’est que ça va bien. Il ne me manquait vraiment rien pour aller chercher mieux. C’est déjà bien ».

Egalement solide treizième du général final, Warren Barguil peut donc trouver de vrais points de satisfaction après ses chutes et abandons (Paris-Nice, Tour de Catalogne) du début d’année. Il n’avait d’ailleurs disputé que deux jours de course depuis fin mars avant de prendre le départ du Dauphiné. « Ce soir, je suis content surtout après toutes les galères que j’ai connues en début de saison, a-t-il conclu. Sur ce Dauphiné, je suis passé à coté de mon chrono, mais j’ai su rebondir, ne rien lâcher et je finis très bien la semaine. C’est toujours un plaisir de courir devant avec de bonnes sensations. J’aime être à l’avant dans les cols, voir le public, c’est bon pour le moral. J’avais dit que je voulais monter en puissance sur ce Dauphiné ça s’est confirmé. Je ne m’enflamme pas non plus, le Tour est encore loin, il peut se passer beaucoup de choses, mais je suis dans mon tableau de marche et j’espère que la forme va continuer à monter crescendo. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Strade Bianche 2020 : Le direct commenté

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.