Primoz Roglic : « Je n’ai pas eu le temps de me préparer, ça reste une belle expérience »

Primoz Roglic était très attendu après sa victoire de la Vuelta. Vice-champion du monde du chrono en 2017, le Slovène faisait figure de principal rival au tenant du titre Rohan Dennis ce mercredi dans le Yorkshire. Il n’en a rien été. Parti trois minutes avant l’Australien, Roglic s’est fait rattraper par son rival en route vers un doublé autoritaire. « J’avais un plan et je m’y suis tenu, mais ce n’était pas suffisant. C’était vraiment un long chrono, pour spécialiste. Il fallait du temps pour se préparer à un tel effort et je ne l’avais pas, expliquait-il à notre micro. Pour autant, ça reste une belle expérience. On n’a pas souvent la chance de faire d’aussi longs chronos, je suis satisfait de ma performance. »

Lire aussi > Pierre Latour : « Beaucoup de progrès à faire sur les trajectoires »

Roglic se classait finalement douzième, à exactement trois minutes du vainqueur puisqu’une fois dépassé, il s’est accroché aux basques de Dennis. Les deux hommes ont alors franchi la ligne côte-à-côte. Particulièrement détendu à l’interview, Roglic lâchait même un de ses rares sourires lorsque nous l’avons interrogé à ce sujet. « Le truc, c’est que dans les montées je pouvais le suivre. Mais je n’avais pas la puissance pour le suivre sur le plat et en descente. Quand il m’a doublé, j’aurais pu m’arrêter, mais je suis là pour faire de mon mieux. Et c’est ce que j’ai essayé de faire ! »

L’intégralité de sa réaction (en anglais) : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.