(c) Sirotti

Arthur Vichot : « J’ai bien préparé mon affaire »

Arthur Vichot attendait cela depuis un paquet de temps. Il n’en a jamais été plus proche. Plus de sept mois après avoir contracté une blessure au genou sur le Tour de France, l’ancien double champion de France va enfin opérer son retour à la compétition. Celui-ci était programmé depuis plusieurs semaines pour les Boucles Drôme-Ardèche, qui se tiennent ce week-end. “J’ai hâte de reprendre, a-t-il lancé dans une interview sur le site de son équipe FDJ. Je n’ai pas épinglé un dossard à mon maillot depuis le 14 juillet. J’en ai un peu marre de m’entraîner, ça va cinq minutes”.

Cause de sa longue absence, et d’une opération réalisé début octobre, “une contusion du cartilage rotulien qui a mal cicatrisé”. Le Franc-Comtois a donc pris le temps de se soigner correctement, quitte à démarrer plus tard que prévu et ne pas défendre son titre sur le Grand Prix La Marseillaise. C’est donc un mois plus tard qu’il opère sa rentrée. “C’était une évidence dans le sens où le stage de décembre, je l’ai fait dans le groupe des mecs revenant de blessure, a-t-il avancé. On roulait trois heures par jour, je ne me voyais pas reprendre moins d’un mois après dans l’Etoile de Bessèges. J’aime bien construire ma saison, j’ai besoin de bases solides. Le but est d’être compétitif au maximum de ce que je peux espérer. Ça a concordé avec le plan de l’équipe qui a souhaité aménager le programme du début de saison différemment.”

Sur le podium de la Drôme Classic en 2016 et 2017, Arthur Vichot a beau arriver sans jour de compétition, il ne compte toutefois pas faire de la figuration. “Je suis quand même un bosseur, j’ai bien préparé mon affaire, a-t-il prévenu. Je ne m’aligne jamais sur une course pour m’entraîner. J’ai bien travaillé, j’ai fait de bons stages, personnellement je me suis infligé des semaines de travail dans le sud de la France avec Thibaut Pinot. J’ai fait tous les efforts pour être bien […] Si ça a marché pour Thibaut sur le Tour du Haut-Var, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas pour moi.” 

Souvent malchanceux, l’ancien 3e de Paris-Nice ne veut aujourd’hui pas tirer de plan sur la comète, et compte bien savourer chaque course comme il se doit. “Je ne peux pas me permettre de dire ‘’l’objectif c’est ça !’’. Pour ça, je dois évoluer à mon niveau, a-t-il avancé. J’ai confiance en moi, je sais ce que je peux faire et si je n’ai pas de soucis, je vais aller chercher des résultats. Après l’Ardèche, je vais disputer le Tour de Catalogne, sans doute le Circuit de la Sarthe et les Classiques Ardennaises. J’aurai un mois pour être à fond dans toutes les courses dans un programme allégé. Je vais essayer de performer le plus possible […] Là je le suis sur ma reprise. Le reste je n’y pense pas. En fait, on me dit que c’est un mal pour un bien d’être blessé mais je m’en fous du mal pour un bien d’être blessé et de ne pas courir ! Si c’était bien pour atteindre ses objectifs, tout le monde tomberait ! Non je n’ai pas eu de chance. C’est tout.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.