© Sirotti

Le tour d’actu (02/11/2019) : Koppenbergcross, le maillot Trek-Segafredo, pas de Vuelta dans le Yorkshire pour le moment, Hernando Bohórquez prolongé…

Cyclo-cross / Koppenbergcross (DVV Verzekeringen Trofee #1) : Eli Iserbyt inarrêtable !

On se disait que sans Mathieu van der Poel (Corendon – Circus) et sans Wout van Aert (Jumbo – Visma) le cyclo-cross allait redevenir très ouvert mais c’était sans compter sur l’éclosion du jeune Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen – Bingoal). Le jeune Belge de 22 ans a une nouvelle fois dominé la course et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agissait du mythique Koppenbergcross, l’un des cross les plus prestigieux du calendrier, qui ouvrait cette année le calendrier du DVV Verzekeringen Trofee. Iserbyt s’impose avec près de 30” sur Tom Pidcock (TP Racing) et 1’27 sur Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen – Bingoal). Toon Aerts (Telenet – Baloise) se classe quatrième à près de 2′ devant son coéquipier Lars van der Haar. C’est la septième victoire de Iserbyt cette saison en… 9 courses ! Il s’est classé deuxième des deux seules courses qu’il n’a pas gagné (le Cross Eeklo et le Berencross Meulebeke, tous les deux classés C2).

Chez les femmes, c’est Yara Kastelijn (777) qui s’impose à nouveau, moins d’une semaine après sa première victoire de la saison à Gavare (Superprestige). Elle devance Annemarie Worst et Alice-Maria Arzuffi, ce qui signifie un triplé pour cette équipe 777.

Plus de numéro 143 sur le Tour de Pologne

Si la saison 2019 a plutôt été haute en couleur, elle a aussi été lourdement marquée par le décès en course de Bjorg Lambrecht sur la troisième étape du Tour de Pologne. Blessé lourdement après une chute, le jeune talent belge était décédé des suites d’une hémorragie interne à l’hôpital de Rybnik. Le lendemain, l’étape était naturellement neutralisée pour rendre hommage à celui qui n’avait que 22 ans au moment du drame. Un événement qui a fortement touché le monde du cyclisme et le Tour de Pologne. Pour rendre hommage à Bjorg Lambrecht, l’organisation vient d’annoncer que le dossard numéro 143 ne serait plus attribué. Telle initiative avait déjà vu le jour après le décès de Wouter Weylandt sur le Tour d’Italie 2011. Depuis le numéro 108 n’est plus attribué sur le Giro.

Hernando Bohórquez prolongé chez Astana

Bonne nouvelle pour le Colombien Hernando Bohórquez. Son contrat a été renouvelé chez Astana. À 27 ans déjà, Bohórquez n’a pas connu une saison facile suite à un accident en début d’année en Colombie qui l’a tenu éloigné des compétitions jusque fin mai. Sa fin de saison s’est elle aussi terminée de manière accidentelle après une chute sur le Grand Prix de Fourmies. Le transfuge de Manzana Postobon n’aura donc même pas fait 30 jours de course cette saison. Il s’est pourtant révélé sur le Critérium du Dauphiné comme un allié intéressant dans la victoire de son leader Jakob Fuglsang. En 2020, il aura donc une nouvelle occasion de confirmer les attentes.

Le Yorkshire pas encore prêt pour La Vuelta… et inversement

La Vuelta semblait être le seul Grand Tour a résister aux Grands Départs lointain. Après une seule expérience, en 2009 à Assen (Pays-Bas), la course espagnol s’y tentera de nouveau cette année avec le Grand Départ de Utrecht qui semblait annoncer que Javier Guillén, le patron de Unipublic, était finalement ouvert à ces excentricités très rentables. Le Yorkshire, qui avait annoncé son intérêt pour La Vuelta il y a déjà pas mal de temps, et qui est un partenaire récurrent d’ASO (la maison mère d’Unipublic, qui organise notamment le Tour de Yorkshire), s’inscrivait comme le futur Grand Départ lointain. Welcome to Yorkshire faisait d’ailleurs partie de la caravane publicitaire de La Vuelta. Toutefois, interrogé par CyclingNews.com, Guillén affirme que les négociations sont au point mort. “Je peux juste confirmer que nous avons d’excellentes relations avec le Yorkshire (…) Pour l’instant il n’y a pas eu de vraie conversation (sur un potentiel départ de La Vuelta). Il y a une possibilité… dans 5 ans, dans 10 ans mais c’est juste de la spéculation. Il y a eu des contacts mais rien de plus“. Guillén explique aussi que désormais les Grands Tours ne peuvent partir le vendredi plutôt que le samedi (pour permettre un jour de repos supplémentaire servant au rapatriement dans le pays d’attache de la course) qu’une seule fois tous les 4 ans et comme La Vuelta utilise déjà cette possibilité cette année avec Utrecht, il faudra au moins attendre 2024 pour pouvoir la réutiliser. Toutefois le Giro prouve avec le Grand Départ de Hongrie qu’il est possible de faire un Grand Départ lointain sans prendre de jour de repos supplémentaire. Pour en revenir au Yorkshire, il ne faut pas non plus oublier que la disparition de Gary Verity (embourbé dans un scandale de prise illégale d’intérêts) à la tête de Welcome to Yorkshire a sans doute jouer sur la politique de la région en matière de cyclisme. Toutefois l’intérêt est toujours grand pour les organisateurs du dernier Championnat du Monde puisque le Tour de France est de nouveau sur les tablettes (lire ici) après le succès colossal du Grand Départ 2014.

Pas de Giro de Rigo pour Alberto Contador

Rigoberto Urán ne fait pas les choses à moitié pour promouvoir la cyclo qui est lui est dédiée en fin d’année en Colombie. L’an passé il avait notamment fait venir Chris Froome (Team Ineos) et ça avait été un grand succès. Cette année la star c’est un coureur retraité mais non moins célèbre et acclamé qui est annoncé : Alberto Contador. Sauf que le Pistolero ne pourra pas prendre le départ et passera plutôt son temps à l’hôpital de Bogotá, atteint d’une fièvre. Rien de grave toutefois pour l’Espagnol mais sans doute une certaine déception pour les aficionados et les participants.

Elia Viviani défendra son titre sur la Cadel Evans Great Ocean Road Race

Vainqueur cette année et deuxième l’année précédente, Elia Viviani, actuellement chez Deceuninck – Quick Step mais qui courra l’an prochain au sein de la formation française Cofidis, ira défendre son titre sur la course australienne d’un jour ont annoncé les organisateurs. Viviani devrait de nouveau commencer sa saison pour le Tour Down Under même si l’Italien ne veut pas refaire les mêmes erreurs de préparation qu’il a déjà pu commettre dans le passé, comme il le confie à la Gazzetta dello Sport. Au quotidien italien, Viviani confirme aussi sa présence sur Tirreno Adriatico et peut-être un retour sur le Tour des Flandres, qu’il n’a pu disputé depuis 2015 et Paris-Roubaix, deux courses qu’il n’a jamais terminées. Une chose est sûre en tout cas, Milan-Sanremo et Gand-Wevelgem seront les deux grands principaux objectifs du début de saison. En ce qui concerne les Grands Tours on peut s’attendre à ce que l’Italien débute le Giro et aille ensuite sur le Tour de France.

Le Tour de Grande Bretagne cherche son partenaire majeur

En 2020, il ne faudra plus l’appeler OVO Energy Tour of Britain, révèle Cycling Weekly. La société OVO Energy ne parrainera plus le Tour de Grande Bretagne après trois années de partenariat. L’organisateur, SweetSpot, cherche donc un remplaçant. SweetSpot est en charge de l’organisation de l’épreuve pour le compte de la Fédération britannique et ce au moins jusque 2029.

Trek – Segafredo révèle son maillot 2020

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.