Le Yorkshire projette déjà d’accueillir un nouveau départ de Grand Tour

L’immense succès populaire engendré par le Grand Départ du Tour de France 2014 reste visiblement dans les mémoires. Au lendemain de l’édition 2019 du Tour du Yorkshire remporté par Chris Lawless (Team INEOS), les organisateurs de la course britannique se penchent déjà sur l’organisation d’un nouveau Grand Départ pour une course de trois semaines. Cela pourrait être aussi bien un retour du Tour de France qu’un départ du Tour d’Espagne, dont les organisateurs souhaitent promouvoir la course outre-manche.

Directeur commercial de Welcome to Yorshire, la société organisatrice de la course, Peter Dodd a fait part de ses projets à Cyclingnews. « C’est vrai qu’il existe des discussions pour amener la Vuelta ici, et nous pensons que le Tour de France reviendra également dans le Yorkshire » déclare-t-il sans préambule. « Il est encore trop tôt pour fixer une date, mais je pense que cela pourrait se faire dans les cinq ou six prochaines années. Notre but est d’organiser des événements de haut niveau ici, et accueillir la Vuelta et le Tour de France fait parti de notre agenda. »

Lire aussi > Yorkshire : La Vuelta plutôt en 2022 ? Objectif 5 jours pour le Tour de Yorkshire

Il est vrai que le Yorkshire est devenu, depuis 2014, une place importante du cyclisme mondial. Après la création de la course éponyme en 2015 et l’introduction d’une édition féminine cette année (victoire finale de Marianne Vos), la région accueillera en septembre prochain les Championnats du Monde sur route, disputés autour d’Harrogate sur un circuit sélectif.

Cet ambitieux programme contraste toutefois avec la récente démission de Gary Vérity, ancien directeur général de Welcome to Yorshire et principal artisan de l’organisation du Grand Départ du Tour 2014. Ami proche de Christian Prudhomme, il est accusé d’utilisation abusive de fonds réservés à la course. Cette polémique a toutefois été vite désamorcée par Peter Dodd, qui se veut rassurant quand à la pérennité de son épreuve et au soutient des collectivités locales. « Nous avons un engagement avec ASO pour 2020 et 2021, et nous espérons annoncer rapidement la signature d’un nouveau contrat qui assurerait le maintient de l’épreuve. Je ne suis pas inquiet, d’autant que les candidats à l’accueil d’une étape sont nombreux. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

L’agenda de la semaine du 24 au 30 juin

Le Tour de Suisse terminé, place aux championnats nationaux. A moins de deux semaines du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.