© Sirotti

Un début de saison plus européen pour Florian Sénéchal

En marge de la rando VTT de Villers-Outréaux, Florian Sénéchal a fait le point sur sa saison 2018 avec La Voix du Nord. “Sa plus belle saison” selon lui, qui lui a d’ailleurs permis d’aborder “la coupure avec un poids inférieur aux autres années“. “Un plus pour aborder la future saison“. Parmi les grands résultats de 2018, Sénéchal a notamment terminé deuxième d’un très dur À Travers la Flandre Occidental où il a surtout permis à son coéquipier Rémi Cavagna de s’imposer. Il a aussi terminé troisième du Grand Prix d’Isbergues où c’est un autre de ses équipiers qui s’est imposé… Philippe Gilbert ! Mais c’est sur le Tour du Piémont où il est passé le plus proche de sa première victoire pro, “j’aurais pu gagner sans une erreur tactique” soupire-t-il au journal nordiste. Des résultats de fin de saison aussi dû à sa victoire dans la kermesse belge Textielprijs Vichte en septembre, “il y a eu cette victoire à Vichte devant Naessen et Vanmarcke. Ma confiance s’est débloquée“.

Mais bien entendu l’une des satisfactions du Cambrésien vient surtout de sa nouvelle équipe Quick Step (il l’a rejoint cette année après 4 ans chez Cofidis) et de son impressionnante moisson de 73 victoires en 2018. Et parmi celles là, Sénéchal a oeuvré à certains des plus beaux succès : “Mes meilleurs souvenirs sont les classiques et particulièrement le Tour des Flandres que nous avons remporté avec l’équipe derrière (Niki) Terpstra. Mais aussi le Tour d’Italie où l’équipe a été impressionnante avec les cinq étapes remportées par Viviani. J’ai souffert mais c’était super“.

La formation belge va connaître quelques changements l’an prochain avec les départs notamment de Niki Terpstra (vers Direct Energie) et de Fernando Gaviria (vers UAE Team Emirates) qui va placer Elia Viviani, avec qui Sénéchal a eu l’habitude de travailler, comme sprinteur principal de l’équipe. “J’aurai toujours à travailler les sprints pour emmener Jakobsen et Viviani, révèle Sénéchal à La Voix du Nord. Mais j’aurai aussi un rôle à jouer dans les classiques. Il me faudra bien travailler dès le début de saison, je n’aurai pas de marge d’erreur”.

Sénéchal fera sa rentrée sur le Tour La Provence (14-17 février) puis enchaînera avec le Tour d’Algarve (20-24 février), le week-end d’ouverture belge (Omloop Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne les 2 et 3 mars), Le Samyn (5 mars) et Paris-Nice (10-17 mars). L’an passé, le Nordiste était rentré sur le Tour Down Under et n’avait pas couru en France avant Paris-Roubaix. Il n’avait pas non plus fait le week-end d’ouverture belge, ni Tirreno Adriatico mais après le Tour d’Algarve, il avait disputé quatre courses d’un jour (Le Samyn À Travers la Flandre Occidentale, Nokere Koers et Handzame Classic), toutes les quatre remportées par des coureurs de Quick Step (Niki Terpstra, Rémi Cavagna, Fabio Jakobsen et Álvaro Hodeg), avant d’aborder les grandes classiques printanières flamandes. En 2019, son programme de début de saison ressemblera plus à un programme de préparation pour pur Flandrien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.