© Sirotti

Sunweb voulait durcir la course

L’Eschborn-Frankfurt s’est joué dans un sprint réduit, où Michael Matthews (Sunweb) s’est classé deuxième.

L’équipe allemande Sunweb jouant à domicile, c’était une motivation supplémentaire pour faire le spectacle en tête de peloton tout au long de la course, et essayer d’avoir des hommes dans les bons coups. Lorsque le peloton a commencé à revenir sur les 7 échappés, l’équipe Sunweb a été immédiatement présente à l’avant du peloton, en renfort de l’équipe UAE Team Emirates. Au fur et à mesure que les kilomètres passaient, d’autres équpies sont passées à l’action. Michael Matthews en personne a mené la chasse dans un groupe de poursuivants. Le peloton (réduit) s’est reconstitué et le sprint a été disputé par un petit groupe. Michael Matthews termine à la deuxième place à la faveur d’un jeté de vélo sur la ligne.

Il a déclaré: “Nous avons fait un bon travail d’équipe aujourd’hui. Nous avions prévu de le rendre un peu plus difficile au milieu de la course et c’est exactement ce que nous avons fait. Nous avons eu tous les gars là pour me soutenir jusqu’à la dernière montée quand j’ai pris les choses en mains. Le groupe a été rattrapé à 20 kilomètres de l’arrivée et à partir de là, je me suis concentré sur mon sprint. C’était un petit circuit final assez fou, mais j’ai fini en 2ème position. Dans l’ensemble, c’était un très bon travail d’équipe aujourd’hui et je pense que la 2e place est un bon résultat. “

L’entraîneur de l’équipe Sunweb, Luke Roberts, a ajouté: “Notre objectif était de rendre cette course très difficile, en espérant que le sprint du peloton serait réduit et que nous irions avec Michael. Au début, il y avait un bon groupe d’échappés et nous nous sommes concentrés sur la mise en place des conditions pour que le finale se joue avec nous. Le peloton s’est effondré et nous avons eu une course difficile pour revenir sur les échappés et se mettre en place pour un sprint avec seulement quelques coureurs rapides dans le très petit groupe de tête. Michael a fait un bon sprint et nous ne pouvions pas être plus heureux avec une 2e place.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.