(c) A.S.O. / P.Ballet

Philippe Gilbert retourne chez Lotto-Soudal, pour trois ans !

Neuf ans après avoir quitté la structure Lotto-Soudal, où il a passé trois années très fructueuses entre 2009 et 2011, Philippe Gilbert retrouvera Marc Sergeant et ses équipes à compter de la saison prochaine. À 37 ans, le Wallon quitte donc la Deceuninck-Quick Step et Patrick Lefévère avec qui il n’est pas parvenu à trouver un accord. Qui plus est non-retenu pour le Tour de France cette année, malgré le Grand départ de Bruxelles, le vainqueur de Paris-Roubaix a expliqué les raisons qui ont mené à sa signature, pour trois ans (!), chez Lotto-Soudal.

« Je voulais continuer à courir, a-t-il affirmé. Quand j’ai appris que je ne pouvais prolonger que d’un an dans mon équipe actuelle, il est devenu clair qu’il me fallait du changement. Lotto Soudal a manifesté beaucoup d’intérêt et leur projet était le plus clair de tous. Je connais la maison, j’ai pas mal de connaissances parmi les coureurs et les membres du staff. De plus, je connais l’esprit de l’équipe et je ferai à nouveau partie d’un projet belge. Je suis très heureux que nous ayons pu trouver un accord assez rapidement. Je connais John Lelangue de mon passage chez BMC et je sais que l’organisation et la discipline sont deux choses qui lui tiennent particulièrement à coeur. C’est avec Marc Sergeant comme manager sportif que j’ai décroché mes premiers grands succès. Je viserai en priorité les courses d’un jour et les grandes classiques. Lotto Soudal devient de plus en plus forte et nous devons essayer de faire jeu égal avec les équipes du top, non pas en affichant de grandes ambitions, mais bien en décrochant des résultats. »

Auteur du fameux triplé Amstel-Flèche-Liège en 2011 avec Lotto, mais aussi lauréat de ses deux Tours de Lombardie avec ce maillot, Gilbert souhaite retrouver un rôle prépondérant au sein de la structure belge, où il remplace numériquement Tiesj Benoot. “Ces dernières années, j’ai pu observer l’équipe de l’extérieur et je pense qu’elle manquait peut-être d’un leader dans ces épreuves, a-t-il ajouté. Je veux aider l’équipe à évoluer à un plus haut niveau, par mes propres performances certes, mais également en veillant à ce que mes coéquipiers puissent donner le meilleur d’eux-mêmes. Je serai tout aussi satisfait s’ils sont aux avant-postes ou s’ils parviennent à gagner. Je connais quelques coureurs de l’équipe nationale, d’autres comme Wellens ou Ewan habitent près de chez moi, Maxime Monfort et moi faisons partie de la même génération et cela fait plusieurs années que je croise les autres lors des courses. La discipline et le plaisir sont les deux facteurs clés pour rester professionnel aussi longtemps. Je pars toujours à la même heure à l’entraînement, je fais ce que j’ai à faire, je ne rate aucune session… Un corps affûté combiné à cette discipline permettent de rester actif au plus haut niveau”.

Désireux de compléter sa liste de Monuments, à laquelle il ne manque désormais plus que Milan-San Remo, Philippe Gilbert devrait avoir le champ libre du côté de la Lotto-Soudal, où il retrouve John Lelangue, son manager chez BMC. “Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles le transfert de Philippe Gilbert est important pour nous, a expliqué ce dernier. C’est un coureur très complet, que ce soit au niveau de son palmarès, de son évolution en tant que coureur ou de sa personnalité. C’est pour cela que nous voulions le recruter, il nous aidera à affirmer un peu plus l’ADN de l’équipe lors des épreuves d’un jour. Il possède le plus grand palmarès sur ce genre de courses de tous les coureurs en activité, il sait comment gagner. Tout le monde sait que nous souhaitons davantage viser les courses d’un jour et les étapes dans les épreuves plus longues, et Philippe a montré à maintes reprises qu’il était très performant dans ce type de courses. Après sa chute dans le Tour l’an dernier, il a travaillé très dur pour revenir au plus haut niveau, et ses efforts ont été récompensés par sa victoire à Paris-Roubaix. Les podiums et les victoires, voilà ce que nous cherchons, le reste n’a pas d’importance. Il nous faut à présent construire une équipe à la hauteur de nos ambitions, et Philippe pourra jouer un rôle important dans la réalisation de nos objectifs.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.