(c) Sirotti

Vuelta : Alejandro Valverde s’impose en puncheur, Michal Kwiatkowski nouveau leader

Après le chrono inaugural remporté par Rohan Dennis (BMC) la veille, les coureurs font face ce dimanche à la première étape en ligne de la compétition. Quatre difficultés sont répertoriées au classement de la montagne, le sommet de la dernière d’entre elles se situant à 400 mètres de la ligne d’arrivée.
Après que Pierre Rolland (EF-Drapac), le dernier rescapé de l’échappée du jour, a été repris à 19km du but, le final est effectué à toute allure par un peloton emmené par les équipes Sky et Movistar. Logiquement, Alejandro Valverde et Michal Kwiatkowski s’explique sur un sprint de costaud que remporte l’Espagnol. Deuxième, Kwiatkowski s’empare du maillot rouge de leader du général. 

Le peloton est attaqué dès le départ réel. Sept coureurs parviennent à s’en extirper dans le premier kilomètre : Alexis Gougeard (AG2R), Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Pierre Rolland (EF-Drapac), Luis Ángel Maté (Cofidis), Hector Saez (Euskadi-Murias), Pablo Torres (Burgos-BH) et Jonathan Lastra (Caja-Rujal) forment la première échappée de la Vuelta 2018. Les sept hommes de tête sont directement mis à l’épreuve par une première ascension de deuxième catégorie : Maté passe en tête au sommet devant De Gendt et Rolland. L’échappée compte alors une avance de 3’10” sur le peloton emmené par la BMC.

L’équipe du maillot rouge contrôle ensuite la progression de l’échappée et laisse l’écart fluctuer autour des trois minutes. Une crevaison de Rohan Dennis à 90 kilomètres de l’arrivée force ses coéquipiers à ralentir l’allure. Les hommes de tête en profitent pour prendre jusqu’à 4’10” à 85 unités du but, leur avance maximale. Ils abordent alors la deuxième difficulté du jour : l’Alto de Guadalhorce (7,1km à 2,8%), qui sera à escalader une nouvelle fois à la fin de l’étape. Pierre Rolland attaque un peu tôt pour faire le grimpeur et se fait devancer au sommet par Luis Angel Maté et Thomas De Gendt.

Le peloton engage véritablement la poursuite en arrivant à la zone de ravitaillement à 70 kilomètres de l’arrivée. Bora vient prêter main forte à la BMC et les deux équipes réduisent rapidement l’écart. L’échappée voit son avance diminuer régulièrement et perd même Thomas De Gendt, distancé par les fuyards après s’être tenu les cuisses pendant un moment. Les six rescapés de l’échappée attaquent la troisième difficulté du jour avec 2’30” d’avance. De Gendt y est repris par le peloton. Débarrassé de son adversaire pour le classement de la montagne, Maté passe une nouvelle fois en tête au sommet. Cette fois, il devance Pierre Rolland et s’assure de porter, demain, le maillot distinctif dévolu au meilleur grimpeur. Le peloton se rapproche à deux minutes.

Alors que le retour du peloton se précise, Alexis Gougeard attaque l’échappée. Pierre Rolland le suit et les deux Français s’en vont ensemble à 32 kilomètres de l’arrivée. Ils ont 1’10” d’avance sur le peloton à ce stade. Maté, Saez, Torres et Lastra sont repris par le peloton à 28 kilomètres du but. Les deux hommes de tête collaborent bien jusqu’à 21 unités du but : Rolland distance alors Gougeard sur une portion montante et s’en va seul. Le peloton accélère vivement l’allure sous l’impulsion de la Sky et reprend les deux hommes à 19 kilomètres de la ligne. Le maillot rouge Rohan Dennis est distancé, tout comme Peter Sagan (Bora). Plus surprenant, Richie Porte (BMC) fait lui aussi partie du groupe des battus qui pointe accuse déjà quatre minutes de retard à 10 kilomètres de l’arrivée !

Le peloton évolue à vive allure sous l’impulsion des équipes Movistar et Sky dans la dernière ascension du jour. Laurens De Plus (Quick-Step) attaque sous la flamme rouge. Il est repris à 500 mètres par l’attaque d’Alejandro Valverde, bien suivi par Michal Kwiatkowski. L’Espagnol devance le Polonais sur la ligne ; ce dernier s’empare tout de même du maillot rouge. Laurens De Plus prend la troisième place à trois secondes des deux hommes.

A noter qu’après une chute en début d’étape, Ilnur Zakarin (Katusha) a perdu 1’01” à l’arrivée et a été conduit à l’hôpital pour y passer des examens dans la foulée de l’étape. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) a lui rallié l’arrivée avec 4’04” de retard. Le groupe Porte-Dennis a terminé beaucoup plus loin, à 13’31”. Adam Yates (Mitchelton-Scott) était également dans ce groupe à l’arrivée.

Le top 10 de l’étape : 
1. Alejandro Valverde (Movistar) en 4h13’01”
2. Michal Kwiatkowski (Sky) m.t.
3. Laurens De Plus (Quick-Step) à 3″
4. Wilco Kelderman (Sunweb) m.t.
5. George Bennett (LottoNL-Jumbo) m.t.
6. Tony Gallopin (AG2R) m.t.
7. Emanuel Buchmann (Bora) m.t.
8. Rigoberto Uran (EF-Drapac) m.t.
9. Nairo Quintana (Movistar) m.t.
10. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) m.t.

Le top 10 du général : 
1. Michal Kwiatkowski (Sky) en 4h22’40”
2. Alejandro Valverde (Movistar) à 14″
3. Wilco Kelderman (Sunweb) à 25″
4. Laurens De Plus (Quick-Step) à 28″
5. Ion Izagirre (Bahrain-Merida) à 30″
6. Fabio Felline (Trek) m.t.
7. Emanuel Buchmann (Bora) à 32″
8. Tony Gallopin (AG2R) à 33″
9. Nairo Quintana (Movistar) m.t.
10. Bauke Mollema (Trek) à 35″

 

 

 

 

 

 

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.