(c) Sirotti

Le Tramadol sera bien interdit dès le 1e mars 2019

L’Union Cycliste Internationale vient de confirmer que l’usage du Tramadol sera bel et bien interdit à partir du 1e mars 2019, conformément à ce que David Lappartient avait annoncé en novembre dernier (lire ici). Le contrôle pourra être fait à partir de douze heures avant la course et jusqu’à l’arrivée. En cas de positivité, le coureur sera exclu de la course et écopera d’une amende de 5 000CHF. Il n’y a pas de suspension prévue au premier test positif, en revanche une deuxième infraction entrainerait cinq mois de suspension et une troisième infraction provoquerait neuf mois supplémentaires de suspension.

Par ailleurs si une même équipe possède dans ses rangs deux coureurs contrôlés positif au tramadol sur une période de 12 mois, elle écopera d’une amende de 50 000CHF. Et si après ça un nouveau cas est détecté, toujours dans cette période de douze mois, la commission disciplinaire de l’UCI se réunira pour décider d’une suspension allant de 1 à… 12 mois ! En ce qui concerne le test en lui-même, il suffit d’une goute de sang prélevée sur le bout d’un doigt. Les résultats sont ensuite connus sous un délai de 4 à 5 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.