© Sirotti

Nick Nuyens : “Si Wout n’obtient pas ce qu’il veut tout de suite, les choses tournent mal”

Inaccessible des médias depuis des semaines, Nick Nuyens s’est exprimé ce lundi dans le quotidien Het Laatste Nieuws. Le manager de Verandas Willems-Crelan s’exprime pour la première fois sur l’affaire van Aert, avec le soutien de son partenaire commercial Chris Compagnie et de son avocat Rudi Desmet. “Si Wout n’obtient pas ce qu’il veut tout de suite, les choses tournent mal.”

La principale raison des problèmes, selon Nuyens et Compagnie, c’est la bonne performance de Wout van Aert à la Strade Bianche où il a terminé troisième. “Cela a beaucoup bougé par la suite”, explique Chris Compagnie. “Tout à coup, il s’est attiré l’attention des médias. Les journaux étaient pleins de : « Tout le monde veut Wout van Aert» a déclaré son manager Jef Van den Bosch. Avant l’E3 à Harelbeke, nous avions entendu que Van den Bosch l’avait proposé à d’autres équipes.”

À propos des vélos Felt

Nuyens: “Lorsque nous avons démarré l’équipe, nous avons testé un certain nombre de vélos de cross avec Wout et Niels Albert. Le choix de Wout est tombé sur Felt. D’accord, les vélos de route n’ont pas été testés et il y a eu des problèmes de freins. Mais après consultation mutuelle avec toutes les parties, nous sommes passés sur les machines Stevens. Tout le monde en était satisfait.”

Compagnie: “Wout a même eu un très bon printemps avec ces vélos. Après Paris-Roubaix, nous voulons négocier une prolongation de contrat, mais à cause du décès de Michael Goolaerts, cette conversation a été reportée d’un mois, début mai. Les négociations ont duré jusqu’au 16 juillet et ses conditions n’étaient pas moindres : il voulait que son soigneur personnel revienne dans l’équipe et que Nick Nuyens n’interfère dans aucune conversation ou décision sportive. Nick était même prêt à faire un pas en arrière. “

Nuyens: “Que Wout ne m’ait pas entendu depuis trois mois, comme il le prétend, est vrai. C’était son souhait.”

Querelle personnelle

Le triple champion de cyclo-cross a également demandé à prolonger son parrainage privé avec Red Bull. “Il ne voulait rien donner de cet argent, même si cet accord a été conclu grâce à mes bonnes relations avec Red Bull”, a déclaré Nuyens.

Compagnie: “L’histoire avec Red Bull a suscité beaucoup de remous. Même Crelan et Charles s’en sont plaints. Par exemple, après le Championnat de Belgique, il portait sa casquette Red Bull au lieu de celle des sponsors de l’équipe. L’accord de base était qu’il porterait toujours les vêtements d’équipe quand il représentait celle-ci.”

Nick Nuyens développe également la querelle personnelle entre lui et son coureur. “Si Wout demande quelque chose, cela doit être réglé immédiatement. Sinon, les choses vont aller mal.”” Et il a peu de respect pour les contrats “, ajoute Compagnie. “Normalement, il devait se produire à vingt reprises pendant quatre heures pour les partenaires. De trop pour lui. Par exemple, il a été annoncé comme «invité spécial» à une bourse Charles, mais il s’est excusé le matin-même. Il a également signalé qu’il était malade pour un rendez-vous avec SRAM, alors qu’il faisait sa demande de mariage à Sarah la même semaine en Italie.”

Aqua Blue et Roompot

Le vainqueur du Tour du Danemark n’a pas vu d’un bon oeil le rapprochement avec la formation irlandaise Aqua Blue Sport. Nuyens: “Il était cependant au courant de ces projets. Après l’échec avec Aqua Blue (Nuyens ne parle pas de la raison pour laquelle cette fusion a mal tourné, éd.), j’ai reçu un appel de Michael Zijlaard de Roompot. Un jour plus tard, nous avons commencé à parler et il s’est avéré que nous avions la même vision. C’est comme ça que nous nous sommes mis rapidement d’accord avec Roompot. “

Mais van Aert n’a pas partagé cette vision, selon Nuyens. “Quand je lui ai communiqué – après ne pas avoir décroché son téléphone – les nouvelles via WhatsApp, il m’a référé à son manager Jef Van den Bosch.” Compagnie ajoute: “Lorsque l’affaire a été conclue deux jours plus tard, j’ai informé Wout et sa réponse fut la suivante : “Désolé, mais une équipe comme Roompot ne m’intéresse pas. »

Avocat Desmet: “Situation particulière”

“Certes, il s’agit d’une situation particulière”, affirme l’avocat Rudi Desmet. “L’équipe cherche et trouve des sponsors et son principal coureur ne pense pas que ce soit suffisant. Qui est dans l’erreur ? “

Compagnie: “Peut-être que van Aert, après le retrait d’Aqua Blue, a vu la voie pour passer chez LottoNL-Jumbo plus tôt. Que nous trouvions encore un autre partenaire était apparemment difficile à digérer. “Parce que ce n’était pas le renforcement qu’il voulait “, précise Nuyens. “Cependant, beaucoup de coureurs étaient prêts à signer à la condition que Wout lui-même prolonge. Mais il a ensuite exigé qu’on lui montre les contrats signés. »

Sandwichman

Une des grandes frustrations du coureur de 24 ans est que son nom ait été utilisé pour la fusion avec Roompot. “Logique”, dit Compagnie. “C’est le business model du cyclisme. Un coureur est comme un sandwichman. Celui qui crée de la publicité attire des sponsors.” Nuyens:” Cela devient difficile si nous devons demander la permission à van Aert pour savoir qui sera notre nouveau sponsor principal.”

Un autre problème pour le neuvième du Tour des Flandres 2018: ce n’est plus l’équipe pour laquelle il a signé en 2016. Au lieu de son entourage familier, il atterrirait dans un cocon néerlandais. “Dans quelle équipe va t-il en 2020? Une formation néerlandaise », rappelle Compagnie.

Et puis les faits sérieux

Selon l’avocat de van Aert, Maitre Van Steenbrugge, Nuyens aurait fait pression sur les membres de l’équipe pour faire des déclarations négatives à propos de van Aert. Le vainqueur du Tour des Flandres 2011 nie. Desmet: “Notre déclaration est claire: rien ne s’est passé que vous puissiez appeler un fait grave. Quelque chose d’autre s’est passé: le jeudi 13 septembre, il y a eu une réunion avec Van den Bosch, Nuyens et Compagnie au sujet d’une proposition de contrat améliorée pour 2019. “

“Theunis reviendrait, le mécanicien Cop serait autorisé à rester. Et à la demande de Van den Bosch, l’indemnité de départ a été enregistrée et confirmée, ce que nous ne voulions pas par souci de clarté. Notre date limite était vendredi après-midi, le 14 septembre, mais Van den Bosch a demandé plus de temps. C’est pourquoi Compagnie a ensuite annoncé que la proposition avait expiré, de sorte que Wout termine son contrat jusqu’à la fin du mois de décembre 2019. Finalement, le délai a été prolongé jusqu’à 10 heures le lundi matin. Mais ce jour-là, la lettre venait du maître Van Steenbrugge.

“Avec un certain nombre de faits énumérés et dans lesquels un fait dit grave a été invoqué comme motif urgent”, poursuit l’avocat Desmet. “De cette manière, van Aert a résilié son contrat sans avoir à payer une indemnité de licenciement. Mais mon client nie catégoriquement ces faits. Et le tribunal du travail jugera cela en toute objectivité. Les autres allégations ne sont même plus pertinentes, car selon la loi sur les contrats de travail, ce ne sont que les faits des trois derniers jours ouvrables qui peuvent donner lieu à un licenciement pour des raisons urgentes. “

Fusion menacée?

Nuyens a également brièvement commenté le rapatriement du mécanicien Kristof Cop des États-Unis. “Le cours normal des événements. Pourquoi Wout prend-il un autre employé de l’équipe après sa démission? Tu penserais qu’il y réfléchirait.”

Si la fusion avec Roompot est sur le déclin maintenant? Compagnie réagit clairement . “Roompot commence apparemment à douter. Dans le pire des cas, van Aert aura la fin des deux équipes cyclistes sur sa conscience.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.