(c) Jean-Claude Faucher

Tour de Murcie : Pello Bilbao ouvre le bal, triplé Astana !

La formation Astana a ce vendredi régné sur la première étape du Tour de Murcie. En faisant exploser la course dans le dernier col du jour, à une trentaine de kilomètres du but, et en plaçant quatre hommes sur sept à l’avant, la formation kazakhe a mis tous les atouts de son côté. Ne lui restait plus qu’à conclure. Ce qu’elle a fait avec brio au terme de 189 kilomètres en direction de San Javier. Pello Bilbao s’est en effet extirpé peu avant la flamme rouge pour aller cueillir son premier bouquet de l’année, tandis que quelques instants plus tard, ses compères Omar Fraile et Luis Leon Sanchez ont pris les deuxième et troisième places en réglant le groupe des poursuivants. Le peloton, où figurait notamment Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) a échoué à neuf secondes.

Il n’y aura pas eu de bagarre pour prendre la fuite, ce vendredi, dans la première étape du Tour de Murcie. Premier attaquant du jour, Robin Carpenter (Rally Cycling) est rejoint quelques instants plus tard par six autres coureurs, à savoir Perrig Quémeneur (Direct Energie), Nuno Bico (Burgos-BH), Unai Cuadrado (Fundacion Euskadi), Denis Nekrasov (Gazprom-Rusvelo), Mathias De Witte (Roompot-Charles) et Isaac Canton (Kometa). Le peloton accorde un bon de sortie à ces sept hommes, mais une fois les trois minutes d’écart atteintes, s’empresse de les museler. Ce sont d’ailleurs Bora-hansgrohe et Mitchelton-Scott qui s’en chargent. Dès lors, les audacieux du jour poursuivent leur route mais avec un avantage qui ne fluctue quasiment pas. Il atteint certes les 3’45 après 70 kilomètres, mais il est très vite ramené autour des trois minutes, à la mi-course. Pire encore pour les fuyards, Mitchelton-Scott et Bora-hansgrohe réduisent leur avantage à seulement deux minutes à 85 bornes de la ligne. Il ne repassera jamais au-dessus de cette barre, bien géré par Jack Bauer et Juraj Sagan, en particulier. Les échappés se partagent donc simplement les sprints intermédiaires avant de se présenter dans les cinquante derniers kilomètres avec 1’30 d’avance.

L’unique ascension du jour, celle de l’Alto Cabezo de la Plata (4,2 km à 4,9%) se profile et le peloton enclenche la vitesse supérieure. Astana, notamment, prend les rênes du paquet et imprime un rythme effréné qui ne permet d’ailleurs pas à l’échappée d’aborder l’ascension en tête. Les fuyards sont repris avant le pied et le peloton explose lui dès les premières pentes sous l’impulsion de l’équipe kazakhe. Des cassures s’opèrent de toutes parts mais Astana réussi à placer quatre hommes dans un premier groupe : Luis Leon Sanchez, Pello Bilbao, Omar Fraile, Jakob Fuglsang. Alejandro Valverde, Ruben Fernandez (Movistar) et Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) suivent, tout comme Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) et Sergei Chernetskii (Caja Rural) dans un premier temps. Toutefois, le rythme se durcit dans le final de l’ascension, ce qui condamne le Russe et l’Italien.  Au sommet, c’est donc un groupe de sept qui mène les débats, 45 secondes devant un premier peloton que décide d’attendre Matteo Trentin. Plus de 30 kilomètres sont encore à couvrir et la Mitchelton-Scott tente immédiatement de mettre en route derrière le groupe de tête. Les équipiers de Trentin semblent tenir le bon bout, dans un premier temps, puisque l’écart tombe à 30 secondes avant même les vingt derniers kilomètres.

Toutefois, les sept fuyards collaborent parfaitement devant, et parviennent ensuite à maintenir cette différence. Katusha-Alpecin et CCC tentent eux d’apporter leur aide en poursuite, mais cela reste peu efficace. Car même si l’écart semble se réduire à vingt secondes au panneau indiquant les dix derniers kilomètres, il est toutefois consolidé dans les minutes qui suivent. À tel point qu’il apparait acquis que les six hommes se jouent la victoire à trois kilomètres du but – Ruben Fernandez ayant abandonné sa place à l’avant. Astana met alors une stratégie en place en cessant brièvement de prendre des relais et en envoyant à l’avant Pello Bilbao. Le Basque prend ses distances peu avant la flamme rouge, ses coéquipiers laissent faire, tandis qu’Alejandro Valverde et Patrick Konrad ne réagissent pas. Logiquement, Bilbao s’en va alors décrocher la victoire en solitaire tandis que le sprint pour le podium, juste derrière, est remporté par son coéquipier Omar Fraile devant son autre compère, Luis Leon Sanchez. Astana signe un triplé retentissant pour ouvrir ce Tour de Murcie, sur les routes de Valverde, seulement quatrième. Matteo Trentin remporte lui le sprint du peloton à neuf secondes du vainqueur. 

Classement

1 Pello Bilbao (Astana)
2 Omar Fraile (Astana) à 0’03
3 Luis Leon Sanchez (Astana) m.t
4 Alejandro Valverde (Movistar) m.t
5 Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) m.t
6 Jakob Fuglsang (Astana) m.t
7 Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) à 0’09
8 Jempy Drucker (Bora-hansgrohe) m.t
9 Marco Haller (Katusha-Alpecin) m.t
10 Thomas Boudat (Direct Energie) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 17e étape (Grenoble>Col de la Loze)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.