(c) Photo GomezSport / ASO

Vuelta : Jour de gloire pour Angel Madrazo et Burgos-BH, Miguel Angel Lopez reprend le rouge

La première arrivée au sommet du Tour d’Espagne 2019 a mis du temps à s’animer, mais elle a finalement offert un beau spectacle dans les cinq derniers kilomètres de l’ascension finale de Javalambre. À la limite et en difficulté pendant toute la montée, Angel Madrazo (Burgos BH) a pourtant réussi à s’octroyer la victoire en distançant Jose Herrada (Cofidis) et son équipier Jetse Bol dans la rampe finale. Flanqué du maillot de meilleur grimpeur, il a ainsi décroché sa plus belle victoire en carrière et également offert le premier bouquet de la Burgos BH sur un Grand Tour. L’écurie ibérique a parachevé sa belle journée en s’offrant le doublé d’étape. Derrière, les favoris se sont livrés une explication tardive mais intense. Et c’est Miguel Angel Lopez (Astana) qui a tiré les marrons du feu grâce à une attaque tranchante à quatre kilomètres du but, à laquelle personne n’a pu répondre. Le Colombien a terminé quatrième de l’étape, une dizaine de secondes devant Alejandro Valverde (Movistar) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma), et ainsi repris le maillot rouge à Nicolas Roche (Sunweb), trop juste comme attendu.

Ce mercredi, au départ de la première étape de montagne de la Vuelta, avec arrivée au sommet, on assiste à une belle bagarre pendant près de quinze kilomètres. Puis Angel Madrazo et Jetse Bol (Burgos BH) prennent quelques longueurs et le peloton décide alors de faire rideau. Seul Jose Herrada (Cofidis) s’extraie encore pour rejoindre le duo de tête. Puis, le trio peut prendre du champ. Beaucoup de champ. Si bien qu’après soixante kilomètres de course, l’écart avec le peloton dépasse les dix minutes (!). Seule la formation Sunweb du maillot rouge Nicolas Roche est aux commandes derrière, et celle-ci n’insiste pas outre mesure. À la mi-course, la différence est tout de même ramenée à 8’30, mais il faut attendre 65 kilomètres de l’arrivée pour voir une autre formation se décider à rouler. Ce sont les équipiers de Fabio Aru et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) qui viennent donner un coup de main à la Sunweb, mais la chasse est très relative. Si bien que les trois échappés, un peu plus impliqués, parviennent à retrouver dix minutes d’avance à quarante kilomètres de la ligne La victoire leur tend alors les bras, car même si les écuries de favoris remontent dans les premières positions quelques minutes plus tard, elles ne se mettent pas franchement au travail.

Au contraire, plus les kilomètres défilent, plus les chances des trois hommes de tête se renforcent. Madrazo lâche un moment prise après une attaque de Jose Herrada, mais ils sont bien trois en tête à l’entame des 30 derniers kilomètres. À cet instant, ils jouissent même d’un avantage de onze minutes alors que la Sunweb reprend les commandes dans un peloton apathique mais tout de même secoué par une petite chute. C’est finalement à un peu moins de vingt kilomètres du but que la tension commence à monter dans le peloton et que plusieurs équipes viennent replacer leur leader. Le rythme s’accélère subitement, au point que l’échappée entame l’ascension finale (11,1 km à 8%) avec neuf minutes d’avance. Un écart qui semble néanmoins largement suffisant pour aller au bout, sauf que le peloton ne ralentit pas et arrive alors au pied du juge de paix avec seulement sept minutes de retard.Bien heureusement pour les trois échappés, aucune équipe ne décide de durcir véritablement dès le pied, et le début du col se fait à un rythme soutenable. La sélection se fait tout de même par l’arrière alors que devant, Angel Madrazo peine à suivre le tempo de Jose Herrada et doit à plusieurs reprises lâcher quelques mètres. Peu avant le replat à la mi-ascension, le meilleur grimpeur de la Vuelta parvient tout de même à rentrer sur son compatriote et son coéquipier Bol, et place une accélération dans la foulée.

Jose Herrada n’a aucun mal à aller le chercher sur des pentes à 10% alors que dans le peloton, l’heure n’est pas encore à la bagarre. À 5 kilomètres du sommet, ils sont encore une soixantaine dans le paquet, seulement pointé à cinq minutes de l’échappée. Dans celle-ci, Madrazo cède à nouveau, et on pense pour de bon, tandis qu’EF Education First décide de mettre le lancer les hostilités parmi les favoris. En l’espace d’un kilomètre, Hugh Carthy et Tejay van Garderen réduisent le peloton de moitié et les premières défaillances sont pour Wilco Keldermann (Sunweb) et Fabio Aru (UAE Team Emirates). Suite à cette violente accélération, Alejandro Valverde (Movistar) profite de la fatigue générale pour se tester. Le champion du monde ne tarde pas à faire le ménage.Dans sa roue, on ne retrouve bientôt plus que Sepp Kuss, qui ramène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Miguel Angel Lopez (Astana) et tendait Pogacar (UAE Team Emirates). Rigoberto Uran (EF Education First) et Nairo Quintana (Movistar) peinent à suivre, comme, et c’était davantage attendu, le maillot rouge Nicolas Roche (Sunweb). Les écarts sont encore minimes à trois kilomètres du but, mais c’est alors que Miguel Angel Lopez sort à son tour de sa réserve pour placer une banderille. Personne ne peut y aller et le Colombien s’échappe.

Derrière, c’est sauve-qui-peut et seul Valverde tente de poursuivre le coureur d’Astana. Dans sa roue, on ne retrouve alors plus que Roglic, Pogacar et Kuss devant s’écarter. Pendant ce temps, Madrazo revient mètre par mètre sur le duo Herrada-Bol, qui semble s’observer et faire du surplace. L’Espagnol recolle peu avant la flamme rouge avant de céder quelques mètres de nouveau. Finalement, alors que Lopez maintient Roglic et Valverde à une dizaine de secondes et s’envole vers le maillot rouge, Madrazo réussit pour sa part à rejoindre le duo de tête à 600 mètres de la ligne. Se présente alors un très court replat durant lequel il prend les rênes … avant de placer une énorme accélération. Herrada ne peut pas y aller, Bol ne chasse pas son collègue, et c’est finalement bien Madrazo, en difficulté dans toute l’ascension, qui s’en va décrocher la victoire dans cette première arrivée au sommet. Son plus grand succès en carrière, sans aucun doute. Burgos BH complète sa belle journée avec la deuxième place de Bol tandis que Herrada doit se contenter du troisième rang. Par ailleurs, 45 secondes après Madrazo, Miguel Angel Lopez est le premier favori à passer la ligne, 12 secondes avant Roglic et Valverde. Quintana termine à près d’une minute de son compatriote et Roche concède encore davantage, abandonnant donc sa tunique rouge à celui qui l’avait endossé le premier jour.

Classement de la cinquième étape

1 Ángel Madrazo (Burgos-BH)
2 Jetse Bol (Burgos-BH) à 0’10
3 José Herrada (Cofidis) à 0’22
4 Miguel Ángel López (Astana) à 0’47
5 Alejandro Valverde (Movistar) à 0’59
6 Primož Roglič (Jumbo-Visma) m.t
7 Tadej Pogačar (UAE-Team Emirates) à 1’29
8 Nairo Quintana (Movistar) à 1’41
9 Sepp Kuss Team (Jumbo-Visma) m.t
10 Esteban Chaves (Mitchelton-Scott 1:46) à 1’46

Général après la cinquième étape

1 Miguel Ángel López (Astana)
2 Primož Roglič (Jumbo-Visma) à 0’14
3 Nairo Quintana (Movistar) à 0’23
4 Alejandro Valverde (Movistar) à 0’28
5 Nicolas Roche (Sunweb) à 0’57
6 Rigoberto Urán (EF Education First) à 0’59
7 Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) à 1’17
8 Rafał Majka (BORA – hansgrohe) à 1’18
9 Tadej Pogačar (UAE-Team Emirates) à 1’49
10 Wilco Kelderman (Sunweb) à 1’50

Plus d’informations à venir…

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.