EN DIRECT
(c) Jean-Claude Faucher

Tour d’Andalousie : Matteo Trentin termine en beauté, le général pour Jakob Fuglsang

Un sprint de costauds pour finir. Malgré cinq GPM au programme de la dernière étape du Tour d’Andalousie, l’épreuve s’est conclue par un sprint ce dimanche. Matteo Trentin a réglé le peloton à Alhaurin de la Torre, devant Enrique Sanz et Carlos Barbero.
Jakob Fuglsang n’a pas été inquiété au classement général et remporte le Tour d’Andalousie 2019 devant son coéquipier Ion Izagirre et Steven Kruijswijk. 

Le départ de l’étape est très rapide. Il y a de nombreuses tentatives, mais le peloton refuse de laisser filer un groupe d’entrée. Après plusieurs attaques, une échappée de cinq coureurs finit par se dégager. Carlos Verona (Movistar), Simon Yates (Mitchelton-Scott), Wesley Kreder (Wanty-Groupe Gobert), Nick van der Lijke (Roompot-Charles) et Fausto Masnada (Androni) prennent une dizaine de secondes d’avance sur le peloton au km10. Ces cinq-là sont pris en chasse par Grega Bole (Bahrain-Merida), Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert), Joan Bou (Nippo-Vini Fantini), Matteo Montaguti (Androni) et Lorenzo Rota (Bardiani). Après une poursuite intense, les chasseurs effectuent la jonction. Seulement, le peloton ne laisse pas filer cet imposant groupe et ramène tout le monde dans la première ascension du jour.

Une nouvelle échappée se dessine alors à la fin de l’ascension de l’Alto de Agron (9km à 3,1%). Tomasz Marczynski (Lotto Soudal), Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma), encore Simon Yates (Mitchelton-Scott) et Oscar Riesebeek (Roompot-Charles) se font la malle. Vainqueur la veille, le Britannique profite de l’échappée pour prendre le maximum de points de la montagne. Déjà en tête de ce classement, il s’assure de terminer meilleur grimpeur de l’épreuve en passant en tête des quatre premières difficultés du jour.

Au maximum, l’échappée compte 4’17” d’avance à 120 kilomètres de la ligne. Il n’y aura jamais plus : ce matin, Tolhoek occupait la 14e place du général à 4’20” du leader Jakob Fuglsang. L’équipe Astana prend donc les choses en main et commencent à réduire progressivement l’écart. Il n’y a plus que trois minutes d’écart à 90 kilomètres de la ligne. En personne, le leader de la course emmène même le peloton dans une descente. La formation kazakhe ne veut prendre aucun risque et ramène les quatre hommes de tête à 1’40” à 60 unités de la ligne.

Bahrain-Merida vient alors en tête pour dicter l’allure. Le peloton s’approche à une minute de l’échappée alors qu’il reste encore 45 kilomètres. Au pied de la dernière difficulté du jour, l’Alto de la Vida (2,7km à 7,6%), le quatuor ne compte plus qu’une quinzaine de secondes d’avance. Sur les pentes sévères, Yates distance ses compagnons de fuite. Ceux-ci sont rapidement avalés par le peloton alors que le Britannique passe le sommet en tête. Fausto Masnada (Androni) et Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) attaquent le peloton dans un raidard non répertorié. Le duo reprend vite Yates, celui-ci se relève et se laisse reprendre par le peloton. Finalement, Masnada élimine aussi Martin qui lâche rapidement prise. Le coureur italien, qui était déjà dans la première tentative d’échappée du jour, bascule seul en tête dans la descente avec quinze secondes d’avance. Il est finalement repris à 19 kilomètres du but.

La fin d’étape est parcourue à une allure plus tranquille par le peloton groupé. Petr Rikunov (Gazprom) brise l’accalmie à sept kilomètres de la ligne en lançant une belle attaque. Amorphes depuis qu’ils avaient repris Yates, les équipiers des sprinteurs doivent se remettre au travail. Rikunov est alors repris à trois kilomètres du but. Mitchelton-Scott, Jumbo-Visma et Bahrain-Merida se disputent les premières places du peloton. Parfaitement lancé, Matteo Trentin domine largement l’emballage final et signe sa deuxième victoire en Andalousie. Légèrement décroché, Enrique Sanz (Euskadi-Murias) prend la deuxième place devant Carlos Barbero (Movistar).

Il n’y a pas de changement au classement général. Jakob Fuglsang (Astana) remporte le Tour d’Andalousie 2019 devant son coéquipier Ion Izagirre et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma).

Le classement de la dernière étape : 
1. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) en 3h58’19”
2. Enrique Sanz (Euskadi-Murias) t.m.t.
3. Carlos Barbero (Movistar)
4. Tosh Van Der Sande (Lotto Soudal)
5. Colin Joyce (Rally)
6. Matej Mohoric (Bahrain-Merida)
7. Juan José Lobato (Nippo Vini Fantini)
8. Lars Boom (Roompot-Charles)
9. Eduard Prades (Movistar)
10. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma)

Le classement général final : 
1. Jakob Fuglsang (Astana) en 17h42’00”
2. Ion Izagirre (Astana) à 7″
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 11″
4. Pello Bilbao (Astana) à 21″
5. Adam Yates (Mitchelton-Scott) à 57″
6. Jack Haig (Mitchelton-Scott) à 1’08”
7. Sergio Higuita (Fundacion Euskadi) à 1’12”
8. Aleksandr Vlasov (Gazprom) à 1’43”
9. Tim Wellens (Lotto Soudal) à 2’53”
10. Dylan Teuns (Bahrain-Merida) à 3’41”

 

 

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le classement des favoris du Tour : Pinot et Alaphilippe rayonnent, Thomas perd du terrain

Une étape exceptionnelle et un dénouement parfait pour le contingent tricolore. Ce samedi, Thibaut Pinot …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.