Tour d’Andalousie : Les détails de l’étape reine, l’alto de Hazallanas au programme

Deporinter, l’organisateur du Tour d’Andalousie (20-24 février) a finalement dévoilé les détails de l’étape reine de la soixante-cinquième édition de l’épreuve. Au mois de décembre dernier (lire ici), lorsque la liste des étapes était dévoilée, on savait juste que cette étape reine partira de Armilla, banlieue sud de Grenade, pour arriver à Grenade même. Une boucle donc mais rien n’avait été divulgué sur les difficultés empruntées même si avec la proximité de la Sierra Nevada, on savait plus ou moins à quoi s’attendre.

L’Alto del Purche et le très difficile Alto de Hazallanas seront sans grande surprise les stars du samedi 23 février. Les coureurs commenceront par une boucle au sud de Grenade avant d’aborder aux alentours du kilomètre 40 le Purche (9,5km à 6,9%). Ce sera par le versent Ouest donc pas par celui qui avait servi de première partie à l’interminable montée finale vers la station de la Sierra Nevada de la quinzième étape du Tour d’Epsagne 2017 (remportée par Miguel Ángel López). Au sommet, les coureurs tourneront à gauche pour redescendre direction Grenade (cette fois-ci par le versant escaladé lors de La Vuelta 2017). Après un premier passage à Grenade, les coureurs reprendront la direction de la Sierra Nevada par Güéjar-Sierra pour aller aborder l’Alto de Hazallanas (16,2km à 5,7%). Ne pas se fier au pourcentage moyen. Hazallanas est une longue ascension mais elle se divise en deux temps. Une première partie d’une dizaine de kilomètres sans gros pourcentage puis une seconde parties où les rampes à 12%, 16%, 18% et même 19% et 22% s’enchaînent. Au sommet il restera 23 kilomètres, dont 17 kilomètres de descente.

L’étape sera courte avec seulement 120 kilomètres et devrait offrir du grand spectacle !

Carte et profil de l’étape reine (4e étape) : 

Rappel des étapes :
Mercredi 20 février : 1e étape, Sanlúcar de Barrameda > Alcalá de los Gazules, 164km
Jeudi 21 février : 2e étape, Sevilla > Torredonjimeno, (kilométrage inconnu)
Vendredi 22 février : 3e étape, Mancha Real > La Guardia de Jaén, CLM individuel de 16,2km
Samedi 23 février : 4e étape, Armilla > Granada, 120km
Dimanche 24 février : 5e étape, Otura > Alhaurín de la Torre, 164km

Deporinter a également dévoilé les cartes et profils de la première étape et de la cinquième étape (les étapes sont présentées une par une auprès des collectivités actuellement). Comme prévu la première étape va déjà livrer une première explication entre leaders à Alcalá de los Gazules. Il s’agit en fait d’un mur final dont les derniers hectomètres sont en pavé et qui avait offert en 2018 une superbe bataille entre Tim Wellens et Mikel Landa, au bénéfice du belge. Wout Poels et Jakob Fuglsang suivaient à distance.

La dernière étape sera loin d’être plate. Même si à Alhaurín de la Torre on attend en général un sprint, comme il y a quelques mois lorsque Elia Viviani s’imposait sur la deuxième étape de La Vuelta, il pourrait en être différent sur le Ruta del Sol. L’Alto Valle de la Vida (2,7km à 7,6%) avec ses passages à 16%, à 30 kilomètres de l’arrivée pourrait finir de tuer la motivation des sprinteurs après une première partie d’étape usante. La dernière fois que le Tour d’Andalousie s’est terminé à Alhaurín de la Torre, c’était en 2015, et il y avait des coureurs partout. Il se pourrait donc que sur ces 5 jours, dont aussi un chrono individuel, la seule chance pour les sprinteurs, soit l’étape de Torredonjimeno, jeudi… qui arrivera quand même en léger faux plat montant.

Carte et profil de la 1e étape :

Carte et profil de la 5e étape :

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.