EN DIRECT
(c) Sirotti

Matteo Trentin souligne « un timing parfait » dans un sprint « chaotique »

Matteo Trentin avait levé les bras dès sa première course en ligne cette saison. C’était à l’occasion du Tour de la communauté de Valence, il y a deux semaines jour pour jour. Depuis, le coureur italien n’a cessé d’exhiber son excellente forme, sans pouvoir toutefois ajouter un nouveau succès à son escarcelle. Auteur de deux autres podiums à Valence, le pensionnaire de la Mitchelton-Scott s’est également signalé lors du difficile Tour de Murcie la semaine passée, remportant deux sprints … derrière des échappés pas comme les autres. “Disons qu’à Murcie, malheureusement pour moi, certains étaient meilleurs, a-t-il glissé. Astana avait une équipe très forte et ils ont couru très juste.”

Ce jeudi, sur la deuxième étape du Tour d’Andalousie, c’est le champion d’Europe qui a fait preuve de maitrise dans une arrivée en faux-plat pour costauds. “Aujourd’hui, on savait que c’était pour moi, et on voulait un peu durcir dans le final, a commenté Trentin à sa descente du podium protocolaire. Dans l’unique montée qu’il y avait, nous y sommes allés forts. Ensuite pour ce qui est de l’emballage, ça a été très chaotique, mais j’ai quand même réussi à faire un très beau sprint. C’était très confus car il y avait aussi les gars du général qui étaient là au milieu. Dans la dernière ligne droite, tout le monde s’est un peu arrêté et [Ivan Garcia] Cortina a pris une belle avance. J’ai vu qu’on était encore loin de l’arrivée mais j’ai réussi à faire mon sprint avec un timing parfait.”

Pour quelques centimètres, le Transalpin est parvenu à résister au beau retour de Danny van Poppel (Jumbo-Visma). Cela fait donc deux succès, trois podiums et deux top-10 en dix jours de course pour l’ancien vainqueur de Paris-Tours. De bon augure avant le week-end d’ouverture, dans un peu plus d’une semaine. “La confiance est là, a-t-il confirmé. Comme je l’ai dit lors des jours précédents, j’ai fait un très bon hiver. Il me manque encore quelque chose, je ne suis pas au top de ma forme, mais c’est certain que gagner fait toujours du bien. On fait d’ailleurs un sacré début de saison avec l’équipe puisque c’est déjà notre neuvième victoire, donc tout va bien.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Gabriel Rasch, directeur sportif d’Ineos, livre des nouvelles rassurantes de Geraint Thomas

Après avoir pointé du doigt la dangerosité du circuit final de la quatrième étape du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.