EN DIRECT
(c) Volta Algarve

Tour d’Algarve : Le prodige Tadej Pogacar s’impose au sommet de l’Alto da Foia

Vingt ans à peine, mais déjà impressionnant chez les professionnels. Le néo-pro de la formation UAE Team Emirates, Tadej Pogacar, a exhibé tout son talent ce jeudi dans la première arrivée au sommet du Tour d’Algarve, sur l’Alto da Foia. Après avoir résisté au train des Sky dans l’ultime montée, le tout jeune Slovène a été en mesure de contrer Wout Poels dans les derniers hectomètres pour aller chercher sa toute première victoire chez les professionnels et se parer, qui plus est, du maillot de leader de l’épreuve portugaise. Un mois après un encourageant top-15 final sur le Tour Down Under, Tadej Pogacar, vainqueur du Tour de l’Avenir et de la Course de la Paix chez les Espoirs en 2018, confirme déjà son potentiel au plus haut niveau. Wout Poels (Team Sky) et Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) complètent le podium du jour derrière le prodige de l’équipe UAE Team Emirates. 

Sans Eddie Dunbar (Team Sky), contraint à l’abandon suite à la grosse chute de la première étape, mais aussi Luís Mendonça (Rádio Popular-Boavista) et Aleksandr Grigorev (Sporting-Tavira), le deuxième acte du Tour d’Algarve est lancé peu après 13h30 ce jeudi. Et deux kilomètres à peine sont suffisants pour voir l’échappée du jour sortir. Elle comprend les six coureurs suivants : William Barta (CCC Team), Olivier le Gac (Groupama-FDJ), Brian van Goethem (Lotto Soudal), Rafael Reis (W52-FC Porto), Bruno Silva (Efapel) et Jesús Nanclares (Miranda-Mortágua). La Deceuninck-Quick Step du leader Fabio Jakobsen prend les rênes derrière et ne laisse pas l’écart grimper tant que ça. Celui-ci atteint en effet 2’15 après trente kilomètres, mais reste ensuite stabilisé de façon stricte par l’écurie belge.Ainsi, alors que l’échappée franchit le premier des trois cols répertoriés du jour après une soixantaine de kilomètres, où Rafael Reis passe en tête, le chrono n’évolue presque pas et indique seulement 2’20 à cent bornes du but. Dans ce schéma, la course évolue pourtant à un vitesse très modérée, de 35 km/h après les deux premières heures. Cela s’accélère toutefois quelque peu après la mi-course, mais l’avance des sept courageux du jour ne fluctue toujours pas au moment d’entamer les soixante derniers kilomètres, très escarpés.

Justement, le peloton décide d’augmenter l’allure alors que le terrain devient très accidenté. Sous l’impulsion de la CCC, l’avantage de l’échappée fond comme neige au soleil et les hommes de tête doivent rendre les armes plus vite que prévu, à près de 50 bornes de la ligne. La CCC envoie alors Riccardo Zoidl à l’attaque tandis que le maillot jaune Jakobsen, comme d’autres, fait les frais des reliefs et de l’accélération. En tête, au fil des bosses, Zoidl se construit un petit avantage de 30 secondes sur le peloton, mais l’Autrichien ne travaille pas pour lui. En effet, au pied de la montée de Pomba, à 40 bornes du but, son coéquipier Amaro Antunes, sur ses terres, sort à son tour du peloton. Ancien vainqueur d’étape sur l’épreuve, le Portugais rejoint facilement Zoidl et les deux coureurs unissent dès lors leurs efforts. En contre, un groupe composé de Domingos Gonçalves (Caja Rural-Seguros RGA), Raúl Alarcón, João Rodrigues (W52-FC Porto) et João Benta (Rádio Popular-Boavista) se forme et les écarts se font. Si bien qu’au sommet de la bosse de Pomba, à 37 kilomètres du but, le duo CCC compte 40 secondes d’avance sur ses poursuivants et près de deux minutes sur un peloton maitrisé par la Deceuninck-Quick Step d’Entrain Mas et la Team Sky de Wout Poels et David De La Cruz.

Sur la partie suivante, plus plate, Zoidl a beau livrer toutes ses forces pour son leader, les différences se resserrent. Le peloton reprend même le quatuor de chasse à 25 bornes de la ligne, et ne compte à cet instant plus qu’une petite minute de retard sur le duo CCC. L’écart se réduit encore avant de basculer, au panneau des vingt derniers kilomètres dans la descente menant au pied de l’Alto da Foia (8 km à 6%), l’ultime difficulté de la journée.Antunes et Zoidl tentent de résister le plus longtemps possible, mais à peine la descente terminée, à seize bornes du but, que le peloton les avale sous la direction de Sky et Deceuninck-Quick Step. Le paquet prend alors tranquillement le chemin de l’ascension finale. À 8 kilomètres, les premières pentes se présentent et les divers leaders se replacent pour la grande explication. La Team Sky, par l’intermédiaire de Dylan van Baarle, prend d’emblée les rênes et le peloton se réduit en un clin d’oeil. Après quelques minutes à bon tempo, le Néerlandais passe la main à Tao Geoghegan Hart, qui met accélère clairement l’allure à six bornes du but. Derrière lui, une vingtaine de coureurs s’accrochent en file indienne. Fabio Aru (UAE Team Emirates), lui, doit céder à un peu plus de quatre kilomètres de la ligne.

Sous la bannière des trois derniers kilomètres, tandis que Geoghegan Hart est toujours à la manoeuvre, seule une poignées d’hommes sont encore en lice pour la victoire, à savoir ses leaders Wout Poels, David De La Cruz mais aussi Enric Mas (Deceuninck-Quick Step), Amaro Antunes (CCC), Tadej Pogacar, Simone Petilli (UAE Team Emirates), Sam Oomen (Sunweb), Jose Herrada (Cofidis) et Joao Rodrigues (W52-FC Porto). Le jeune Britannique se livre jusqu’à l’entame des deux derniers kilomètres avant de s’écarter, et De La Cruz prend alors les commandes pour Poels avant le final. L’Espagnol imprime le train, passe la flamme rouge, mais c’est Amaro Antunes qui lance la première attaque, tranchante. Le Portugais prend quelques mètres d’avance et personne ne réagit d’emblée. C’est Sam Oomen qui prend finalement l’initiative après quelques secondes et fournit un premier effort. Dans sa roue, Wout Poels patiente un peu avant de placer une grosse attaque, qui lui permet de revenir rapidement sur Antunes. Le Néerlandais semble alors bien parti pour la victoire, à 300-400 mètres de la ligne, mais Tadej Pogacar revient d’abord dans sa roue avant de le contrer. Le jeune Slovène fait sensation et Poels ne peut accrocher directement la roue. Pogacar résiste ensuite dans le derniers mètres et s’en va décrocher son premier succès pro, à 20 ans seulement, devant quelques pointures, et se pare aussi du maillot de leader. Wout Poels se classe second, Enric Mas troisième

Classement de la deuxième étape

1 Tadej Pogačar (UAE-Team Emirates)
2 Wout Poels (Team Sky) à 0’01
3 Enric Mas (Deceuninck – Quick Step) à 0’03
4 Sam Oomen (Sunweb) à 0’05
5 Amaro Antunes (CCC Team) à 0’07
6 David de la Cruz (Team Sky) à 0’21
7 João Rodrigues (W52 / FC Porto) à 0’24
8 Simone Petilli (UAE-Team Emirates) à 0’27
9 José Herrada (Cofidis) à 0’28
10 Michael Valgren (Dimension Data) à 0’49

Général après la deuxième étape

1 Tadej Pogačar (UAE-Team Emirates)
2 Wout Poels (Team Sky) à 0’01
3 Enric Mas (Deceuninck – Quick Step) à 0’03

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Mikaël Cherel : « On a touché le fond »

Romain Bardet ne sera pas dans le top 10 du Tour de France pour la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.