EN DIRECT
© Sirotti

Victoire lettone sur les Trois Vallées Varésines

Toms Skujiņš (Trek-Segafredo) a remporté ce mardi les Trois Vallées Varésines. Dans un sprint à sept, il a battu Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Peter Kennaugh (Bora-Hansgrohe). Il succède à Alexandre Geniez au palmarès

Résumé

Après un début de course rapide, il faut attendre le kilomètre 35 pour voir la bonne échappée partir: Matteo Bono (UAE-Team Emirates), Michael Storer (Team Sunweb), Alessandro Tonelli (Bardiani), Edoardo Zardini (Willier Triestina-Selle Italia) et Paolo Toto (Sangemini – MG Kvis)

Au kilomètre 45, le peloton accuse déjà un retard de 3’32”, et cinq kilomètres plus loin, l’écart dépasse les sept minutes. Quelques minutes, il atteint son chiffre maximal : 8’23”.

Moment choisi par le peloton pour commencer la remontée. Orchestrée par Astana, la meute revient rapidement autour des quatre-cinq minutes au moment de passer une première fois la ligne d’arrivée.

Pour le reste, pas grand chose à signaler si ce n’est une tentative de contre-attaque amorcée par Danilo Celano (Caja Rural – Seguros), imité plus tard par trois coureurs (Michael Gogl, Vincenzo Albanese et Colin Stussi)

Le peloton chasse très fort notamment sous l’impulsion de Bora-Hansgrohe. La meute s’anime et beaucoup de contre-attaquants sortent du peloton. A 65 kilomètres du but, tout le monde se tient en une minute.

Dans le dernier petit tour de circuit, 10 coureurs viennent faire la jonction : Antonio Pedredo (Movistar), Pierre Latour (AG2R-La Mondiale), Giulio Ciccone (Bardiani), Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), Floris De Tier (LottoNL-Jumbo), Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), Léo Vincent (Groupama-FDJ),  Alessandro Bagioli (Nippo-Vini Fantini) et Michael Gogl (Trek-Segafredo).

Derrière, un trio se dégage : Luis Leon Sanchez (Astana), Nathanael Berhane (Dimension Data) et Sébastian Reichenbach (Groupama-FDJ).

Finalement, ils sont 13 en tête au passage sur la ligne au moment d’aborder les deux derniers tours de 21,2 kilomètres : Antonio Pedredo (Movistar), Pierre Latour (AG2R-La Mondiale), Giulio Ciccone (Bardiani), Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), Floris De Tier (LottoNL-Jumbo), Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), Léo Vincent (Groupama-FDJ),  Alessandro Bagioli (UAE-Team Emirates), Edoardo Zardini (Willier Triestina-Selle Italia) et Michael Gogl (Trek-Segafredo), Luis Leon Sanchez (Astana), Merhawi Kudus (Dimension Data), Sébastian Reichenbach (Groupama-FDJ)

Education First décide à ce moment-là de durcir la course avec Joe Dombrowski pour préparer une attaque de Rigoberto Uran et de Michael Woods. Et à 28 kilomètres de l’arrivée, nous assistons à un regroupement général!

Juste avant d’entamer le dernier tour, trois coureurs se détachent : Matthias Frank (Ag2R-La Mondiale), Robert Power (Mitchelton-Scott) et Toms Skujiņš (Trek-Segafredo). Rapidement rattrapés par Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), Antwan Tolhoek (LottoNL-Jumbo), Wilco Kelderman (Sunweb) et Ivan Santaromita (Nippo Vini Fantini)

Une minute plus tard, Peter Kennaugh (Bora-Hansgrohe) fait le bond tout seul. Neuf hommes en tête mais les cadors sont juste derrière à 15-20 secondes. Parmi les ténors, un trio se dégage avec Rigoberto Uran, Thibaut Pinot et Michael Woods. Ces trois coureurs rattrapent quatre rescapés devant (Skujins, Kennaugh, Frank et Kelderman), pour se retrouver à sept, à se jouer la victoire.

A ce petit jeu, c’est le Letton Toms Skujiņš qui se montre le plus rapide devant Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Peter Kennaugh (Bora-Hansgrohe).

Top 10

  1. Toms Skujiņš (Trek-Segafredo)
  2. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ)
  3. Peter Kennaugh (Bora-Hansgrohe)
  4. Michael Woods (Education First)
  5. Matthias Frank (Ag2R-La Mondiale)
  6. Wilco Kelderman (Team Sunweb)
  7. Rigoberto Uran (Education First)
  8. Julien Simon (Cofidis Solutions Crédits)
  9. Giovanni Visconti (Bahrain-Mérida)
  10. Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Caleb Ewan : « Mon rêve d’enfant est devenu réalité »

Caleb Ewan tient sa victoire. Après quatre podiums en autant de sprints massifs, l’Australien s’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.