(c) Sirotti

Tour des Alpes : Le doublé pour Tao Geoghegan Hart

Ce jeudi se tenait la quatrième étape du Tour des Alpes. Entre Baselga di Piné et Cles, 134 kilomètres explosifs étaient au programme. Une fois l’échappée matinale reprise,  les favoris ont pu s’expliquer dans la belle ascension du Passo Predaia (10km à 7,5%). Un groupe de quatre coureurs a passé le sommet en tête avec Vincenzo Nibali, Rafal Majka, le leader du général Pavel Sivakov et son coéquipier Tao Geoghegan Hart. Ce quatuor a conservé sa marge dans la longue descente qui suivait avant de s’expliquer dans la bosse finale. Malgré plusieurs tentatives de Nibali et Majka, les quatre hommes de tête ont rallié l’arrivée ensemble. Geoghegan Hart a alors lancé le sprint de loin et a tenu jusqu’au bout, devançant Nibali et Majka.  Trois jours après le premier succès de sa carrière sur la première étape, le Britannique remporte la quatrième. Arrivé dans le même temps, Sivakov conserve la tête du général, devant son coéquipier. 

Les attaques se succèdent dès le départ réel, mais en vain. Le peloton roule très fort d’entrée, et empêche dans un premier temps la formation d’une échappée. Il faut alors attendre le km39 pour voir un groupe réussir à créer l’écart. Ils sont d’abord sept fuyards : Andrey Zeits (Astana), Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), Aldemar Reyes (Manzana Postobon), Antonio Nibali (Bahrain-Merida), Elie Gesbert (Arkéa-Samsic), Sergio Samitier (Euskadi Basque Country Murias) et Edoardo Zardini (Neri Sottoli Selle Italia KTM). Le deuxième de la première étape, Alex Aranburu (Caja Rural-Seguros RGA), les prend en chasse et opère la jonction.

(c) VeloPro

Les huit hommes de tête s’octroient rapidement 2’50” d’avance, au km50, mais ce sera leur marge maximale. L’équipe Sky décide alors de contrôler l’écart, avant de mener une montée rapide de la première difficulté du jour. Au sommet de Forcella di Brez (5,9km à 10,2%), il n’y a plus que 1’35” d’écart entre les deux entités de course. Reste alors 70 kilomètres à couvrir, avec en point d’orge l’ascension du Passo Predaia (10km à 7,5%).

En arrivant au pied de cette difficulté majeure, à 30 unités du but, l’écart tombe à 33″. Les hommes les plus frais de l’échappée décident alors de relancer l’allure, ce qui condamne Elie Gesbert et Edoardo Zardini. Voyant que l’échappée a peu de chance d’aller au bout, Antonio Nibali se relève à son tour pour attendre le peloton et rouler au service de son frère Vincenzo. Les cinq rescapés du groupe de tête ne tiennent pas beaucoup plus longtemps : ils sont repris à 24 unités du but.

La course des favoris est alors lancée. Vincenzo Nibali place une première banderille. Il est suivi par le leader du général Pavel Sivakov (Sky), entouré par ses coéquipiers Chris Froome et Tao Geoghegan Hart, ainsi que Rafal Majka (Bora-hansgrohe). Après une courte fugue à cinq, Nibali accélère à nouveau et se débarrasse de Froome. Sivakov montre lui quelques limites, mais s’accroche à la roue de son coéquipier Geoghegan Hart. Ainsi, ils rallient à quatre le sommet de la difficulté et basculent ensemble dans la descente.

Ils y creusent l’écart et relèguent leurs premiers poursuivants à 30″, à 15 kilomètres du but. En son sein il y a Froome, mais aussi Jan Hirt (Astana), le deuxième du général, et Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli), le troisième. Une fois la descente terminée, le groupe de poursuite voit le retour de plusieurs coureurs, notamment Pello Bilbao (Astana). A l’avant, le quatuor commence à se regarder et voit les chasseurs se rapprocher à l’approche de la dernière bosse. La tête de course arrive finalement au pied avec moins de quinze secondes d’avance. Nibali place une nouvelle attaque, mais ne parvient pas à se débarrasser de ses compagnons. C’est ensuite Majka qui essaye de faire flancher ses rivaux. Le Polonais réussit à créer un écart et évolue en tête avec 5″ d’avance à 4 kilomètres du but.

Majka atteint le sommet en tête et bascule seul sur les trois derniers kilomètres plats. Le représentant de la Bora-hansgrohe, 4e du général ce matin, est finalement repris après le passage de la flamme rouge. Geoghegan Hart lance alors le sprint de loin, et tient bon jusqu’à la ligne. Dans sa roue durant toute la ligne droite, Nibali n’a pas pu se décaler de son sillage et doit se contenter de la deuxième place, devant Majka. Sivakov termine quatrième dans le même temps et conserve la tête du général. Les poursuivants ont rallié l’arrivée à 40″ du vainqueur, Chris Froome en tête.

Le classement de la quatrième étape : 
1. Tao Geoghegan Hart (Sky) en 3h26’32”
2. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) m.t.
3. Rafal Majka (Bora-hansgrohe) m.t.
4. Pavel Sivakov (Sky) m.t.
5. Chris Froome (Sky) à 40″
6. Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli) m.t.
7. Hubert Dupont (AG2R-La Mondiale) m.t.
8. Mikel Bizkarra (Euskadi Basque Country Murias) m.t.
9. Jan Hirt (Astana) m.t.
10. Dario Cataldo (Astana) m.t.

Le classement général après la quatrième étape : 
1. Pavel Sivakov (Sky) en 14h53’40”
2. Tao Geoghegan Hart (Sky) à 27″
3. Rafal Majka (Bora-hansgrohe) à 31″
4. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à 33″
5. Jan Hirt (Astana) à 48″
6. Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli) à 1’03”
7. Aleksandr Vlasov (Gazprom) à 2’04”
8. Giovanni Carboni (Bardiani-CSF) à 2’30”
9. Chris Froome (Sky) à 2’34”
10. Pello Bilbao (Astana) à 2’39”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.