(c) Sirotti

Tour du Haut-Var : Sep Vanmarcke renoue avec la victoire

Sep Vanmarcke n’avait plus eu la joie de lever les bras depuis juin 2016. Il a enfin mis un terme à cette longue disette, ce vendredi, à l’occasion de la première étape du Tour du Haut-Var. Le Flamand d’EF Education First est parvenu à s’accrocher dans la dernière bosse du parcours, dont le sommet était situé à 10 bornes de la ligne, mais il a aussi évité la chute dans la dernière descente, fatale à plusieurs coureurs, avant d’aller régler un groupe de quatorze coureurs à l’arrivée. Julien El Farès (Delko Marseille Provence) et Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) ont complété le podium du jour tandis que Vanmarcke se pare du premier maillot de leader de l’épreuve.

Dans cette première étape du Tour du Haut-Var, longue de 154,5 kilomètres entre Vence et Mandelieu-la-Napoul, l’échappée n’est pas si simple à intégrer au départ. Les coureurs bataillent en effet pendant plusieurs minutes avant que la Montée de Coursegoules (12,5 km à 4%) ne vienne permettre à un trio de se détacher. Julien Bernard (Trek-Segafredo), Mathieu Burgaudeau (Direct Energie) et Damien Touzé (Cofidis) sortent en ordre dispersé mais finissent par se regrouper, à mi-ascension. En souffrance, le néo-pro Burgaudeau s’accroche alors que le peloton lâche pour sa part un peu de lest. Celui-ci bascule ainsi dans la première grande descente vers Vence, après le col éponyme, avec plus de quatre minutes de retard. À sa tête, on retrouve alors la Groupama-FDJ de Thibaut Pinot soutenue par l’équipe AG2R-La Mondiale de Romain Bardet.

Les deux équipes françaises WorldTour prennent leurs responsabilités et stabilisent l’écart autour des quatre minutes avant le second enchaînement Montée de Coursegoules-Col de Vence. Dans cette portion, le tempo s’accélère quelque peu à l’arrière, et le peloton arrive ainsi au sommet avec un débours réévalué à trois minutes. Au terme de la longue descente vers Vence, la différence est la même, puis les coureurs ne tardent pas à entrer dans la dernière heure de course. Pour Burgaudeau, elle ne s’entame pas sous les meilleurs auspices puisque le jeune coureur de la Direct Energie est victime d’une chute. Il se relève toutefois assez vite et ne tarde pas à reprendre sa place à l’avant, en compagnie de ses acolytes du jour, Bernard et Touzé. Toutefois, derrière eux, le peloton commence à mettre vraiment en marche à 30 kilomètres de la ligne.

L’avance du trio passe même sous la minute avant la plongée vers le pied du Col du Tanneron (5 km à 5%), la dernière difficulté du jour. Mais avant la descente, Julien Bernard se débarrasse finalement de ses deux compagnons de fuite. Touzé est repris quelques instants plus tard par le peloton alors que Burgaudeau reste intercalé un moment. Mais le paquet se rapproche de plus en plus. Il avale finalement le coureur de la Direct Energie dans la descente et revient à moins de 30 secondes de l’homme de tête. Julien Bernard pense alors aborder le Col du Tanneron en tête, mais il n’en est rien. Il est revu au pied, à 15 kilomètes de la ligne, par le paquet, et l’explication finale peut débuter.Sur les pentes relativement roulantes de cette ultime difficulté, la sélection s’opère plutôt par l’arrière. Lilian Calmejane (Direct Energie) tente malgré tout de faire la différence. Sa première tentative est avortée, mais il ne se décourage pas et repart à l’offensive.

Rudy Molard (Groupama-FDJ) l’accompagne, mais à l’approche du sommet, une dizaine de coureurs parviennent à opérer la jonction, tels que Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), Hugh Carthy (EF Education First) ou bien Romain Bardet (AG2R-La Mondiale). Un petit groupe de favoris bascule alors dans la descente qui, dès ses premiers mètres, est toutefois fatale à Arthur Vichot (Vital Concept-B&B Hotels), victime d’une chute. Le Franc-Comtois n’est pas le seul à tomber dans cette descente périlleuse. Calmejane, parmi d’autres, est lui aussi projeté à terre. La descente est malgré tout dévalée à toute vitesse, et au bas, on retrouve finalement 14 hommes dans le groupe de tête. Personne ne parvient à se détacher sur la poignée de kilomètres de plat restants, et c’est alors au sprint que tout se joue. À ce petit jeu, le Belge Sep Vanmarcke (EF Education First), encore présent, se fait un plaisir d’aligner ses concurrents. Julien El Farès (Delko Marseille Provence) prend la seconde place et Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) la troisième tandis que Vanmarcke enfile logiquement le maillot de leader.

Classement de la première étape

1 Sep Vanmarcke (EF Education First)
2 Julien El Farès (Delko Marseille Provence KTM) m.t
3 Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) m.t
4 Rudy Molard (Groupama – FDJ) m.t
5 Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale) m.t
6 Lucas Eriksson (Riwal Readynez) m.t
7 Krists Neilands (Israel Cycling Academy) m.t
8 Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) m.t
9 Miguel Eduardo Flórez (Androni Giocattoli – Sidermec) m.t
10 Mathias Le Turnier (Cofidis) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.