(c) Sirotti

Daryl Impey entre dans l’histoire du Tour Down Under

En vingt ans d’existence, le Tour Down Under n’avait encore jamais couronné un même coureur deux années d’affilée. Personne n’avait jusque là réussi à conserver son titre sur l’épreuve australienne. Pas même Simon Gerrans, pourtant victorieux du général à quatre reprises. Mais après deux décennies, cette performance a finalement été accomplie, et elle est à mettre au crédit du Sud-Africain Daryl Impey. En 2018, le coureur de la Mitchelton-Scott avait quelque peu surpris en s’adjugeant le général devant Richie Porte, grâce à trois deuxièmes places dont celle à Willunga Hill. Et c’est justement sur cette même montée, qui faisait office de conclusion de l’épreuve cette année, qui l’a assuré son second sacre consécutif. S’il a “profité” bien malgré lui de la contre-performance du maillot ocre Patrick Bevin, sévèrement touché dans une chute samedi, il a parfaitement géré sa montée pour finir sur les talons de coureurs réputés meilleurs grimpeurs que lui, à savoir Richie Porte (Trek-Segafredo) et Wout Poels (Team Sky). Troisième au sommet, il s’est ainsi offert le général avec une avance plus bien conséquente que l’an passé (13 secondes contre moins d’une seconde en 2018, ndlr).

“J’avais la pression, mais la confiance de l’équipe aide dans ces moments-là, a déclaré Impey après la ligne d’arrivée. Les gars se sont impliqués jusqu’à la fin. Je n’arrivais pas à croire qu’ils (Porte et Poels) étaient si proches, j’ai donc pioché dans mes réserves et j’y suis allé. C’est très spécial de faire le doublé. Je n’osais pas rêver de revenir ici et de l’emporter pour la deuxième fois de suite. Mais chaque année, nous venons ici avec de grosses ambitions. Je savais que la concurrence était très forte. J’ai simplement cru en moi-même et c’est fantastique d’avoir réussi. Hier (samedi), nous avons vraiment fait le forcing et nous avons engrangé de précieuses secondes. Nous savions que nous avions quelques secondes d’avance sur les grimpeurs. La victoire d’étape a aussi lancé une dynamique et nous avons commencé à croire que nous avions une chance de remporter la course. Toute l’équipe a très bien roulé. Les gars m’ont supporté pendant la semaine. L’année dernière, j’étais encore plus fou de joie car j’avais le sentiment de franchir un vrai palier. J’ai l’impression de mûrir encore davantage en tant que coureur, et c’est tellement chouette à vivre.”

Daryl Impey a également eu un petit mot à son collègue tout juste retraité : “Je veux dédier cette victoire à Mathew Hayman. Il a été un coéquipier fantastique, beaucoup de mes victoires ont été acquises avec Maty. Nous allions quoiqu’il en soit célébrer la fin de sa carrière ce soir, mais de le laisser avec ça, en remportant la course, ça vaut une double célébration.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.