EN DIRECT
(c) Jean-Claude Faucher

Tour de Suisse : Elia Viviani enchaîne

Sevré de victoire depuis mars, Elia Viviani vient d’en décrocher deux coup sur coup. Après son succès à Arlesheim mardi, le champion d’Italie l’a emporté à Einsiedeln ce mercredi. Grâce à un gros travail de son équipe Deceuninck-Quick Step dans les deux derniers kilomètres, Viviani a pu prendre le dernier virage, à 120 mètres, en première position, et a ensuite réussi à résister à Peter Sagan (Bora-hansgrohe) jusqu’à la ligne. Ce dernier conforte son maillot jaune tandis que Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) se classe troisième de cette cinquième étape.

Dans cinquième une étape susceptible de sourire aux échappés, on s’attendait à une grosse bataille ce mercredi au départ de Münchenstein. Ce ne fut pas vraiment le cas puisque c’est avec une relative facilité que Matej Mohoric (Bahrain-Merida), Fabien Grellier (Total Direct Energie), Stefan Küng (Groupama-FDJ) et Bert-jan Lindeman (Jumbo-Visma) s’enfuient dès les tous premiers instants. Le peloton laisse faire, l’écart grandit à une minute avant que certaines équipes ne se réveillent et tentent d’aller rejoindre les hommes de tête. Une lutte assez brève se met alors en place entre le quatuor de tête et quelques poursuivants. Bien que brève, cette lutte a raison de Lindeman, qui doit abandonner sa place en tête de course. Il est repris par Lennard Kamna (Sunweb),  Nathan Brown (EF Education First), Gino Mader (Dimension Data), François Bidard (AG2R-La Mondiale) et Hector Carretero (Movistar), mais ces derniers ne parviennent pas à faire une vraie différence sur le peloton, qui remet de l’ordre à douze bornes de la ligne. Le trio d’échappés peut dès lors prendre le large et le peloton s’assagit.

Doucement mais sûrement, l’écart grandit. Il grimpe jusqu’à trois minutes après quarante kilomètres de course mais la Bora-hansgrohe de Peter Sagan veille au grain et ne laisse pas plus de champ aux hommes de tête. Sur un parcours relativement accidenté, Küng, Mohoric et Grellier sont véritablement muselés et n’ont d’ailleurs que 2’20 d’avance lorsqu’ils atteignent la mi-course. Les choses ne s’arrangent pas par la suite puisque la Sunweb et la Trek-Segafredo viennent également rouler auprès de la Bora, et l’écart se réduit à 1’30 au pied de la longue mais roulante montée vers Sattel, à 55 kilomètres de l’arrivée. Pendant la première partie de l’ascension, le trio reste groupé, mais Mohoric décide finalement d’augmenter le tempo à cinq bornes du sommet. Grellier est le premier à céder mais Küng rend lui aussi les armes peu après. Le Slovène de la Bahrain-Merida s’en va donc tenter de conclure seul les 38 derniers kilomètres. Néanmoins, le peloton n’est pas loin, à 1’30, et il se rapproche même à moins d’une minute après le dernier grand prix de la montagne du jour, à 25 kilomètres de la ligne. Le peloton met alors les bouchées doubles pour aller chercher Mohoric, qui perd seconde après seconde dans une partie lui étant bien moins favorable.

L’ancien champion du monde juniors et espoirs tente bien de résister mais voit le peloton, emmené par Bora, Trek et Sunweb l’avaler à l’entrée dans les 15 ultimes kilomètres du jour. L’emballage massif se prépare activement, et la Sunweb tient les rênes jusqu’aux cinq bornes. Ce sont ensuite les formations Bora-hansgrohe et Ineos qui déboulent, mais finalement, à 2000 mètres de la ligne, la Deceuninck-Quick Step se décide à remonter avec Kasper Asgreen devant Yves Lampaert, Michael Morkov, Maximiliano Richeze et Elia Viviani. Le train de l’équipe belge n’est aucunement débordé, et la bagarre est en réalité pour prendre la roue d’Elia Viviani. Bataille que remporte le maillot jaune Peter Sagan. Toutefois, les équipiers du champion d’Italie restent très solides dans les derniers hectomètres et Richeze lâche d’ailleurs son leader en tête lors du dernier virage, à 120 mètres du but. Viviani sort premier, devant Sagan, et plusieurs mètres devant le reste. L’Italien fournit son effort final et parvient à résister à l’ancien champion du monde pour s’offrir son deuxième succès de la semaine. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) prend la troisième place derrière les deux hommes.

Classement de la cinquième étape

1 Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step)
2 Peter Sagan (BORA – hansgrohe) t.m.t
3 Jasper Stuyven (Trek – Segafredo)
4 Matteo Trentin (Mitchelton-Scott)
5 Michael Matthews (Sunweb)
6 Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates)
7 Fabian Lienhard (Suisse)
8 Stan Dewulf (Lotto Soudal)
9 Reinardt Janse van Rensburg (Dimension Data)
10 Patrick Bevin (CCC)

Général après la cinquième étape

1 Peter Sagan (BORA – hansgrohe)
2 Michael Matthews (Sunweb) à 0’14
3 Kasper Asgreen (Deceuninck – Quick Step) à 0’21
4 Rohan Dennis (Bahrain Merida) à 0’22
5 Lawson Craddock (EF Education First) à 0’27
6 Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) à 0’38
7 Patrick Konrad (BORA – hansgrohe) à 0’39
8 Luis León Sánchez (Astana) à 0’40
9 Winner Anacona (Movistar) m.t
10 Fabio Felline (Trek – Segafredo) à 0’41

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France : Jakob Fuglsang s’en tire sans fracture

Jakob Fuglsang est tombé lourdement ce mardi, à 25 kilomètres de l’arrivée de la seizième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.