(c) Sirotti

Tour de Romandie : Pascal Ackermann trouve enfin l’ouverture, Primoz Roglic titré

Après cinq podiums cette saison, Pascal Ackermann peut enfin savourer. Le jeune sprinteur allemand de la Bora-hansgrohe a finalement décroché son premier succès professionnel, ce dimanche, à l’occasion de la dernière étape du Tour de Romandie, en prenant de vitesse Michael Morkov (Quick Step Floors) et Roberto Ferrari (UAE Team Emirates) du côté de Genève. Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo) a lui facilement conservé son maillot jaune dans cette ultime journée de course sur le territoire helvétique, remportant ainsi sa deuxième épreuve par étapes WorldTour consécutive après le Tour du Pays Basque. Egan Bernal (Team Sky) et Richie Porte (BMC) complètent le podium final.

Tout se décante assez rapidement au départ de la dernière étape du Tour de Romandie ce dimanche. Cinq hommes prennent place dans l’échappée du jour après une petite bagarre de dix kilomètres à peine. On retrouve en tête Pavel Sivakov (Team Sky), Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale), Carlos Verona (Mitchelton-Scott), Winner Anacona (Movistar) et Michael Storer (Sunweb) et le peloton leur laisse progressivement prendre le large. La LottoNL-Jumbo de Primoz Roglic se place en tête de peloton et les autorise à prendre trois minutes d’avance. Ils n’auront pas bien plus. Dans le premier col, l’écart grimpe certes à 3’30, mais c’est pour mieux se réduire par la suite. Les cinq coureurs de tête sont muselés à 2’30 par un peloton qui ne souhaite prendre aucun risque en vue d’une arrivée groupée. Ce sont en effet Bora-hansgrohe, pour Pascal Ackermann, et Bahrain-Merida, pour Sonny Colbrelli, qui assurent le tempo du peloton. Cela ne permet donc pas aux échappés de disposer de plus de deux minutes à la mi-course. À cet instant, toutes les difficultés répertoriées de la journée ont été franchies et c’est un parcours plus simple qui attend les coureurs.

Dans un premier temps, le peloton se contente de contrôler à distance les cinq hommes de tête, mais à l’entrée dans les 50 derniers kilomètres, l’allure s’accélère vivement, de par les deux formations déjà présentes aux avant-postes. L’écart tombe ainsi à une minute relativement vite, mais l’échappée décide à son tour de passer à la vitesse supérieure et d’opposer une certaine résistance. Son avance remonte brièvement autour des deux minutes, mais la Bora et la Bahrain sont décidées à ne pas se laisser avoir et, grâce à un gros travail des équipiers, font passer l’écart sous la minute à vingt-cinq kilomètres de la ligne. Dès lors, progressivement mais inévitablement, le peloton se rapproche des audacieux du jour. Ne souhaitant pas revenir trop vite, il navigue à une quinzaine de secondes pendant quelques minutes avant de finalement opérer le regroupement attendu, à dix bornes du but. Le sprint peut alors se préparer.William Clarke (EF Education First) tente malgré tout sa chance à huit bornes du but. L’Australien prend quelques mètres d’avance sur un peloton encore bien emmené par Bora-hansgrohe et Bahrain-Merida, qui le ramènent d’ailleurs dans le rang après seulement deux kilomètres d’efforts.

S’engage alors une vraie bataille dans le paquet, où les différentes équipes souhaitent replacer leur homme fort en vue de l’emballage final. On aperçoit ainsi Wanty-Groupe Gobert, Lotto-Soudal, AG2R-La Mondiale ou même Groupama-FDJ. Mais étrangement, c’est la Sky qui roule en tête devant Egan Bernal jusqu’à la flamme rouge, moment où la Bahrain-Merida reprend finalement le manche avec un seul homme devant ColbrellIi. Cela s’avère fatal pour le sprinteur transalpin qui voit Rudiger Selig (Bora-hansgrohe) lancer pour Pascal Ackermann à 400 mètres du but. Les deux Allemands fusent en tête alors que Colbrelli est enfermé. Selig lâche son sprinteur à 150 mètres du but et Ackermann se charge de conclure avec aisance devant Michael Morkov (Quick Step Floors), auteur d’un joli podium malgré un seul équipier à sa disposition. Roberto Ferrari (UAE Team Emirates) complète le podium du jour tandis que Primoz Roglic s’offre définitivement le classement général.

Classement de la cinquième étape

1 Pascal Ackermann (BORA – hansgrohe)
2 Michael Mørkøv (Quick-Step Floors) t.m.t
3 Roberto Ferrari (UAE-Team Emirates)
4 Timothy Dupont (Wanty – Groupe Gobert)
5 Rüdiger Selig (BORA – hansgrohe)
6 Sonny Colbrelli (Bahrain Merida)
7 Benjamin Thomas (Groupama – FDJ)
8 Jens Keukeleire (Lotto Soudal)
9 Michael Albasini (Mitchelton-Scott)
10 Samuel Dumoulin (AG2R La Mondiale)

Classement général final

1 Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo)
2 Egan Arley Bernal (Team Sky) à 0’08
3 Richie Porte (BMC) à 0’35
4 Jakob Fuglsang (Astana) à 1’16
5 Rui Costa (UAE-Team Emirates) à 1’23
6 Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) à 2’32
7 Rohan Dennis (BMC) à 2’49
8 Pierre Latour (AG2R La Mondiale) m.t
9 Emanuel Buchmann (BORA – hansgrohe) à 3’09
10 Daniel Martin (UAE-Team Emirates) à 3’12

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Algarve : La deuxième étape en direct commenté



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.