(c) Sirotti

Tour de France : Julian Alaphilippe fait coup double à Épernay

Le Tour de France retrouvait l’Hexagone ce lundi. Après deux étapes 100% belges, le troisième jour de course partait de Binche. Au bout de 12 kilomètres, le peloton a fait son entrée en France, traversant le Nord, l’Aisne et les Ardennes avant d’arriver dans la Marne, à Épernay, après 215 kilomètres. Particulièrement exigeant, le final présentait cinq bosses regroupées en quarante kilomètres. Un profil idéal pour Julian Alaphilippe, auteur d’une attaque tranchante dans la Côte de Mutigny (900m à 12,2%). Le Français a repris seul le dernier rescapé de l’échappée, et s’est envolé vers sa troisième victoire en carrière sur le Tour de France. Il s’empare du maillot jaune aux dépens de Mike Teunissen. Michael Matthews et Jasper Stuyven complètent le podium de l’étape, à 26″ du vainqueur. 

Après un départ rapide, cinq hommes parviennent à se dégager au km6. Stéphane Rossetto (Cofidis), Tim Wellens (Lotto Soudal), Paul Ourselin (Total Direct Energie), Yoann Offredo (Wanty-Gobert) et Anthony Delaplace (Arkéa-Samsic) forment l’échappée du jour. Le peloton décide de laisser filer. Les cinq fuyards en profitent et entrent en France avec 1’50” d’avance. Jumbo-Visma place alors Tony Martin pour contrôler la progression de l’échappée. L’ancien champion du monde du chrono impose un rythme moyennement soutenu. Les hommes de tête en profitent et prennent près de quatre minutes de marge après 40 km de course.

Le seul Tony Martin conduisant la poursuite, les fuyards capitalisent et augmentent progressivement leur avance. Au maximum, ils prennent 6’20” d’avance à 135 unités du but. Là, Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) vient prêter main forte au rouleur allemand. A deux, ils parviennent à réduire régulièrement l’écart. D’autant que le peloton accélère franchement à l’approche du sprint intermédiaire de Dizy-le-Gros. En tête de course, Ourselin y règle ses compagnons de fuite, mais il reste beaucoup de points à prendre pour le peloton. C’est alors Peter Sagan (Bora-hansgrohe) qui domine ses rivaux et prend seul la tête du classement par points à ce stade.

L’échappée perd progressivement du terrain malgré une belle entente. A l’entrée dans la Marne, à 80 kilomètres de la ligne, il n’y a plus que trois minutes d’écart. Le peloton continue son rapproché progressif, sans s’affoler. Il n’y a alors plus que 2’20” de différence à l’entame des cinquante dernières unités de course. Voyant l’écart se réduire, Tim Wellens attaque ses compagnons de fuite et s’en va seul vers la Côte de Nanteuil-la-Forêt (4e cat., 1,1km à 6,6%), la première difficulté du jour. Le Belge se présente au pied avec 35″ d’avance sur le reste de l’échappée et 2’30” sur le peloton. Il passe le sommet en tête et accroît sa marge à 55″. Wellens continue son cavalier seul et prend 1’30” d’avance dans la deuxième difficulté, la Côte d’Hautvillers (3e cat., 900m à 10,5%). A ce stade, il s’empare de la tête du classement de la montagne.

Au sein du peloton, Deceuninck-Quick Step puis Bora-hansgrohe viennent dicter un train très soutenu. L’homme seul en tête commence à perdre du terrain dans la Côte de Champillon (3e cat., 1,8km à 6,6%), mais parvient à rallier le sommet en tête avec 1’15” d’avance. A l’arrière, le maillot jaune Mike Teunissen (Jumbo-Visma) montre des signes de faiblesse. Astana décide alors de prendre les commandes à l’approche de la Côte de Mutigny (3e cat., 900m à 12,2%). Outre les points de la montagne, 8, 5 et 2 secondes de bonifications sont distribuées au sommet de cette sèche difficulté. Wellens se présente au pied avec une minute d’avance.

Deceuninck-Quick Step orchestre alors une nouvelle accélération. Dries Devenyns passe un énorme relais et permet l’attaque tranchante de Julian Alaphilippe. Le Français s’envole sur les pourcentages les plus violents et revient sur Wellens juste avant le sommet, mais ne parvient pas à y passer en tête. Il se contente de cinq secondes de bonif et prolonge son effort en solitaire alors que Wellens est avalé par le peloton. Alaphilippe prend tous les risques dans la descente qui suit et creuse l’écart. A l’arrière, le maillot jaune Mike Teunissen lâche prise et dit adieu à sa tunique. Le numéro 1 mondial prend lui une belle marge, malgré la poursuite d’Ineos. Il avale les derniers kilomètres et se présente au pied de la montée finale avec 30 secondes d’avance. Une marge suffisante qui lui permet de lever les bras au sommet et de s’emparer du maillot jaune! 26″ plus tard, le peloton se joue la deuxième place sur une pointe. Michael Matthews (Sunweb) se montre le plus véloce et domine Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) pour le premier accessit.

A noter que le peloton s’est coupé en deux dans les derniers hectomètres. Parmi les candidats au général, seuls Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), dixième, et Egan Bernal (Ineos), douzième, ont rallié l’arrivée dans le temps de Matthews. Tous les autres perdent cinq secondes. Maillot jaune au départ, Mike Teunissen concède lui 4’54” à l’arrivée.

Le classement de la troisième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 4h40’29”
2. Michael Matthews (Sunweb) à 26″
3. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) t.m.t.
4. Greg Van Avermaet (CCC)
5. Peter Sagan (Bora-hansgrohe)
6. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott)
7. Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida)
8. Xandro Meurisse (Wanty-Gobert)
9. Wout van Aert (Jumbo-Visma)
10. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ)

Le classement général après la troisième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 9h32’19”
2. Wout van Aert (Jumbo-Visma) à 20″
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 25″
4. George Bennett (Jumbo-Visma) m.t.
5. Michael Matthews (Sunweb) à 40″
6. Egan Bernal (Ineos) m.t.
7. Geraint Thomas (Ineos) à 45″
8. Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) à 46″
9. Greg Van Avermaet (CCC) à 51″
10. Wilco Kelderman (Sunweb) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.