(c) Movistar

Tour de France 2019 : Movistar de retour avec son trio de leaders ?

C’était une décision qui avait été critiquée l’an passée. Souvenez-vous : Eusebio Unzue, le manager de l’équipe Movistar avait annoncé dès décembre 2017 que ses trois grands leaders, Alejandro Valverde, Mikel Landa et Nairo Quintana viseraient le Tour de France et délaisseraient le Giro. Et bien il semble que ce soit de nouveau l’hypothèse privilégiée pour 2019 à un détail près : Mikel Landa pourrait doubler Giro et Tour.

Comme chaque année, Movistar a tenu sa conférence de presse de fin de saison à Pampelune et interrogé sur la question de savoir si Valverde, Landa et Quintana se présenteront de nouveau ensemble au départ du Tour, Unzue a répondu “probablement“, tempérant tout de même qu’il attendait de voir les parcours du Giro et de La Vuelta pour prendre sa décision finale.

Il ne faut pas perdre de vue également qu’en un an la situation de Movistar a évolué. Sans Valverde, Landa et Quintana, la formation espagnole partait cette année sans vrai leader sur les routes du Giro, ou du moins sans leader connu. Or en cours d’épreuve, l’Equatorien Richard Carapaz s’est révélé en remportant l’étape de Montevergine di Mercogliano, en terminant deuxième lors de la folle étape du Jafferau et surtout en prenant la quatrième place du classement général. C’est d’ailleurs, paradoxalement, le meilleur résultat de Movistar sur un classement général de Grand Tour en 2018 (Landa a fait septième du Tour et Valverde cinquième de La Vuelta). Par ailleurs, 2018 a aussi vu l’éclosion, ou plutôt la confirmation, du prodige catalan Marc Soler, vainqueur de Paris-Nice. Des nouveaux talents qui ouvrent encore d’avantage l’éventail des possibles chez Movistar.

Il n’est donc pas impossible de voir Mikel Landa sur les routes du prochain Giro mais il est par contre certain qu’il sera au Tour : “Le Giro m’attire beaucoup et La Vuelta est toujours une très belle course, déclarait le Basque. Je suis sûr que je serai au Tour 2019, nous verrons quand nous connaîtrons le parcours du Giro ce qu’il est possible de faire“. Une hypothèse de doublé qui semble sur le principe être une possibilité acceptée dans l’esprit des dirigeants de la Movistar. Toutefois que ce soit du côté de Landa ou de la Movistar, on reste prudent tout de même car la carte du Tour 2019 a sans doute un peu surpris. Plus de montagne, plus de passage en haute altitude, le Tour 2019 pourrait être plus exigeant que les éditions passées en même temps qu’il favoriserait plus les purs grimpeurs comme Landa. On comprend donc que si le Giro 2019 est trop dur sur le papier, cela pourrait mettre à mal les plans de doublé Giro-Tour.

En ce qui concerne Quintana, le Colombien a assuré que le Tour était son objectif numéro 1 pour 2018 : “C’est mon rêve de gagner le Tour et je pense toujours pouvoir le réaliser. J’ai déjà gagné le Giro et la Vuelta. Il ne reste que le Tour. J’aime le parcours, il y a de la montagne, beaucoup d’altitude. C’est favorable pour moi même s’il y a de plus en plus de coureurs qui se sont développés sur ce type de terrain ces dernières années et qui ont pris l’habitude de faire des stages en altitude“.

Enfin pour Valverde, il semble que le doublé Tour-Vuelta s’impose. Le tout nouveau Champion du Monde déclare pourtant qu’il “aimerait revenir sur le Giro” mais pour 2018 il avait aussi déclaré son envie de faire Giro et Vuelta et de délaisser le Tour. On ne l’avait pas entendu de cette oreille chez Movistar. Sa présence semble requise sur le Tour et avoir un autre leader faisant le doublé Giro-Tour paraît improbable. D’autant qu’il est aussi difficile d’imaginer Valverde ne pas faire la Vuelta… avec le maillot de Champion du Monde sur les épaules. De plus Valverde annonce ou ré-affirme (lire ici) aussi d’autres objectifs comme celui de tenter de gagner le Tour des Flandres. Même si le Murcien est capable de gagner de janvier à septembre, cela fait beaucoup d’objectifs difficilement cumulables. Valverde n’a disputé qu’une seule fois le Giro, c’était en 2016 et il a terminé troisième. À côté de ça il a pris 11 fois le départ du Tour et 12 fois celui de La Vuelta. Sur le papier, avec ses longs cols et ses multiples passages en haute altitude, le Tour 2019 ne semble pas forcément adapté à El Imbatido.

Interrogés sur l’un des sujets brulants du moment, les capteurs de puissance, Valverde et Quintana se sont prononcés favorables à une interdiction de ces instruments afin de courir plus “aux sensations“.  Cela dit, pour le vétéran espagnol ça ne changerait pas la hiérarchie des forces, ni même les résultats.

À LIRE SUR LE SUJET : Alejandro Valverde aimerait de nouveau passer son Tour mais…

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Critérium du Dauphiné 2020 : La 1e étape en direct